Que se passe-t-il exactement dans la tête des asiatiques ? Cette question les amis, on se la pose la plupart du temps en regardant ces pubs japonaises mettant-en scène des vedettes américaines dans des situations ridicules, et poussant des cris improbables.

Seulement là, c’est quelque chose de bien moins sympathique qui nous emmène à poser cette question : la réouverture en Indonésie d’un café décoré entièrement par des objets/peintures/souvenirs nazis.

Non, ceci n’est pas une blague, vous venez d’arriver au café des soldats !

L’endroit qui ressemble plus à un rêve d’Alain Soral, de Dieudonné ou de ce bon vieux Jean-Marie, accueuille des clients qui viennent profiter de l’ambiance swastika très chaleureuse, en revêtant eux-même des uniformes nazis de la Seconde Guerre Mondiale.

Le très charmant propriétaire du lieu, un certain Henry Mulyana dit qu’il n’est pas pro-nazis, mais qu’il a décoré son café de la sorte pour attirer les clients. Ou bien le type nous prend vraiment pour des cons, ou bien il est alors vraiment lui-même un sacré représentant de l’Homo Conardus !

La meilleure dans cette histoire ? Les élus locaux qui se disent « inquiets » de l’impact négatif que ce café pourrait avoir sur la ville de Bandung où il est situé. Il faut dire que lorsqu’un pays a 70% de sa population qui perçoit Israël comme un étant un mal pour le monde…

Seulement voilà. Il ne s’agit pas là d’un cas isolé. Il existe en Thaïlande, destination hautement fréquentée par les israéliens si il n’en n’est, une mode qui s’appelle le « Nazi Chic » !

En quoi cela consiste ? Pour résumé, vous prenez les Télétubbies, Ronald McDonald, un Panda, ou encore Mona Lisa, et vous remplacez leur visage par un « adorable » dessin du visage d’Adolf Hitler…

Et ce n’est pas comme si cela avait une connotation politique, ou même raciste pour les adeptes de cette tendance. Non imaginez-vous chers amis, que cela est perçu comme tout à fait mignon et acceptable, même si l’ambassadeur israélien, et sans aucun doute quelques soldats démobilisés en tiyoul hagadol ont protesté.

Le pire dans l’histoire ? C’est que cela est dû à de l’ignorance de la part de la jeunesse locale…

Malgré tous les efforts de la Team Roots pour rester positif, il y a de quoi se demander : Qu’est-ce que c’est que ce monde de malades ?

(130)