Shabbat chez belle maman : mode d’emploi.

Chère lectrice, si tu as suivi comme il faut nos conseils sur la drague à Tel Aviv, tu as du normalement te dégotter un bel israélien. Et ne sois pas étonnée, tu risques d’être très vite invitée à dîner chez ses parents (moyenne constatée de 3,42 rencards avant la dite invitation). Il aura beau dire que ce n’est ni « officiel », ni « big deal », il est évident que mille questions se posent à l’approche de ce dîner.

J’apporte quoi ? L’israélien dira : « viens les mains vides ». C’est sûr, lui ne vient jamais les mains vides, il vient toujours avec son linge sale et ses chaussettes trouées dépareillées. Nous vous conseillons la bouteille de vin (ne vous formalisez pas s’ils ne l’ouvrent pas), ou le gâteau fait maison (+ 1000 points auprès de belle maman si le gâteau s’avère mangeable). Pour le gâteau, c’est forcément parvé (1 tablette de chocolat à faire fondre avec un verre d’eau tiède, 2 verres de farine, un verre de sucre, 4 œufs, ¾ d’un verre d’huile, un sachet de levure – 30 minutes à 180 degrés. Merci Kelly) pour aller avec le dîner de shabbat, dans le cas où vos hôtes respectent cette règle. Je m’habille comment ? Surtout pas too much, au risque de se retrouver en robe margiela face à une mamma en jogging lavande (ça n’arrive pas qu’aux autres). Surtout pas en jogging lavande parce que… (doit-on vraiment vous dire pourquoi ?).

– On s’habille simplement et sobrement, à cheval entre la tenue d’entretien d’embauche et la tenue pour prendre l’avion. Les chaussures sont plutôt plates, le maquillage est léger. Comment se les mettre dans la poche ? « tu veux te marier ? », « tu veux des enfants ? » « tu aimes les chiens ? » « tu sais cuisiner ? » « tu as des invitations candy crush » ?

– On répond oui, sans réserve (préparez-vous), et si vous vous débrouillez bien, belle jewish maman vous donnera des tupperwares en repartant. On se comporte comment ? Alors là c’est très simple, comme disent les israéliens : « don’t be shy ».

– On se ressert, on félicite belle maman, on ne se lance pas dans un débat politique/religieux/people (certaines mamas sont très susceptibles sur le sujet Eyal Golan). On montre à la maman que son fiston est entre de bonnes mains. Les contre vérités : Attention chères lectrices, voici quelques conseils pour aborder sereinement votre relation :

1/ Ce n’est pas parce que vous êtes invitées à Shabbat qu’il va forcément vous épouser.L’invitation rapide chez les parents est assez commune.

2/ Ce n’est pas parce que sa sœur est méfiante qu’elle ne vous aime pas. C’est juste sa sœur.

3/ Ce n’est pas parce que sa mère fait tout que le mâle attendra de vous la même chose si vous vous installez ensemble (information à vérifier tout de même).

Donc « don’t be shy », acceptez ces invitations. Que la relation dure ou pas n’a pas d’importance, les israéliens sont spontanés et directs, s’ils vous invitent c’est que cela leur fait plaisir. Et s’ils vous réinvitent, c’est que vous avez tout bon !

Sophie Taieb

Sophie Taieb

Le vrai plaisir des bons plans, c'est de les partager. Voyageuse invétérée à la soixantaine de pays à mon actif, curieuse de tout, je compte bien vous emmener avec moi dans mes pérégrinations. Une cabane dans le désert au milieu des kangourous ? A la quête de la méthode ultime pour baragouiner l'hébreu ? La quête du gefiltefish comestible ? Sur ce coup, on sera ensemble amis lecteurs. Installez-vous confortablement, le voyage commence ici.
Venez, je vous emmène...
Sophie Taieb

Laisser un commentaire