L’amour n’a pas de frontières

Quand Israël soigne ses blessés… syriens

Je sais pas pour vous, mais moi je peux pas m’empêcher d’imaginer le petit dessin illustratif de l’article avec rabbin au nez crochu, aux oreilles pointues, aux yeux jaunes et habillé en soldat, la croix gammée gravée sur la semelle de sa botte pendant qu’il écrase un malheureux enfant arabe en keffieh.