Jonathan Curiel
JONATHAN CURIEL

A l’occasion de la sortie du livre d’Alain Granat, génialissime fondateur de Jewpop,  et Jonathan Demayo : “Comment savoir si vous êtes juif”, Roots a voulu en savoir plus. Notre chroniqueur Jonathan est monté au créneau et a rencontré Alain et Jonathan, pour une interview… au sommet !


 

 

[dropcap style=”square” color=”#ffffff” bgcolor=”#27b9f7″ font=”0″]1/[/dropcap]Pouvez-vous vous présenter ?

AG (Alain Granat) : J’ai une boucherie casher dans le 17ème arrondissement de Paris. C’est comme ça que j’ai rencontré Jonathan, qui venait pour acheter des merguez. Je lui ai répondu que nous ne servions pas les séfarades, encore moins les marocains, c’est comme ça que nous sommes devenus amis.

JD (Jonathan Demayo) : Ce qui est dingue avec Alain, c’est que j’ai peut être 30 ans de moins que lui et que c’est moi qui doit faire l’adulte ! Alors je rétablis la version. Alain est rédacteur en chef de Jewpop (le site qui voit des juifs partout) et parfois j’écris des bêtises pour lui. Un jour il m’a dit “tu veux faire un livre ?” j’ai dit “ok !”, il m’a dit “alors prends-moi au moins deux kilos de merguez !”


 

[dropcap style=”square” color=”#ffffff” bgcolor=”#27b9f7″ font=”0″]2[/dropcap]Jewpop sur Roots Israel, c est un peu les prémisses d’un “complot” ?

AG : Certainement. On s’infiltre partout où on peut. Nos prochains objectifs : JSSNews, Europe-Israel, lemondejuif, alyaexpress, et on ne désespère pas d’être un jour en page d’accueil de Dreuz, SDV !

JD: Tout le monde sait que nous contrôlons le monde par l’humour, personne ne le dit…


 

[dropcap style=”square” color=”#ffffff” bgcolor=”#27b9f7″ font=”0″]3[/dropcap]Votre livre s’appelle “Comment savoir si vous êtes juif”. N’avez-vous pas peur de créer un amalgame au sein de la communauté entre ashkénazes et séfarades ?

AG : Le seul amalgame que les ashkés et les séf connaissent, c’est celui préparé par leur dentiste. J’en profite pour saluer au passage le mien, Bryan Benhamou, qui vient de s’offrir un penthouse à Raanana.

JD: Quoi ? Mais c’est aussi mon dentiste ? Franchement j’ai même pas envie de répondre à cette question maintenant que je sais que Bryan est aussi parti avec mon oseille!


 

[dropcap style=”square” color=”#ffffff” bgcolor=”#27b9f7″ font=”0″]4[/dropcap]D’ailleurs y a-t-il une différence entre l’humour ashkénaze et l’humour séfarade ?

AG : Non seulement il y a une différence, mais aujourd’hui, on peut carrément parler de suprématie absolue de l’humour séfarade ! Il suffit de regarder les noms des plus grands. Jamel Debbouze, Sophia Aram, Le comte de Bouderbala, Nora Hamzawi…

JD: Non, je crois qu’il ne faut pas caricaturer non plus. Vous savez, l’humour ashkénaze c’est comme l’humour séfarade, l’humour en moins !


 

[dropcap style=”square” color=”#ffffff” bgcolor=”#27b9f7″ font=”0″]5[/dropcap]Un des chapitres de votre livre traite de la famille/mère juive, un autre sur « Feujworld », finalement l’humour juif arrive à démontrer que c’est aussi bien dans les vieux pots et les nouveaux qu’on fait le meilleur houmous, non ?

AG : On ne dit pas « pot », on dit Tupperware.

JD: Attention réponse adulte : alors oui, on a voulu traiter des sujets les plus récurrents dans la communauté, mais au final, on les a traités autrement, c’est ça qui compte. Et d’ailleurs on dit pas Tupperware on dit “BOITE” chez les marocains !

 


 

[dropcap style=”square” color=”#ffffff” bgcolor=”#27b9f7″ font=”0″]6[/dropcap]Quel est l’objectif de ce livre : Se faire un petit kiff entre nous ou une façon de faire découvrir aux non juifs l”univers” juif avec humour, sans pour autant tomber dans l antisémitisme ?

AG : Il a 2 objectifs essentiels : se foutre de la gueule des Tunes et se payer un Cayenne. Sinon je trouve le livre franchement antisémite et antisioniste, et profite d’ailleurs de l’occasion pour alerter les lecteurs de Roots ! Réagissez sur les réseaux sociaux, dénoncez cet immonde torchon !

JD: Ah mais nous sommes clairement tombé dans l’antisémitisme, j’espère qu’à la fin du livre, les gens ne pourront plus blairer un juif, c’est le but !

 


 

 

[dropcap style=”square” color=”#ffffff” bgcolor=”#27b9f7″ font=”0″]7[/dropcap]La mise en page du livre ressemble à celle de “La femme parfaite est une connasse”.

Les lecteurs doivent-ils en déduire qu être juif, c’est être aussi un connard ?

AG : C’est normal, notre éditeur est celui de « La femme parfaite… ». C’est comme au Sentier, quand tu vois un modèle qui cartonne, tu copies. En moins cher, parce qu’on est juifs.

JD: Oui, d’ailleurs le tome 2 s’appellera : “le juif parfait est un connard”. Notre coeur de cible se situera plus du coté du Théâtre de la Main d’Or.

 


 

[dropcap style=”square” color=”#ffffff” bgcolor=”#27b9f7″ font=”0″]8[/dropcap]Ca vous fait de quoi d’être lu par un public plus vaste que la fréquence juive du 94.8 FM compte d’auditeurs ?

AG : Non, je pense que nous avons sensiblement le même public que les radios juives. Mes parents, 89 et 85 ans, ont adoré le bouquin !

JD: Sérieusement, ça fait plaisir, on a reçu des messages de gens qui ne sont pas juifs et qui ont vraiment aimé le livre. Une dame m’a dit: “ma judéophilie m’emmerde tellement que j’ai été obligée d’acheter votre livre !”. Mais je crois qu’elle voulait se rattraper, elle était prof d’Allemand.

 


 

Pour commander le livre, cliquez sur le lien :

http://livre.fnac.com/a7967573/Alain-Granat-Comment-savoir-si-vous-etes-juif

 

 

(425)