Est-il dangereux de regarder Envoyé Spécial (avec une kippa sur la tête) ?

Israel Tavor

ISRAEL TAVOR

6 petites minutes. 6 minutes de rien du tout sur un total de 34 minutes.
Je n’avais pas vu le fameux reportage d’Envoyé Spécial « Est-il dangereux de porter une kippa en France? », et si je m’en étais tenu à ce que j’en lisais sur les réseaux sociaux (et au titre donné par Envoyé Spécial), j’aurais sincèrement cru que 99% du reportage n’était que ça.
Mais ce sont ces 6 minutes que l’on a retenues…
Et pour cause, elles sont la réponse du berger à la bergère ; Les 60 heures de marche  de France 2 contre les 10 heures de marche du journaliste israélien.
Et surtout, le titre du reportage ne se base que sur ces 6 minutes, lui donnant une importance totalement disproportionnée … et pour cause…symboliquement, elles étaient les plus puissantes.



Qui a raison de Zvika Klein ou de Thierry Vincent?
Sans doute les deux. Comment comparer une expérience faite un mois après les attentats de janvier avec une autre opérée bien après?
Oui, les deux ont pu faire la même expérience et avoir deux résultats différents, car nous ne sommes pas dans une science dure, avec des expériences reproductibles, avec des résultats identiques, mais dans les sciences humaines.
Et c’est le problème de cette partie du reportage, ou plutôt de sa conclusion, faire passer la science humaine pour une science rigide et mathématique.
Le journaliste français, dont je ne remets pas en cause l’observation, ne comprenant pas pourquoi un tel écart existe avec l’expérience de Zvika Klein, se voit donc obligé de remettre en cause l’intégrité de son collègue israélien, via un jeu de procès d’intention. 

Et là, Thierry Vincent n’a pas fait ses devoirs.
Sans m’empresser de prendre un billet d’avion, j’ai contacté Zvika Klein, qui est actuellement à Washington D.C., afin d’obtenir certaines précisions sur son parcours.

Première accusation:  » Zvika a bossé dans le service de com’ de l’armée israélienne… »
En fait… pratiquement tous les Israéliens font l’armée.
Donc si un Israélien souhaite faire carrière dans le journalisme, il n’est pas surprenant qu’il passe par cette case, comme le ferait une personne souhaitant faire médecine et qui passerait par la case « médicale » de l’armée.
De même son parcours et son engagement dans des organisations sionistes (qui n’est pas un gros mot et n’induit nullement que l’on falsifie les faits) ne remet nullement en cause la réalité de ce que l’on observe et entend dans la vidéo de Zvika Klein. 


Seconde accusation: Klein bosse pour NRG.co.il, un média détenu par le milliardaire conservateur Sheldon Adelson, proche de Netanyahu, dont le but est forcément de pousser à l’Aliya des Juifs du monde (comme tous dirigeants israéliens depuis la création de l’Etat). Voilà débusquée la vraie motivation du journaliste, Netanyahu est derrière tout ça!

Sauf qu’il y a un tout petit problème. Zvika Klein travaille pour nrg.co.il depuis quatre ans et sur la même ligne de conduite .
Il avait d’ailleurs couvert l’attaque de Merah à Toulouse et se penche donc depuis longtemps sur les questions de l’antisémitisme, ce que Thierry Vincent ne rappelle pas.…
Or Adelson n’a racheté ce média que l’année dernière. Il aurait été honnête de la part de Thierry Vincent de rappeler ce point pourtant essentiel.

Ce serait aussi grotesque que d’accuser Thierry Vincent de travailler pour France2, chaîne appartenant à l’Etat… dont le Premier Ministre a appelé les citoyens français juifs à rester en France. Ne serait-ce pas là, le sens véritable de son reportage, une propagande pour que les français juifs restent en France? Non… pourtant ça serait de bonne guerre.



Troisième accusation: son interview sur FoxNews, ou Zvika Klein aurait proféré des propos tombant sous le coup de la loi en France. Soucis ; Ca dépend de l’interprétation qui en est faite, car Zvika parle d’ « Antisemitism of muslims » et ne dit pas que les musulmans sont tous antisémites, d’autant que cette phrase peut tout à fait être traduite par « l’antisémitisme DE musulmans ». Rien ne permet d’affirmer que ces propos sont nécessairement condamnables en France.



Quatrième accusation, liée à la troisième: il a fait son interview sur Foxnews chaîne de télé conservatrice, comme le rappelle Thierry Vincent. Ceci est parfaitement vrai, mais il aurait aussi fallu rappeler alors que Zvika Klein a accordé des interviews à RT (chaine russe), NHK (chaine japonaise) et Channel 4 (chaine anglaise). Pourquoi ne se focaliser que sur Fox? Sans doute car la seule qu’il peut accuser de conservatisme? Ou dire cela ça serait aussi faire un méchant procès d’intention à Thierry Vincent.

