Je ne crois que ce que je ne vois…pas (désinformation)

En 2011, cette vidéo a beaucoup tourné dans les médias anglophones, mais a eu très peu d’écho chez nous. Le fait qu’elle n’ait pas ou quasiment pas été adaptée en français peut l’expliquer. Mais ce travail mérite tellement de résonance sur la problématique de la désinformation, que Rootsisrael a décidé de la relancer. Réalisée par Ruben Salvadori, l’étude démontre sur le terrain du conflit israélo-palestinien, que les photographes de guerre  parviennent par leur seule présence à obtenir ou générer une théâtralisation dramatique de scènes, qui finissent par « imposer au monde » un regard officiel et incontesté d’une vérité pourtant déformée à la base.
 
Le photographe Ruben Salvadori, anthropologue de formation,  invite le spectateur de à émettre un œil critique et à avoir un esprit plus éclairé sur la manière dont les scènes photographiées sont mises en oeuvre,  afin de mettre en exergue l’énorme responsabilité et l’impact des photographes dans le conflit israélo-palestinien. Il entend d’ailleurs poursuivre sa démonstration en effectuant le même travail en Afghanisation, en Irak, et d’autres pays en guerre.

Son projet « Photojournalism Behind the Scenes » a reçu le prestigieux prix Photodreaming Contest organisé par la Fondation Forma de Milan.


Sources: 

5__3_DSC_3622 5__4_DSC_3615due 5__5_MG_1358 5__7_MG_0841 5__8_MSchermata 2011-05-07 a 12_06_36 5__10_MG_1331 5__11_MG_1561 5__MG_0788 5__MG_0815 5__MG_1343 5_21 5_DSC_4964 5_DSC_4995
Yoram

Yoram

Hum...un jour comme ça j'ai regardé ce qui se passait sur le net, ce qu'on y disait sur Israël. Ce que j'ai vu ne m'a pas plu. Alors j'ai fait quelque chose qui m'a plu : Rootsisrael
Yoram

Laisser un commentaire