Do you speak Sherout ?

Vous n’avez jamais osé monter dedans ? Suivez nos conseils, pour éviter tous les « sherout faux pas ».

Où vont les sherouts ?
On distingue deux types de lignes : les lignes de ville à ville (Tel Aviv – Jeru / Tel Aviv – Netanya / Ben Gurion – Haifa…), et les lignes qui fonctionnent en ville.Arriver en Israël, c’est aussi apprendre à utiliser les services de monit sherout comme de vrais locaux.
Pour les lignes qui fonctionnent en ville, il suffit de vous mettre sur le trottoir, et héler le chauffeur (voir plus bas) pour être du voyage. Pour les lignes « longue distance », alors il suffit de se présenter au terminus (aéroport, gare) et attendre en général que le véhicule soit complet pour démarrer.
Les sherouts sont calés sur les numéros de bus correspondant à la ligne : pour savoir où va le sherout 4 regardez le parcours du bus 4 etc…


Comment arrêter un sherout ?
Attention au sherout faux pas ! on ne lève pas le bras en l’air façon taxi en hurlant un « hey taxi ». On se met près de la chaussée et on pointe le sol, en fixant le chauffeur, comme un vrai israélien. Si vous êtes nombreux, vous pouvez aussi lever la main et le nombre de doigts correspondant au nombre de passagers.
Non, le chauffeur ne vous fait pas coucou, s’il agite la main, c’est qu’il n’a plus de place.
Combien coûte un sherout ?
A partir de 6 shekels, il vous en coûtera jusqu’à une quizaine pour les longs trajets pendant le shabbat. Pour les trajets de ville à ville, alors comptez jusqu’à une quarantaine de shekels. Plus cher que le bus, il est aussi plus rapide : les chauffeurs sont fous, et ils s’arrêtent moins que le bus.
Le sherout fonctionne toute la nuit, et à shabbat… plutôt cool non ?

Comment se comporter dans le sherout ?
Si vous êtes juste derrière le chauffeur, évitez de hurler au téléphone, on en a vu se faire sortir pour moins que ça.
Vous le remarquerez bien assez vite, la monnaie circule dans le taxi ! vous montez, vous asseyez, et ensuite faites passer votre argent jusqu’au chauffeur. La monnaie reviendra vers vous par le même procédé.
Le chauffeur vous fait monter alors qu’il n’y a pas de place? Mettez vous juste derrière lui, dans l’allée centrale, accroupi en attendant que quelqu’un descende.

Le vocabulaire pratique du sherout :
Léane ? si le chauffeur vous demande ça, cela veut dire qu’il vous demande où vous allez. Vous répondez alors Lé+la ville où vous allez.
Pame ékhad : quand vous donnez de l’argent pour payer pour une personne.
Pamayime : quand vous donnez de l’argent pour payer pour deux personnes.
Efchar larédète po ? : est il possible de descendre ici ?
Efchar larédète le…nom de rue ? : est il possible de descendre à cette rue ? Demandez cela environ 200 mètres avant de descendre pour que le chauffeur ait le temps de se mettre sur le côté.
Ils sont fous, ils sont rudes, ils sont marrants… les chauffeurs de sherout sont une espèce à part, à vous de les rencontrer !

Team

Team

Découvrez Israël sans freins, sans filtres, sans faux-semblants :  chroniques, décryptages, news, infos, actus, hôtels, restaurants, activités, tourisme.
95% des personnes qui écrivent sur Israël dans ce monde, le font de l'extérieur, sans avoir jamais mis un pied dans ce pays. Nous avons pensé, en toute logique, que pour se faire une idée sur les choses, il était préférable de les vivre...et de les partager...Israël sans freins, sans filtres, sans faux-semblants
Attention, l’utilisation prolongée de ce site peut provoquer des effets indésirables et inattendus : 
Montée soudaine de désir,  envie violente d’évasion, crise de rires incontrôlée, sentiment de manque ... 
Team

Laisser un commentaire