LAURIANE ITOUA


Après avoir tué le père, elle l’enterre ? Pas si sûr…

Dans la saga du clan Le Pen, à l’image de la famille Ewing dans Dallas, il y a des coups de traître, mais aussi des coups de maîtres.

Et si à l’enterrement le cercueil était vide ? Imaginez : le crime parfait.

Le crime parfait ce serait de nous faire croire à tous que la surmédiatisation des conflits au sein d’un parti politique qui est avant tout un parti familial, n’est pas dans l’intérêt du FN, qu’il le déchire, que c’est un drame, sortez les mouchoirs.

De toutes parts on voit pleuvoir les commentaires : Louis Aliot, Gilbert Collard, Florian Philippot et bien sûr Marine elle-même. Attention, je ne remets surtout pas en cause la sincérité des propos tenus par Jean-Marie, loin là. Mais honnêtement, entre vous et moi, qui cela choque-t-il encore ? Qui est blessé par Le Pen ? S’il-vous-plaît, ne me faites pas croire que son opinion puisse encore étonner qui que ce soit.

Alors oui, on pourra dire que c’est un être indépendant, qu’il est vexé de ne plus “tenir la barque”, qu’il veut aussi sa part du gâteau, etc.

Mais revenons à l’essentiel : quel est le but ultime du FN ? Arriver au pouvoir. Faire de la France la concrétisation de tous ses fantasmes. Or dans cette histoire politique, il y a le mot “famille” et quoi qu’on en dise, et quels que soient les liens intimes de ses membres, j’ai du mal à croire que ces personnes là ne communiquent pas plus entre elles en privé qu’à travers les médias.

Jean-Marie Le Pen a 86 ans. Que peut-il espérer de plus que voir la France Bleu-Marine à son âge ? Ses projets d’être président de la République, on peut l’affirmer sans rougir, sont enterrés. Si Marine voulait se désolidariser de l’image du FN et créer un soi-disant nouveau parti à la sienne, rien ne l’aurait empêcher d’en créer un nouveau, au minimum de changer de nom. Par contre, on est tous d’accord sur le fait que si elle voulait FAIRE CROIRE qu’elle se désolidarisait de l’ancienne version facho du parti, la meilleure idée qu’elle pouvait avoir serait celle qui est en train de porter ses fruits.

Écoutons bien les termes utilisés dans les médias : “La rupture est consommée”, “Il souhaite me nuir”, “Suicide politique”, “rupture”, “les désaccords sont irréconciliables”, “irrévocable”, “ce ne sont pas les valeurs du FN” (ah bon ? “LOL”). Pour une affaire censée leur nuire, je trouve qu’ils font beaucoup de bruit.

Alors dites-moi, si vous étiez le FN et que vouliez atteindre l’objectif Elysée en 2017, et que vous aviez bien compris que c’était la version édulcorée du FN qui lui valait sa soudaine popularité, que feriez-vous ? Vous vous diriez : il faut qu’on fasse passer le message que Jean-Marie Le Pen c’est fini et vite, le temps presse. N’est-ce pas exactement ce qu’il se passe ? Vous me direz peut-être : “oui mais il y a le fan club du père, c’est un risque de perdre des électeurs”. Un risque de quoi ? Qu’ils votent “UMPS”… ? J’en doute fort.

Tout ceci n’est qu’une hypothèse et j’espère leur prêter trop d’intelligence, mais si elle se révèle véritable, j’appelle ça un crime parfait. Avec en prime, qui sait, un “revenant” d’ici quelques années au Ministère de l’Immigration, celles qui lui resteront à vivre avant de disparaître. Mais vous me l’accorderez, “ça” ne serait qu’un détail de l’histoire.

Générique : “Dallaaaas, ton univers impitoyableuhh.”

(135)