Bref, j’ai fait Chabbat

Noya

NOYA

Ça fait quatre mois que j’habite à Jérusalem. Je mélange encore le lait et la viande, je ne suis toujours pas tsniout et je n’ai jamais encore fait Chabbat en bonne et due forme. Alors que depuis tout ce temps, je me dis chaque semaine qu’il faudrait que j’essaye, au moins pour voir comment c’est. Cette fois c’est la bonne, je suis gonflée à bloc et prête à faire le grand saut. Et comme je vous aime, je vous propose de vivre cette première expérience avec moi.


Vendredi

17:00 Je vais  peut-être consulter les heures d’entrée et de sortie de Chabbat, non ? On ne sait jamais, ça peut toujours servir. Alors, ce soir on commence à

18:53 et on finit demain à 20:16. On dirait des horaires de la SNCF.

18:00 Tout va bien, mon iPhone, mon Mac et moi-même vivons pleinement l’instant présent, connectés l’un à l’autre. Je viens de poster une photo de fleur sur Instagram et je commence à recevoir quelques Likes.

18:50 Plus que quelques minutes avant de tout éteindre. J’envoie des messages pour prévenir. Ma mère dit « Bon », mon père dit « Hazak ». Parfois il m’arrive encore de me demander comment ils ont pu vivre ensemble. En écrivant que je fais Chabbat, j’ai l’impression d’annoncer mon départ prochain pour la Laponie ou de rédiger mon testament.

18:53 Tout est OFF,  ça y est. Sauf la lumière du couloir qui va rester allumée toute la nuit pour m’éviter de toucher à l’électricité. Pour l’écolo-attitude, on repassera.

18:55 Déjà un quart d’heure que je… Ah, pardon, au temps pour moi, ça fait deux minutes. Mon iPhone dans son coma artificiel traîne sur mon lit, je ferais mieux de le ranger.

19:00 Si ça se trouve ma photo de fleur a eu de nouveaux Likes et je ne le sais même pas.

19:15 En allant aux toilettes, j’ai machinalement fait le geste de prendre mon iPad mais je me suis immédiatement rattrapée avant de faire une bêtise. Résultat : j’y suis restée exactement 3 minutes contre 35 habituellement. Rien à dire, ça change.

19:20 J’ai envie de tweeter cette anecdote. Assour.

19:21 Je vais peut-être aller dîner, du coup. Ça au moins, j’ai le droit.

19:24 J’annonce à mes potes de l’oulpan avec qui je dîne que je fais Chabbat. Ils me demandent si je suis malade.

19:25 Et ils en profitent pour me faire faire le Kiddouche. Je l’ai fait, c’est mon père qui peut être fier de moi.

22:00 Manger et parler. Heureusement qu’il nous reste ça, j’y ai passé ma soirée sans aucune modération. Du coup je me ferais bien une petite infusion « Digestion facile » mais il faudrait pour ça que j’allume la bouilloire. Assour.

22:05 Je viens de passer en revue toutes mes envies et je me rends compte que je ne peux absolument rien faire : appeler ma mère, écouter de la musique, faire mes devoirs, regarder un film… Je ne sais même pas si j’ai le droit d’utiliser ma brosse à dents électrique.

22:15 Je me suis brossé les dents avec ma brosse à dents manuelle, mieux vaut être prudente. Après avoir fait les cents pas dans ma chambre, un triste constat s’impose : je n’ai plus qu’à aller me coucher.

22:16 La dernière fois que j’ai été au lit si tôt, j’avais 9 ans et demi.

22:30 J’essaye de dormir mais je vois la lumière du couloir sous la porte de la chambre. Ça m’agace.

22:47 Je pense à toutes les personnes qui ont sûrement essayé de me contacter. Si ça se trouve, je n’ai pas prévenu tout le monde et il y a peut-être des gens qui, devant mon silence, s’inquiètent pour moi et pense que je suis morte. Ça m’angoisse.

23:00 Quand je ferme les yeux, je vois l’interface de ma boîte e-mail, des messages Facebook, un document Word… Ça m’oppresse.

23:09 Je me lève pour aller boire un verre d’eau à la cuisine et le cogne contre le frigo. On pourrait pas au moins autoriser la lampe de poche ?

23:14 Je crois que je commence enfin à m’endormir.


Samedi

10:48 J’ai bien dormi. Une petite chanson pour se réveiller en douceur ? Assour.

10:50 Une chanson pendant que je suis sous la douche ? Super Assour.

11:11 Un petit café pour être totalement réveillée ? Méga Assour.

11:17 J’y pense, toute cette aventure pourrait faire l’objet d’un article de blog ! Et si j’écrivais ? Ultra Assour.

11:18 Devant cette montagne d’interdits, j’envisage très sérieusement de retourner me coucher. Le souci c’est que je n’ai pas sommeil. Je vais donc faire du rangement.

12:00 Je vais déjeuner. Re-kiddouche et re-deux heures à table. Les gens me félicitent pour ma décision et me demandent comment je me sens. Frustrée est le mot qui sort le premier. On me dit avec étonnement que ce n’est pas normal, au contraire, je devrais pourvoir me sentir bien, détendue et sereine car c’est une journée rien que pour moi où je suis libérée de toute contrainte. Je crois qu’on ne vit pas sur la même planète.

14:30 Je passe le temps en lisant mon bouquin d’oulpan mais je ne fais aucun exercice.

15:00 J’envisage de changer d’activité. Le samedi d’habitude j’en profite pour nettoyer l’appartement mais là ne peux même pas faire le ménage !

15:01 Bon, sieste alors.

19:00 Je ne pensais pas pouvoir dormir autant. J’ai envie de poster une image de marmotte sur Facebook. Hyper Assour.

19:16 Plus qu’une heure ! Je lis, je réfléchis, je descends me promener un peu dans la cour de l’oulpan, je pense, je retourne dans ma chambre, je lis autre chose, je change de vêtements…

20:15 Une minute avant l’heure H ! Je ressors mon iPhone fébrilement et attends 20:17 (histoire de bien être sûre) avant de reprendre contact avec la civilisation.

20:20 J’ai des notifications de partout, j’ai l’impression d’avoir hiberné. Attends mais c’est quoi, ça ? Chavouot ? Yom Tov ? Faut tout rééteindre ?? Bon, eh bien soit. On repart pour 24 heures de plus !

Chavoua Tov et Hag Sameah 

Noya

Noya

Avant, j'étais parisienne et je m'appelais Laëtitia, mais ça, c'était avant. Si je viens vivre en Israël, ce n'est pas pour le jus de mangue et la limonana, c'est parce que mon coeur et ma tête me le dictent. Et pour une fois que ces deux-là sont d'accord, je ne pouvais décemment pas laisser passer l'occasion.
Noya

Laisser un commentaire