Ceux qui te posent quelques petites questions à l’aéroport…

Amande

AMANDE


Tu es arrivé à Roissy très stressé d’être en retard (3h à l’avance), ou en te disant que tu étais large (à peine plus de 60 minutes avant le décollage)…

Tu as réservé ton billet il y a quelques semaines ou peut-être à peine une dizaine d’heures avant le vol, mais ta destination n’est jamais le fruit du hasard.
Toi le vadrouilleur aguerri, l’homme -plus ou moins d’affaires- blasé par les trajets hebdo TLV / Paris, la famille entière qui se déplace pour le mariage de la cousine à Jéru, le couple en repérage pré Alyah ou la bande de copines qui va se détendre à Eilat…
Que tu sois ou non juif, religieux, sioniste, athée, hétéro, flippé à l’idée de t’envoyer en l’air pendant 4h40
Que tu viennes pour pèleriner, draguer, bronzer, te marier, travailler, voir ta famille, ou même sans but précis…


Qui que tu sois, tu vas passer par MOI
Je suis ton fantasme ou ton pire cauchemar
Moi, je ne suis pas D.ieu, mais je suis quand même le « contrôle sécu »
Tu me redoutes, m’envisages ou me méprises, mais au final qu’importe, puisque c’est MOI qui vais avoir le dernier mot…

Donc tu es à Roissy avec : (merci de cocher les bonnes réponses)
– ton sac
– baluchon
– valise
– poussette
– sac de bouffe
– plaquette de lexomil
– pack de 12 durex
– ordi
– talith 


Tu incarnes parfaitement la feujette errante avec tes 6 paires de chaussures pour tenir une semaine à la plage, le mec bien pensant qui va pour faire un reportage photo sur le mur (celui en béton), ou l’autre qui va user son regard et formuler tout ses espoirs des heures durant au mur (celui du Temple)…

Je fais partie du folklore, quand tu me vois tu as déjà un peu l’impression d’être là-bas.
Pour toi j’incarne le falafel, le mossad, les coups de soleil, le burger casher ou ton espoir vieux de 2000 ans.
Du haut de mon mètre soixante, je représente tout ça à la foi(s)

Tu te demandes si tu auras le temps d’acheter ton parfum et tes cartouches de clopes au duty free pendant que j évalue si tu constitues une menace pour les 143 autres passagers, les 6 membres d’équipage et la nation toute entière.

Tu vas peut-être faire le têtu et ne répondre à mes questions qu’en français alors que ton passeport est bleu depuis 4 ans, ou parfois débuter en hébreu et être largué à la 3ème de mes questions.

Tu deviens nerveux quand je te demande si quelqu’un t’as confié quelque chose, en pensant au saucisson sec, au magnum d’after eights ou au sac de fringues griffées refourgué par tata Martine à l’attention d’un autochtone.

 


Si jamais tu as imaginé être original en répondant par l’affirmative lorsque je te demande si tu as des armes ou des explosifs dans ta valise, saches que sur ce vol vous avez été 17 à me faire le coup, et saches que la prochaine fois je fais annuler ta semaine bronzette sous le signe de la graisse à traire.

Si tu pensais être audacieux en me faisant un clin d’œil lorsque j’ai comparé ton visage à la photo de ton passeport, il va falloir que tu comprennes que sur les 6 types qui ont eu cette idée, 4 voyageaient avec leur chère et tendre épouse.

Je t’avoue aussi que le papi de 70 ans qui me demande si je suis célibataire, je trouve ca aussi drôle qu’attendrissant, surtout que je t’ai reconnu, c’est la 3ème fois cette année que tu oses !

Je voulais te dire aussi que lorsque tu es arrivé avec autant d’espoir que d’anxiété et que tu m’a dit que tu avais un aller simple cette fois-ci, j’aurais vraiment voulu te serrer dans mes bras, te dire que ca allait bien se passer, que oui tu allais vite apprendre à lire et parler si tu poursuivais tes efforts, je me suis contentée d’un « Mazal tov » avec un grand sourire.

A toi un peu hagard qui m’annonce que le cercueil d’un proche est avec ta valise en soute, merci pour avoir répondu à mes questions dans le calme et la dignité.

Il fallait aussi que je te confie que vous êtes un petit couple très sympathique, et que même si vous ne quittez pas Eilat cette fois-ci, on vous aime et vous êtes les bienvenus.

Quant à toi dont j’ai vu les parents tenter de passer le contrôle, et ta mère pleurer avant de te voir partir en stage pour 6 mois, tu m’as quand vachement attendrie, même si j’ai fait mine de me moquer…

A vous les 144, je vous souhaite un bon vol et bienvenue « A la maison » …

Amande

Amande

Diplômée de la prestigieuse école internationale du Roots, j’ai eu la chance d’exercer dans divers secteurs tel que l’auto stop, le marchandage et le maniement de la machette sur les 4 continents, mais c’est en Israël que j’ai pu parfaire mes compétences houtspaniques.
Je vous propose d’expérimenter le Paris Roots Israël (car oui, ils sont partout !) et de vous délecter face au sadisme dont je fait preuve avec mes cobayes.
Amande

Laisser un commentaire