Hashtag MonPays : #Israël

Nati

NATI

Parmi les pays les plus fantastiques au monde, il y en a avec des paysages époustouflants, d’autres avec des cultures fascinantes et certains dont on n’expliquerait pas le pourquoi du comment on le trouve génial.

Israël regroupe en fait ces trois choses pour moi.
Apres 1 an et demi d’alyah, j’ai de plus en plus ce sentiment d’appartenance à ce pays et de moins en moins à mon pays d’origine. Presque quotidiennement critiqué, Israel est l’excuse ultime de tous ceux qui n’ont pas de hobby et dont leur obscurantisme devrait être récompensé par un prix Nobel sur les trous noirs.

Laissez-moi vous montrer mon Israel, celui que je vois avec ses défauts et ses qualités.

Je vis dans ce pays qui regorge de douceurs culinaires, et ce ne sont pas les repas de fêtes et de shabbat qui pourront me faire mentir.

  • Maman : ça va mon chéri tu manges à ta faim ? Tu ne manques de rien ? Tu ne veux pas que je t’envoie un petit plat ?
  • Moi : maman tu sais depuis que je suis arrivé ici j’ai pris 40kg rien qu’en regardant la bouffe. Et quand tu penses que c’est fini on te sort encore une occasion de manger.
  • Maman : mais tu manges tous les jours ?
  • Moi :….
  • Maman: bon ok j’arrête. T’as trouvé une petite copine?
  • Moi:….

Oui, je vis dans ce pays ou les congélateurs ne sont pas assez grands pour stocker la daf de tata Rachel, le plat de la voisine qui « en avait trop et savait pas quoi en faire », les salades des copains, la bouffe de la famille qui vient te voir de France, les courses que tu as faites pensant que tu « n’aurais peut-être pas assez à manger « au cas où » un (dix) ami(s) arrive(nt) ».

Je vis dans ce pays ou les tables Ikea pour 6 personnes peuvent habilement se transformer en table pour 25 personnes (La vaisselle – plastique – c’est pour moi !). On joue des coudes, on s’assoit sur le tabouret emprunté au voisin de palier, sur un bout de table basse, peu importe, en Israël les tables à manger sont extensibles au moins autant que les estomacs.

Je vis dans ce pays ou les repas sont un mélange de 250 conversations en français, hébreu, anglais espagnol et ou tout le monde se comprend. On a aussi les variantes franglais, franbreu, franspagnol etc… ça aide. On y parle de la dernière news sur le métro de Tel Aviv (- IL VA PASSER OU LE METRO ? – A TEL AVIV/DTC. – AH.), de l’instabilité en Judée Samarie, des nouvelles de France, du gout de la salade cuite ( – QUI A FAIT LA SALADE CUITE ? ELLE DECHIRE !), de la chaleur (- EZE HOM OULAY NAZOUZ CHOELET) et du prix des yaourts 125g qui ne font en réalité que 97g. Oui voilà, on parle de tout ça.

Je vis dans ce pays où le café se boit afour, la limonade est servie avec du nana, la serveuse t’appelle motek et où tout le monde veut te caser avec sa nièce parce que tu sais « ELLE SERAIT PARFAITE POUR TOI ». En 1 an et demi ici je crois qu’on a voulu me présenter au moins une dizaine de femmes « parfaite pour moi » et je pense être dans la moyenne basse du pays.

Je vis dans ce pays ou Rachid, le vendeur de légume du shouk, te fait un grand sourire en te disant « shabbat Shalom », où Mordechai derrière toi qui viens de se faire rouler sur le pied avec un chariot s’écrie « cous emek ».

Je vis dans ce pays où les chats sont vraiment « que des branleurs » (Les nuls) et attendent au soleil que tu leurs file un truc à grignoter. Ils se frotteront à toi, te filant la malaria, le choléra, la peste, le typhus et la dengue jusqu’à ce qu’une voisine ramène le sac de kwiskas (Les nuls). Tu ne seras alors qu’un vulgaire étranger dont ils se méfieront comme de la … bref, leurs bouffe est sacrée.

Je vis dans ce pays ou les soirées sont en roof top, les vélos électriques et les voitures americano-asiatiques. Malheur à toi si en tant que piéton tu oses marcher sur le trottoir, c’est la propriété des vélos électriques qui se chargeront de te klaxonner si jamais tu ne marches pas assez vite ou si tu ne les laisses pas passer.

  • Ehhhh Slihaaaa. Ata yahol lazouz ?
  • Gne ?

Je vis dans ce pays où les musiques d’ascenseur n’existent pas. Par moment ça aiderai, tellement le vide intersidéral est présent même lorsque vous êtes 10 dedans. Pas un Shalom, rien. C’est comme ça, faut faire avec.

