Des juifs, des noirs et du Hip-Hop

L’histoire a tendance à considérer la relation largement cordiale entre les Afro-Américains et les Juifs comme terminée depuis 1991 à Crown Heights 1 (quartier de Brooklyn). Mais  2013 a témoigné du contraire, et le Hip-Hop a su réunir à nouveau les Juifs et les Blacks américains.
Certains des plus gros tubes du Rap de 2013 ont été enregistrés par des artistes juifs : Drake , Mac Miller et Action Bronson pour ne citer qu’eux . 2013 a également vu un grand nombre de juifs mentionnés par le milieu . En Août , une compilation vidéo YouTube  qui a fait le buzz , montre des rappeurs:  Kanye West , Cam’ron , Killer Mike , Gucci Mane et Jay- Z remercier leurs avocats juifs dans une chanson.

[jwplayer player= »2″ mediaid= »17415″]

Mieux encore, sur le dernier album de Rick Ross  » The Black Bar Mitzvah .  » une énorme étoile de David bling-bling orne la cover.

 

qxCnw

 


Une relation uniquement d’ordre financier ?

La réponse est non. Des exemples comme Rick Rubin , Lyor Cohen , les Beastie Boys , et Matisyahu en sont la preuve. Il semble que le Hip-Hop a toujours eu une place extrêmement importante dans le coeur des juifs. Plusieurs points communs témoignent de leur  grande proximité culturelle, historique, et sociale. En voici quelques uns :
  • La prière juive est comparable au Hip-Hop si on compare le débit des mots chantés à haute vitesse.
  • D’autre part, Larry David (humouriste, scénariste et réalisateur américain) a fait remarquer la ressemblance entre le suffixe  » – izzle « et la construction du Yiddish.

– Izzle : suffixe argotique que l’on ajoute à la première lettre d’un mot pour donner à celui-ci un style Hip-Hop
ex : My nizzle, what you shizzle?

  • Sarah Silverman (actrice, humoriste, productrice et compositrice américaine ), quant à elle remarque que  » Yo!  »  doit son influence  à l’origine de  » Oy !  »  . 
  • Et puis dans cet univers, il est fréquent de chanter sur « Sion». Les rastas le font déjà depuis longtemps en évoquant   » yeah « ,  » jah  » et  » hey « , rappelant les noms sacrés de Dieu en hébreu .
  • Est-on en droit même de se demander si le Hip-Hop ne tirerait pas ses origines de la Kabbale ? Cela peut sembler un peu tiré par les cheveux, mais regardez d’un peu plus près la couverture du dernier album succès Ab-Soul’s  « ILLuminate », qui comporte le plan sacré de l’Arbre kabbalistique de la vie…Il semble donc qu’il y ait un vrai lien entre la mystique juive et les références utilisées par les artistes du Hip-Hop.

maxresdefault

 

  • Et puis, surtout, l’évidence est là : une grande partie de la foi juive est enracinée dans la reconnaissance de Dieu, et le thème de l’esclavage. Des thèmes clairement chers aussi pour les chanteurs rap afros-américains (pas qu’afro-américains d’ailleurs…)
  • De nombreux titres tournent autour des thématiques de l’argent. Une véritable fascination dont on détecte clairement le fondement : l’argent est vu comme la seule possibilité de survivre. En quelques sortes, on assiste à une récupération du mécanisme de survie vers lequel s’est tournée la minorité juive il y a déjà quelques siècles.
  • Le rappeur Seattle (ex-gangsta D. Black) converti au judaïsme , a changé son nom pour Nissim , et cette année, a publié  » Les plaies  » où Il tisse le récit d’un survivant de l’Holocauste et d’un esclave noir …
  •  [jwplayer player= »2″ mediaid= »17419″]



Sources  & Crédits : Gon Ben Ari ( écrivain israélien ) qui vit actuellement à Brooklyn – dans Forward

 1 Des émeutes à caractère racial ont eu lieu en 1991 à Crown Heights, dans le quartier de Brooklyn, à New York. Elles ont abouti à la mort d’un étudiant juif et sont considérées comme « l’un des plus graves incidents antisémites dans l’histoire des États-Unis. ». À cette époque, la population du quartier était composée d’environ 180 000 américains originaires des Caraïbes ou d’Afrique, de Caribéens, et d’une minorité d’environ 20 000 Juifs (soit environ 11 % de la population), principalement des Loubavitchs. La communauté juive considère ces émeutes comme un pogrom.
Team

Team

Découvrez Israël sans freins, sans filtres, sans faux-semblants :  chroniques, décryptages, news, infos, actus, hôtels, restaurants, activités, tourisme.
95% des personnes qui écrivent sur Israël dans ce monde, le font de l'extérieur, sans avoir jamais mis un pied dans ce pays. Nous avons pensé, en toute logique, que pour se faire une idée sur les choses, il était préférable de les vivre...et de les partager...Israël sans freins, sans filtres, sans faux-semblants
Attention, l’utilisation prolongée de ce site peut provoquer des effets indésirables et inattendus : 
Montée soudaine de désir,  envie violente d’évasion, crise de rires incontrôlée, sentiment de manque ... 
Team

Laisser un commentaire