Les 6 femmes les plus influentes de la Torah

Forcément, quand on aborde un sujet aussi épineux que les femmes dans le judaïsme, il est très tentant pour nous autres, de dire qu’il n’y a qu’une seule qui ait de l’influence dans nos vie : Notre mère. Mais avec la Team Roots, nous avons décidé de casser les codes ! Et oui, nous parce qu’innover est notre mot d’ordre, on a choisi de vous présenter d’autres femmes, qui ont pesées autant sur ce que nous sommes aujourd’hui que nos mamans !

Quoi ? C’est un scandale ! Calomnie ! Et pourtant chers lecteurs, on vous assure que reconnaître à d’autres un rôle important,  n’enlève rien au mérite de nos mères ! Pour reprendre la phrase du rabbin joué par Ben Stiller dans Au Nom d’Anna, les femmes juives «  sont très petites, mais très déterminées, un peu comme une Mafia, la Kosher Nostra ! »

Que l’on soit d’accord ou non avec la supposée petite taille de nos représentantes de sexe féminin, il ne fait pas de doute sur une chose : elles jouent un rôle majeur dans la religion juive, et cela, depuis la nuit des temps ! C’est pour cette raison, que sans plus attendre, voici le Top les 5 femmes les plus influentes de la Torah !

 

Et En première place nous avons…

 

1) Eve !  Eve, si on s’en tient au texte, la première femme humaine est la première femme au Monde ! Bon d’accord, on nous explique aussi qu’elle a désobéi à D.ieu, et a mangé le fruit interdit !  Adam l’a suivi dans la dégustation, et donc nous sommes tombés de notre état de grâce, et on a eu la grosse rassra, et on connaît la suite de l’histoire…

Là où ça devient super cool : Et bien, de nombreux scientifiques spéculent sur le fait que Eve n’est pas seulement la mère de l’espèce humaine sur le plan spirituel. L’étude de l’ADN mitochondrial, que chaque humain possède, révèle que tout homme, femme, enfant qui a vécu, qui vit, et qui vivra, descend d’une même femme, que l’on surnomme avec beaucoup d’affection : Eve. Comme quoi, les gens ont peut être raison de se dire « mon frère »…

2) Ensuite vient Sarah : Le judaïsme doit une grosse dette à Sarah, dont le nom signifie « ma princesse ». Elle a tout de même aidé à établir notre foi. Bien que ses actions ne soient pas exactement intentionnelles, ou altruistes pour le coup, Sarah se retrouve à enfanter Isaac, qui deviendra le premier garçon circoncis, scellant ainsi notre alliance avec Hachem.

 

Là où ça devient cool : Et bien en offrant sa servante égyptienne, Hagar, à son mari, Abraham, quand elle se croyait ménopausée, Sarah se révèle involontairement à l’origine d’un des plus vieux conflits au monde : de l’union d’Abraham et de Hagar est né Ismaël, qui sera exilé après la naissance d’Isaac. Ismaël fondra alors sa propre dynastie, dont les musulmans se réclament. Comme quoi… 

 

3) Tamar, c’est la stratège ambitieuse de l’époque de Mathusalem : Mariée une première fois à un certain Er, celui ci décède sans lui faire d’enfant. Elle se remarie alors  à son frère Onan, mais il meurt tout aussi soudainement, avant qu’elle puisse tomber enceinte. Il reste un troisième frère, mais il est bien trop jeune pour pouvoir combler le désir maternel de notre héroïne. Sentant l’horloge biologique tourner, et se trouvant fort dépourvue devant l’absence de progéniture, elle attendit que son beau-père à deux reprises, Judah, lui offre son troisième fils quand il aura grandi. Malheureusement, il refusa.

Là où ça devient cool : Tamar, qui n’a toujours pas renoncé à son objectif de devenir mère, se déguisa en prostituée, ce qui créa visiblement une sacrée confusion chez notre ami Judah parti tondre ses brebis. Après l’avoir culbutée dans ce qui devait être une grange biblique, Tamar donna naissance à deux enfants : Zerah et Perets. Éventuellement, parmi ses petits fils, il y aura un certain David, roi de sa fonction, qui a pas mal marqué notre peuple. 