Je vis dans ce pays technologique de pointe, reconnu mondialement, bardé de prix Nobel à chaque coin de rue, pays de la start-up, pays qui vit en 2099 sur le papier mais où dans chaque douche tu as une raclette pour faire écouler l’eau. Il parait que c’est une histoire d’inclinaison de la douche… notre prochain prix Nobel bosse déjà dessus.

Je vis dans ce pays où systématiquement quand tu prends ta voiture branchée sur « GalGalGalGalatzzz » ou sur « Mea FM Raaaaadio », tu tombes sur de la pub. Pas genre 5min. Non, 20min de pub, 30min de discussions sur des histoires dont tu te fous, et 2 chansons. Pour les défenseurs de « Ecooo Tishim vetesha FM » c’est pareil. J’ai donc opte pour « Radio leeeeev Hamedinaaaaa ». [Fin de la pub].

Je vis dans ce pays où tu peux noter la conduite des gens en face de toi. Facile, tu peux appeler le *2313, il te suffit alors de rentrer la plaque d’immatriculation du mec et de voter…… tout ça en conduisant.

Je vis dans ce pays où à la caisse on te fait des offres que tu (ne) peux (pas) refuser

  • Caissiere: Motek, 3 twix pour le prix de deux, tu prends ?
  • Moi: ok
  • Caissiere:Si tu prends le chewing gum tu as aussi un briquet offert, tu prends ?
  • Moi: ok
  • Caissiere:Ah, et le cola que tu as pris, va prendre une autre bouteille c’est deux pour 5.50 !
  • Moi: Ah… bon ok.

Je me demande parfois pourquoi je fais le tour du magasin, je devrai uniquement me pointer avec mon panier vide devant la caissière et lui demander quels sont les réductions. Tu te retrouves avec des trucs inutiles au possible, mais bon, EN REDUCTION. Total tu avais 120Shekel de courses pour toi et tu as ajoute 70Shekels pour la caissière, alaïïïïïïïïï.

  • Caissiere: Si tu as la carte moadon tu as 10 shekels offerts.
  • Moi: Ah ? et la carte c’est combien ?
  • Caissiere: Gratuit le premier mois, on te donne 20 shekels à mettre dessus tu as 12 jours pour les utiliser hors shabbat et Yom tov, au bout de 24 jours on double ce qui te reste et on reprend le ¼ pour les taxe. Apres c’est 12 shekels par mois par intervalle de 30 jours consécutifs hors vacances scolaires, élections, fêtes. Ça te fais gagner de l’argent, beezrat Hachem si tout se passe bien. Ça t’intéresse ?
  • Moi: Bof, je vais essayer de survivre sans, merci.

Je vis dans ce pays où un simple message Facebook peut te ramener 1000 personnes à ton mariage quand tu n’as personne, ou les iPhone sont retrouvés par des anonymes qui postent des « J’ai trouvé ce portable à babalan hum… lalaland, c’est écrit en français vous les connaissez ? ».

Je vis dans ce pays où le sport national est appellé matkot et sert de métronome aux guitaristes de plage. Souvent tiraillés entre du punk rock et du Scorpions, tout dépend du niveau des joueurs de métronome.

Chaque occasion est bonne pour un « halaech sur le gag » et les hilonim se réfugient de bon cœur dans un camion Habad pour échapper à la chaleur écrasante (mettre ses tefillins).

Je vis aussi dans ce pays qui doit se protéger, où les contrôles sont fréquents n’en déplaise à nos touristes qui ne comprennent pas qu’ils ne sont pas à Disneyland, où les gens vivent (à part quelques déséquilibrés – copyright BFM/ITV) ensemble.

Je vis dans ce pays où le kikar Rabin est assiégé pour la moindre joie, peine, protestation spontanée contre une loi ou un évènement.

Je vis dans ce pays qui vit comme si demain n’existait pas

  • C’est pas shabbat demain ?
  • Ah merde, bon alors disons après demain !

Je vis à tel Aviv, je vis à Jérusalem, je vis à Haïfa, je vis à Ashkelon, je vis à Eilat, je vis à Ein Gedi, je vis à Netanya, je vis à Ashdod, je vis chez moi et j’aime ça.

Je vous propose de venir découvrir #TelAvivPasSurSeine avec moi, parce que MOI ça ne me dérange pas de vous accueillir.

 

Nati

Nati

Ma mère m'a dit que j'étais suis le plus beau et aussi de ne pas faire confiance aux inconnus qui disent que ce n'est pas vrai.
J'ai aussi retenu "qu'elle n'est pas Rothschild" et que notre maison "c'est pas le château de Versailles". Tout le reste je l'ai appris tout seul.
Nati

Laisser un commentaire