Si tu crois que l’Alya rime avec…

…Vacances, fallafel, shnitzels au Lala Land, thaï foot massage, french pedicure, Clara 6j/7, Benedict à 14h (parce qu’il faut se réveiller en douceur), taxi pour faire deux pas, sieste à 16h pour être en forme à l’anniv de Yoni, speak-only-english, parler-kama-ze-ole, crème Nivea et Banana Beach…

…C’est que tu n’as rien compris.

Aujourd’hui on dirait que l’Alyah est devenue une solution à chaque maux et un prétexte à toute situation. Alors non, l’Alya ne soigne pas tous les bobos et ne te promet pas une vie de soleil et d’amour en terrasse.

Ca fait trois semaines que je suis à Tel Aviv, et j’ai tout entendu ! La fille qui tombe amoureuse du barmaid, le mec qui s’est persuadé que l’armée n’attendait que lui, celle qui se sent « comme chez elle », l’autre qui préfère la mentalité israelienne et qui sort toujours avec les mêmes français. Le gars qui voulait devenir plus pratiquant et qui ne sait pas où se trouve la syna…

Il y a autant de bonnes raisons de faire son Alyah que de mauvaises et croyez-moi, la désillusion est flagrante !

Ici les français ont crée le guide du Glandeur Professionnel, ne le cherchez pas il n’est pas encore sorti. Mais je vous assure, ils y travaillent dur !

Léa t’explique comment commencer son ulpan et s’arrêter au bout d’un mois pour ne parler qu’en anglais depuis 9mois. Alice te raconte que pour trouver un appart, il faut chercher genre 5min sur internet et avoir mieux à faire puis conclure que c’est trop dur. Ilan dit que l’ulpan intensif ca t’empêche d’avoir du temps pour trouver un boulot, le mec il a une date avec Katia, la blonde qu’il a choppé au Rotchild12.

Kelly te demande si tu connais pas une boutique pour travailler, histoire de « passer le temps », mais quand t’en as effectivement une à lui proposer, elle dit « non mais je veux être mieux qu’une simple vendeuse », « … ». Et puis il y a aussi la bande de beaux gosses à  pierre d’Eilat reconvertis en Hipster à barbe et marcels archi grands. Eux, ils te vendent la soirée de l’année qu’ils « organisent », en fait les babas te filent juste le flyer.

Enfin bref tout est bon pour ne rien faire, et puis faut comprendre c’est difficile de s’installer dans un pays étranger, loin de maman, de papa, des obligations pour les partiels… Bon allez, vous êtes pardonnés ! Après tout le but c’est d’être en Eretz non ? Ca prend du temps de s’établir si loin des siens, faut-il seulement que ça aboutisse…

Donc t’as compris, ne tombe pas dans le piège de la grasse-mat’ et le farniente, ca n’a jamais mené bien loin et surtout, ca n’a rien de sexy !

Toi qui es jeune, qui es beau, qui as des rêves, comme tout le monde, si tu comptes t’installer en Israël, voici mes quelques conseils. C’est pas ta mère on t’a dit ! Mais la voisine sympa d’à côté.

 

1)   Avant de partir :

– tu as un diplôme, envoie tes CV

– tu n’as pas fini tes études, inscris-toi à un programme

– tu veux voir autre chose le temps d’un an ou deux, fais du bénévolat et surtout ne reste pas chez toi !

– tu n’as pas de famille chez qui loger, cherche un appart AVANT d’arriver

 

2)   Sur place :

– tu t’inscris a l’oulpan, parce que Israël en anglais, c’est comme regarder FRIENDS en VF

– tu télécharges une appli’ géniale qui te permet de te déplacer dans tout le pays en bus, c’est super pratique et ca coûte moins cher

– tu te payes un abonnement portable pas cher du tout pour être en contact avec maman, qu’elle ne s’inquiète pas à Paris toute seule !

– tu prends tes potes et tu vas dans un bar branché pour rencontrer des… israéliens, exact !

– tu laisses tomber ton fallafel et tu adhères au ciabatta kebab, parce que c’est le sandwich branché et puis c’est tout !

– tu oublies définitivement ton look de fraicheur et tu adoptes la casual attitude

 

3)   Dans ton sac

– ton passeport ou carte d’identité obligatoire quand tu vas en soirée

– des shekalims en rab pour les TIPs, 12% voire 15% de la facture sinon t’as l’air d’un shmok

– des croquettes pour chat, sait-on jamais…

 

4)   Bon à savoir

– Si tu as un vélo (vachement recommandé), n’oublie pas de bien l’accrocher avec une chaîne correcte, et prend ta selle avec toi ou tu risques de ne pas la retrouver à ton retour

– le vendredi, les fleuristes sont fermés au plus tard à 16h, donc prépare ton coup avant d’aller dîner chez mamie

– le AM:PM  et le Superpharm sont ouverts tous les jours y compris yom chabbat.

– les chauffeurs de bus n’aiment pas qu’on parle dans leur dos, alors va plus loin pour téléphoner si tu veux pas te faire engueuler dans un hébreu agité.

 

Voilà voilà, la liste n’est pas terminée mais c’est un bon début pour t’installer et oublier ton statut de touriste.

 

Bon voyage, n’oublie pas d’embrasser ta mère et bienvenu !!!

 

 

Eva

Eva

Eva c’est la petite stagiaire, le poussin de la Team Roots. Elle est ashkénaze, un peu séfarade sur les bords, amoureuse d’Israël et passionnée par les chats. Forcément, elle n’entre pas trop dans le moule. Jugée trop sensible par la plupart du genre humain, pour son père elle n’est rien d’autre que Boulette et pour les autres c’est une folle gourmande ! La rigueur et le sérieux, ca elle connaît pas. Par contre quand il s’agit de rêver et de papillonner, pour ca elle est très calée ! Ca lui arrive de nous raconter, ca lui arrive même de nous régaler…
Eva

Laisser un commentaire