4) Bethsabée : Bon, si il y a bien une chose que les femmes de l’époque biblique semblaient ne pas comprendre : est que se montrer en petite tenue devant un roi, mène souvent à une vie faite de difficultés. Bethsabée n’est ni une sainte, ni un démon, mais elle est magnifique, et brillante. Après s’être baignée en petite tenue devant le Roi David, celui-ci choisit d’élaborer un plan brillant pour faire tuer le mari de cette baigneuse, Urie, dans une bataille.

 

Après la période de deuil, il épousa la toute jeune veuve Betsabée. Un premier enfant naquit, mais Hachem ne semblait pas très content du fait que David ait refroidi Urie. Donc, sans grand étonnement, l’enfant mourut. Mais très vite, un deuxième enfant, du nom de Salomon (et on ne parle pas du chauffeur de Louis de Funès dans Rabbi Jacob) vit le jour.

Là où ça devient cool : Même si elle ne parvînt pas à garder Salomon, devenu roi, concentré sur la pratique de la religion juive, ce qui, dans la Torah, provoque souvent le courroux d’Hachem (petit indice : tu ne veux pas provoquer le courroux de Elohim). Mais elle a tout de même su maintenir le sage Salomon sur son trône, et à en croire la Torah, cela a suffit pour que nous restions le Peuple Élu !

 

5) Tzipporah : C’est l’histoire d’une jeune et belle femme, qui avec ses 6 sœurs, se fait harceler par des racailles de l’époque biblique. Puis elles sont sauvées pas Moïse. Alors il l’a regardé, elle l’a regardé. Bref : Tzipporah est devenue Madame Moshé. Bon, déjà avoir épousé l’homme qui nous a conduit hors d’Égypte, ce n’est pas si mal.

Là où ça devient cool : Comme on l’apprend dans la Torah, tout cela a bien failli ne pas arriver, parce que Moïse, sans doute trop occupé à tuer des égyptiens fouetteurs d’hébreux, et à cacher leurs corps dans le sable (true story), avait oublié de circoncire son fils ! Et on vous laisse deviner chers lecteurs : ça n’a pas trop plus à Hachem. D’ailleurs Elohim prévoyait d’oblitérer Moshe pour régler le problème (remède très fréquemment utilisé dans les temps bibliques). Heureusement que Tzipporah était là ! Elle coupa le prépuce de l’enfant elle-même, et le lança aux pieds de son époux. Moïse pu donc continuer son petit bonhomme de chemin vers l’Égypte, afin d’y confronter Pharaon, et de libérer son peuple, nos ancêtres.

 

6) Votre maman… Et oui, car même si elle n’est pas nommé spécifiquement dans la Torah, c’est bien grâce à elle que vous êtes là. 😉 … Impossible de ne pas la mettre dans cette liste.

Alors Haverim, impressionnant n’est-ce pas ? Quand on découvre ces histoires derrière le grand récit, on finit même par se demander si on ne doit pas notre survie, exclusivement, aux femmes juives ! 

Team

Team

Découvrez Israël sans freins, sans filtres, sans faux-semblants :  chroniques, décryptages, news, infos, actus, hôtels, restaurants, activités, tourisme.
95% des personnes qui écrivent sur Israël dans ce monde, le font de l'extérieur, sans avoir jamais mis un pied dans ce pays. Nous avons pensé, en toute logique, que pour se faire une idée sur les choses, il était préférable de les vivre...et de les partager...Israël sans freins, sans filtres, sans faux-semblants
Attention, l’utilisation prolongée de ce site peut provoquer des effets indésirables et inattendus : 
Montée soudaine de désir,  envie violente d’évasion, crise de rires incontrôlée, sentiment de manque ... 
Team

Laisser un commentaire