Français, ce qui te grille !

Myriam Boublil

MYRIAM BOUBLIL

Que tu sois en Israël depuis une semaine ou depuis 20 ans, tu seras toujours français ici !
Inutile de lutter, il y a des petites choses qui te trahiront toujours, même si tu adoptes des réflexes et une houtspa toute israélienne.
Alors on t’a facilité le travail, voilà ce qui risque de te trahir et comment l’éviter !


 

 

1/ L’accent

Bon alors on passe sur les touristes qui appellent le serveur en criant « seulih’a », ou qui commandent une « avatiah mais sans pépins hein mon fils ». Non, même si vous êtes là depuis longtemps et que vous avez l’oreille musicale, votre accent vous trahira toujours. Habituez vous à la réponse habituelle des israéliens en mode « aaah tzarfatiaaa ? Zarkozyy, ménage à troua, koum ci koum ça ».

La parade ? On a testé un truc qui marche super bien : parler en machouillant votre branche de lunettes de soleil. Ne nous demandez pas pourquoi, ni comment, mais cela masque bien votre accent et vous donne un genre nonchalant. Testé et approuvé !


 

2/ Les fringues

On n’en connait pas beaucoup des français qui, même après 20 ans sur place, ont cédé aux crocs fourrées dans les mariages. Oui, quelque soit votre âge, votre condition sociale, ou votre date d’aliya, vous garderez toujours ce « je ne sais quoi » qui fait que vous garderez du chic. Car oui, disons le, les israéliens sont les rois du « normcore », contraction de « normal » et « hardcore ». Si les françaises ont un talent fou pour donner l’impression d’avoir pris la première chose qui venait dans l’armoire et réussir à être chic ‘(nous sommes toutes des Charlotte Gainsbourg), les israéliens donnent parfois l’impression d’avoir vidé la première poubelle.

Comment l’éviter : la question est surtout pourquoi l’éviter ? Alors certes on s’habille moins qu’en France, mais gardez bien votre style, sinon on vous envoie la fashion police !


 

3/ La houtspa

Obsédé par l’idée de ne pas être un pigeon (le fameux « frayer »), l’israélien va tout tenter, tout oser… et cela en devient maladif. Non il ne vous laissera pas passer, oui il vous fera une queue de poisson, non il ne vous tiendra pas la porte… jusqu’à ce que vous le désarmiez d’un sourire. Cette agressivité qui les caractérise tant les israéliens se démonte par plusieurs techniques : soit plus de houtspa (mais c’est mauvais pour le coeur et la tension), soit par un sourire indémontable (attention aux crampes), 

 


 

4/ Au lit.

Les préliminaires à l’israélienne, on en parle ? 

Ben non justement, on va éviter. Au delà du fait que même d’un point de vue linguistique, certaines pratiques tout à fait banales n’ont pas de mot en hébreu pour les désigner… comment voulez vous que les israéliens s’en sortent ?

Alors entre ces demoiselles qui décrochent leur téléphone en plein acte et ces messieurs qui pourraient se tatouer « droit au but » où l’on pense… la délicatesse et la sensualité à la française vous trahiront toujours. On vous prévient, y’a du boulot pour éduquer les israélien(nes) mais le jeu en vaut la chandelle. Testé et… approuvé !


 

5/ La bouffe

Aaaah, la bouffe. Même après des années, vous resterez émus par une baguette croquante, l’odeur des croissants, certains fromages que des israéliens trouveraient « hirs ma zé ? ». Les valises remplies de fromage (sous vide) quand vous rentrez de France, les endives achetées à prix d’or au tiv taam pour une salade fraiche… oui, votre frigo vous trahira toujours !

La parade : vous pouvez toujours cacher le reblochon derrière des pots de houmous, ce sera plus facile que convertir les israéliens au fromage qui pue !

Myriam Boublil

Myriam Boublil

Partout... je suis partout. Tout, je testerai tout pour mes petits Rootsiens. Du dernier bar à la mode au cours de yogalates, en passant par le boui boui que vous n'avez jamais remarqué... je mets mes sens, articulations et papilles à rude épreuve pour partager avec vous tous ces endroits qui vont vous faire vibrer.
Alors qu'est ce qu'on dit ?
Myriam Boublil

Laisser un commentaire