Comme un air de Shabbat

Nissim

Nissim Sellam

Quand j’étais petit, tous les vendredis matins c’était le même rituel , ma mère commençait par faire la liste des courses et 5 …. 4 …. 3 …. 2 ….. 1 ….. Goooooooooooooooooooooooooooooooo! 

C’est partiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, mon Père entrait en transe pour participer à ce marathon fou qui s’appelle le « Shabess ». Il commençait par le marché de Belleville pour les fruits et légumes, il passait chez Amsellem pour la viande, ensuite Cash Cacher Naouri, Vin pour Kidoush, Bouha pour les copains, Dam’houte, Apéritifs, Salades, à manger, à boire, Vite! Vite! Vite! et biensur il prévoyait toujours en plus pour pouvoir recevoir l’invité de dernière minute.

Une fois les achats finis, toute la famille était de corvée à la cuisine. Nous, les enfants, on aidait. Moi, j’épluchais les pommes de terre. Ma soeur faisait les boulettes. Mon père les hallotes. Ma Mère le poisson au citron, la Dafina, et toujours la même phrase « vite! Vite! c’est bientôt Shabbat ». Le vendredi soir ma mère et mes soeurs allumaient les bougies « viiiiiiiite les filles c’est bientôt Shabbat ».

Apres l’allumage. Fffffffffffffffffffffffffffff. Silence … on avait dépassé la ligne d’arrivée. La course était terminée.

Bien que très nostalgique de cette époque gravée dans mon cœur, depuis que j’ai fait mon Alyah le vendredi est devenu le seul jour ou je prends mon temps. 

J’aime me balader au shook Machané Yehuda de Jérusalem, quand je traverse ce quartier, j’ai l’impression de faire le tour du monde, à toutes les époques en même temps, les vendeurs qui hurlent, les stands d’épices, les odeurs de cuisine qui viennent des 4 coins du monde, les joueurs de Backgammon, les enfants qui courent, les vieux qui prennent le temps de boire un petit verre, tout ça est magique. Après le shook, généralement je vais au Kotel faire une petite prière, cet endroit prend une autre dimension le vendredi après-midi, comme si le propriétaire des lieux lui même prenait son temps, le temps de recevoir chacun de ses visiteurs en personne, et de lire chaque petit secret introduit dans le mur Ouest de sa maison éternelle.

Vendredi dernier j’ai passé Shabbat à Jerusalem. Avec l’aide d’Instagram j’ai essayé d’immortaliser des moments, afin de partager avec vous, qui nous lisez d’un peu partout dans le monde, l’effervescence du peuple d’Israël qui s’apprête à accueillir sa reine, j’ai nommé le Shabbat…

image_10

image_39

image_16 image_12 image_4 image_3 image_2 image_38 image_18 image_17 image_11

image_5 image_1 image_28 image_22 image_21 image_36 image_42image_44image_41 image_40 image_34

image_43

Nissim

Nissim

Quand j'étais petit mon Rav me disait toujours" Nissim arrête de dire des sh'touyes!". Depuis, j'ai grandi, et j'en ai fait mon métier. Passionné par Israël et par tout ce qui touche à la Création, deux sujets qui forcement sont propices à des Arrrrrrgh!, je continue de faire, ce que j'aime depuis toujours : créer, débattre et faire hurler, à la folie, passionnément, et peut-être même pour certains … pas du tout!
Nissim
There is 1 comment for this article
  1. Benoît at 09:56

    Quand un bon photographe veut publier de bonnes photos, c’est dommage de le laisser écrire. Le niveau est indigne d’un site pour enfants de maternelle.

Laisser un commentaire