Aujourd’hui, j’ai décidé de faire la révolution arabe…en Israël

Emporté par l’élan, le vent de liberté soufflant sur le monde arabe, je n’ai pas résisté (comme souvent avec les dernières modes, d’ailleurs juste après ça sera le prochain Iphone) à faire la révolution arabe !

—————————————————————————————————————————–

– Mais t’es même pas arabe, me rappela mon collègue de bureau à qui je soumettais ma brillante idée…

 -Et alors ? Un juif ashkénaze ne peut pas faire la révolution arabe ? BHL n’est pas libyen et ça ne l’a pas empêché de faire la fiesta à Tripoli.

-Mais tu ne vis même pas dans un pays arabe ! Renchérit-il.

-Tu es d’une étroitesse d’esprit mon cher Alex… Israël n’est certes pas un pays arabe, mais avec un peu d’imagination… Fallafel, Shawarma, Pita… ça te dit rien ?

 -Le Sentier ?

– Désespérant…

—————————————————————————————————————————–

Le fait d’être ni arabe ni habitant d’un pays arabe n’était pas le plus problématique… J’avais un autre souci : je dois admettre que je suis au fond particulièrement lâche et que l’idée de mourir pour des idées est un concept particulièrement abstrait à mes yeux.

Je devais donc y aller crescendo… et mollo.

 ———————————————————————————————-

-Faudrait que je commence par faire une pancarte…

-Et tu vas écrire quoi dessus ? me demanda Alex.

-« Non aux régimes arabes fascistes (prononcez  « fassiste ») » ?

-Wow… et tu vas te promener à Tel Aviv avec ça ? dit-il circonspect.

-Non, non… tu as raison, ça fait trop d’un coup, sur un post-it ça sera parfait pour commencer. Collé sur mon t-shirt, ça fera bien sans en faire trop non plus. T’en penses quoi ?

-Que j’ai hâte de voir ça…

  ———————————————————————————————-

Chez moi, je pris ma plus belle écriture et écris en hébreu « Non aux régimes arabes fascistes » sur un post-it jaune… et pour bien montrer ma solidarité pour les arabes en tant que juif, je décidais de le découper en forme d’étoile de David et me le colla sur la poitrine.

Je regardais de quoi j’avais l’air dans le miroir…

[pullquote3 quotes= »true » align= »right » variation= »hotpink »]Chez moi, je pris ma plus belle écriture et écris en hébreu « Non aux régimes arabes fascistes » sur un post-it jaune… et pour bien montrer ma solidarité pour les arabes en tant que juif, je décidais de le découper en forme d’étoile de David et me le colla sur la poitrine.[/pullquote3]
Ah… Post-it… Jaune… en étoile de David sur mon t-shirt… Mon Dieu que je suis con… Je n’ai pas pensé qu’en faisant ça j’ai retiré tout une partie de la bande collante et ma mini-pancarte se cassait systématiquement la gueule.

Hop, je repris un autre post-it et cette fois ci en faisant le découpage en étoile, je laissais la bande collante.

J’étais assez fier et même excité mais j’avais une certaine appréhension. Sortir ainsi, afficher mes opinions, commencer ma révolution arabe…

J’avais décidé de commencer dans les rues de Tel Aviv. Je marchais sur la place Rabin et le long de la rue Ibn Gvirol, mon étoile jaune post-it sur la poitrine. Quelques personnes regardèrent le post-it en fronçant les sourcils… « et oui mec, moi, j’ai pas peur d’exprimer mes opinions! »

 

Emporté par l’excitation du moment, je devais me confronter aux forces de l’ordre. Mais il faut avouer qu’à Tel Aviv, en fin de matinée, trouver un flic n’est pas ce qu’il y a de plus facile.

Au bout de 30 minutes de recherche, je finis par voir à 50 mètres de moi une policière en train de coller une prune à une voiture. Je me mis à courir vers elle et ralentit 10 mètres avant pour ne pas l’effrayer. Je me postais derrière elle. Elle jeta un coup d’œil rapide vers moi.

  ———————————————————————————————–

-Euh… Madame ?

-Oui, me dit elle en continuant de remplir la contravention.

-Je… comment dire…  Je souhaite, si ça ne vous dérange pas, m’opposer fermement aux régimes fascistes arabes.

Elle se retourna vers moi.

-Bah faite donc, répondit-elle.

-Comment ? Ça ne pose pas de soucis ?

-Si tu veux dire que t’aimes pas les régimes arabes, l

e gouvernement israélien ou la couleur des papiers peints, qu’est ce que tu veux que ça me fasse…

Puis elle s’arrêta un instant sur le post-it qu’elle ne semblait pas avoir vu jusqu’à présent. « AH AH » pensais-je triomphalement ! Moi, j’ose exprimer mes idées sur moi ! Ça lui cloue le bec !»

-C’est quoi ça ? dit elle avec un peu de dégout.

-C’est ma pancarte… en fait au début ça devait être une grande pancarte, mais comme je voulais commencer mollo, j’ai opté pour le post-it, mais d’ici un mois ou deux, j’aurais une vraie grande pancarte… disons que je m’entraîne un peu, juste pour éviter un claquage, comme un sportif… voila..

