Etre depuis 10 ans en Israël, c’est ne plus savoir si tu parles en hébreu ou en français…

Elisabeth Rozen

ELISABETH ROZEN

Etre depuis 10 ans en Israël, c’est ravaler ta fierté devant la surprise de l’israélien qui te demande depuis combien de temps tu es là, et qui apparemment s’attendait à beaucoup moins.

Tu lui réponds un peu vexée : Eh oui, ma laassot, l’accent reste, ce à quoi il réplique invariablement : mais c’est tellement beau l’accent français !

Etre depuis 10 ans en Israël, c’est ne plus savoir si tu parles en hébreu ou en français, c’est rêver en hébreu et chercher tes mots en français.
C’est te surprendre à changer de langue avec tes enfants pour être certaine qu’ils comprennent bien.
C’est avoir toujours une page Google ouverte pour vérifier ton orthographe.

Etre depuis 10 ans en Israël, c’est regretter les heures à flâner à la Fnac, et devoir te creuser la tête et le porte-monnaie pour te procurer de quoi lire en français. Mais c’est aussi découvrir la chanson israélienne, comprendre toutes les paroles et te régaler. C’est écouter la radio et vibrer avec le peuple au rythme des évènements.

Etre depuis 10 ans en Israël, c’est te sentir à la fois limitée dans tes actions et plus libre que jamais. C’est avancer doucement et patiemment en surmontant beaucoup d’obstacles, mais te griser encore de ce sentiment de faire partie de l’aventure, complètement, et d’avoir trouvé ta place ici. C’est voir tes anciens potes parisiens qui ont fait carrière et qui occupent des postes important pendant que tu… te débrouilles. Mais sincèrement au fond du cœur être contente pour eux et être contente pour toi.

Etre depuis 10 ans en Israël, c’est faire partie d’une société qui te rend fière. C’est avoir cette impression que ce qui ne va pas sera amélioré, et que même tu pourrais si tu le veux être acteur des changements qui t’importent, car tout est possible ici. C’est vivre dans un pays auquel tu fais confiance.

Etre depuis 10 ans en Israël, c’est avoir remplacé ton idéalisme d’instinct par un réalisme admiratif et énervé. Tu n’es plus dans le fantasme d’une société idéale, tu connais les difficultés et les crises de nerfs, mais tu sais concrètement à quel point les valeurs communes sont élevées. Tu te creuses toi aussi la tête sur des débats éthiques impossibles. Tu t’énerves, tu prends à cœur, tu argumentes, et tu te sens au cœur du laboratoire du monde.

Etre depuis 10 ans en Israël c’est être émue comme au premier jour, chaque année, par la façon dont la mémoire collective se met en action, par les élans d’amour et de solidarité qui surgissent au milieu des tourments environnants, par les milles facettes d’un pays dont le bordel te séduit toujours autant.

Etre depuis 10 ans en Israël, c’est savoir qu’un jour, en France, au milieu des années 2000, tu as pris la meilleure décision de ta vie : celle d’accepter de perdre le contrôle pour mieux t’envoler.

Elisabeth Rozen

Elisabeth Rozen

Avant, j'étais parisienne. Un beau jour, sur un coup de tête, j'ai tout lâché pour venir en Israël. Une sage décision. Amoureuse du Pays et de ses habitants, depuis presque dix ans j'observe, je vis…et j'écris. De Paris à Tel-Aviv, puis à la Galilée, les aventures d'une ex-avocate un peu trop rêveuse qui a trouvé son bonheur dans le bordel israélien.
Elisabeth Rozen

Laisser un commentaire