Klein le dit dans ce même reportage: aucun Juif ne viendra faire son Aliya à cause de cette vidéo.
Ce qui pousse les Juifs à partir, ce sont les actes réels, qu’ils voient, constatent de leur propres yeux, et qu’ils subissent. Thierry Vincent y voit un outil de propagande et souffle cette idée aux téléspectateurs, et insinue par la même que le reportage de Zvika serait faux sans jamais expliquer en quoi.

Zvika Klein est israélien, il est sioniste, il est religieux, il est engagé… ça ne fait pas de lui un menteur, et aucun élément apporté par Thierry Vincent permet de remettre en cause la réalité du reportage effectué par Zvika Klein, pas plus qu’aucun élément ne permet de remettre en cause la réalité du reportage de Thierry Vincent, lorsque chacun marche dans la rue avec une kippa.

 
Mais Thierry Vincent ne pouvant démontrer une quelconque manipulation, préfère appliquer ce vieux précepte que l’on retrouve déjà dans Antigone de Sophocle: « Personne n’aime le messager porteur de mauvaises nouvelles. » Alors souvent on préfère le tuer, même symboliquement.

Dans les deux cas, on a la mise en scène du port de la kippa, l’une devant la Tour Eiffel, et l’autre dans sa salle de bain.
Dans les deux cas, on a la promenade.
Dans les deux cas, on a la caméra cachée.
Seule différence, Zvika Klein avait un garde du corps que Thierry Vincent ne voulait pas.
J’ai beau chercher, je ne vois pas en quoi cela peut modifier le comportement plus ou moins antisémite des gens.
 


Le reste des 28 minutes du reportage ne pose pas vraiment de soucis et reste ce qu’il y a de plus intéressant, tentant de montrer les différents aspects de l’antisémitisme, sa gravité, sa complexité, les aveuglements dénoncé par ce professeur de la part des autorités et des associations antiracistes. Il montre une réalité de l’antisémitisme, mais aussi des raisons de ne pas se décourager… Parfois une certaine relativisation gênante lorsqu’il entend avec le rabbin Michel Serfati un « Nique les Juifs »… Qu’est-il donc devenu à un journaliste français pour qu’il relativise un « Nique les Juifs » en quelques injures dans une ambiance plutôt bon enfant?

Ce reportage n’a donc rien de vraiment choquant et est vraiment un bon reportage… si l’on oublie ces 6 minutes au début qui ont un effet pervers… très pervers: faire oublier toute la réalité antisémite dont il est fait mention après, comme une piqure anesthésique avant le passage de la fraise du dentiste, et qui au final nous rend insensible à la douleur. Car si le témoignage de Zvika est « douteux », alors peut être que tout ce dont on parle après l’est aussi? Comment aurait du s’y prendre Thierry Vincent? Toute la partie avec le rabbin Serfati n’était t’elle pas suffisante, montrant à la fois l’accueil, le respect, mais aussi les insultes. Je n’ai pas de réponse.

Ce que je sais, c’est qu’avec ou sans kippa, ça ne fait pas 10 heures ou 120 heures que je suis Juif, mais 328992 heures au moment où j’écris ces lignes, et je n’ai besoin ni de Zvika, ni de Thierry pour me dire ce que j’ai entendu d’antisémite dans ma vie…

« Sale Youpin »
« Sale juif »
« On va te juifer »
« Ton grand père est dans un cendrier »

Sans oublier le sublime
« Cassez-vous de France » suivi de son comparse « Cassez-de vous de Palestine » 
Faisant comprendre que si on n’est pas le bienvenu, ni ici ni ailleurs, c’est qu’on a notre place nulle part.

Des insultes venant de tous les coins de la société, du bourgeois catholique, au banlieusard musulman en passant par l’athée de gauche fils de prof.

Et oui Thierry Vincent, il m’est arrivé de passer 60 heures sans être insulté, voire mêmes des mois, des semaines et des années… et puis tout à coup, ça revient.

Jusqu’au dernier, entendu de la bouche de Wassila, une collègue de travail en France, me disant avec une certaine candeur « Votre problème, à vous les Juifs, c’est que psychologiquement vous êtes faibles, vous vous plaignez tout le temps »…
Et dire que je ne me suis jamais plaint auprès d’elle.

Israel Tavor

Israel Tavor

Né entre l'Europe et l'Amérique, juste au milieu de l'Asie, Israel Tavor sort diplômé de neuro-physique quantique à l'Université du MIT à Harvard. Parti soigner des enfants malades en Afrique au Vietnam, il retire de cette expérience de vie un livre,qui deviendra un best seller, La Bible. Sentant l'appel du Moyen Orient, Israel Tavor vient s'y installer, qui, grâce à sa seule présence, est connu dans le monde entier sous le nom de "Terre Sainte". En son honneur, le pays a voté à l'unanimité un changement de nom afin de s'appeler comme lui. C'est à la fois sa sagesse et son savoir qu'il a décidé de partager avec nous... Merci à toi.
Israel Tavor

Laisser un commentaire