-Non, non, c’est quoi ça ? répéta-t-elle en dessinant dans l’air avec son doigt une étoile de David.

-Ah !! C’est pour exprimer ma solidarité en tant que juif…

Elle m’arracha le post-it et se le colla sur la poitrine en rajoutant :

-Et comme ça, c’est plus clair ? Une étoile jaune, sur la poitrine ?

Oh la vache… la boulette… Alors là, ça, ce n’était pas prévu… Je m’effondrais devant elle.

-Mais comment j’ai pu ne pas voir… mais que je suis con, mais con… maintenant je comprends mieux pourquoi on me regardait bizarrement ! sanglotais-je.

-Non, faut pas pleurer, ça peut arriver à tout le monde… enfin, je crois. Rentrez donc tranquillement à la maison, me dit-elle en me consolant.

 ———————————————————————————————-

Je m’éloignais d’elle en jetant le post-it par terre… bien décidé à mettre toutes ces idées révolutionnaires de côté. Ou pas.

Soudain, une idée brillante. « Mais les révolutions ont commencé avec un mec qui s’est immolé par le feu ! » Ah Ah ! Ca c’est dans mes cordes ! Sans vouloir me vanter, c’est souvent à moi qu’incombe la tâche d’allumer le barbecue, alors une immolation, vous pensez bien que ça me connaît.

Besoin de pas grand-chose… de l’essence et d’une allumette.

Je rentrais dans le premier supermarché… donc un AM/PM. Tout en cherchant le matériel, certains aspects pratiques me posaient quelques soucis. Déjà, l’immolation, ça brûle. Je me souviens m’être brûlé le bout d’un doigt avec mon fer a repassé il y a quelques années… et ça pique. Imaginez alors sur tout le corps… ça doit drôlement piquer.

 

De toute façon, j’ai dit que je commençais tranquillement, on va donc faire une immolation soft. Essence, on oublie. De la vodka ? Pourquoi pas… mais c’est que c’est pas forcément donné et ça fait cher l’immolation. Avec un alcool plus léger… de la bière. Une immolation à la bière, c’est original. Mais la bière me donne mal à la tête.

  ———————————————————————————————-

-Vous me conseillez quoi pour remplacer la bière… un truc qui ressemble, demandais-je à une vieille dame qui  faisait ses courses à côté de moi.

-Prenez un malty…

  ——————————————————————————————————

Le Malty… cette boisson sans alcool, ce soda infect, est à la bière ce que la chicorée est au café, mais en pire. De toute façon c’est pas pour la boire.

Je pris la bouteille de Malty, un briquet, sorti avec sur le trottoir. J’ouvris la bouteille et me versai tout le contenu sur la tête et le corps.

« SI LES REGIMES FASCISTES ARABES N’ABDIQUENT PAS, JE M’IMMOLE ! »

Les gens passaient à côté de moi, sans vraiment prêter attention…

   ——————————————————————————————————

-Hey mec, me dit un jeune en passant, tout le monde a vu que tu t’étais versé du Malty partout… tu vas rien allumer avec ça.

-Tu as raison, lui dis-je, mais c’est car je fais la révolution, mais je fais ça crescendo, sinon je risque un claquage…

-Ah… rentre chez toi, mec, t’as l’air crevé…

 ——————————————————————————————————

Alors que j’avais mon briquet allumé, c’est là qu’il se mit à pleuvoir…

Je suis rentré chez moi. J’ai embrassé ma femme.

 ——————————————————————————————————

-Tu pues le Malty, me dit-elle.

-Je sais, c’est en faisant la révolution…

-Ok…

  ——————————————————————————————————

Je pr
is un paquet de Bamba, me posai devant la télé. Y’avait Friends, l’épisode où  ils regardent tous la cassette avec Rachel et Ross qui font l’amour…

Je pris un Bamba entre mes doigts.

-Tu sais, dis-je à ma femme, en fait le Bamba en Israël, c’est comme un Curly en France, sauf que y’a moins d’air dans le Bamba. C’est peut-être moins croustillant, mais en fait y’en a plus…

Les Français devraient vraiment se révolter contre ça…

 

 

 

Israel Tavor

Israel Tavor

Né entre l'Europe et l'Amérique, juste au milieu de l'Asie, Israel Tavor sort diplômé de neuro-physique quantique à l'Université du MIT à Harvard. Parti soigner des enfants malades en Afrique au Vietnam, il retire de cette expérience de vie un livre,qui deviendra un best seller, La Bible. Sentant l'appel du Moyen Orient, Israel Tavor vient s'y installer, qui, grâce à sa seule présence, est connu dans le monde entier sous le nom de "Terre Sainte". En son honneur, le pays a voté à l'unanimité un changement de nom afin de s'appeler comme lui. C'est à la fois sa sagesse et son savoir qu'il a décidé de partager avec nous... Merci à toi.
Israel Tavor

Laisser un commentaire