In scalp we trust : interview de la Brigade Juive.

Sophie Taieb

SOPHIE TAÏEB

Ils s’appellent les Inglourious Basterds, ils s’appellent la Brigade Juive, ils ne s’appellent… pas… quoi qu’il en soit, cela n’a échappé à personne, les juifs sont maintenant mieux organisés pour contre attaquer les hack-tivistes et autres intifadistes de salon. Créés pour mettre fin à l’antisémitisme qui sévit sur les réseaux, ces groupes sont aujourd’hui très actifs et extrêmement bien renseignés. L’impunité que pensent avoir les nazis du clavier est révolue… la contre attaque est réelle, et puissante.

Le crédo de ces associations ? le Scalp. Le bon vieux scalp façon Brad Pitt dans le film Inglourious Basterds. Le producteur du film, Harvey Weinsten, a d’ailleurs récemment exhorté les juifs, dans un discours donné au centre Elie Wiezel, d’aller « botter le cul » des nazis. Dont acte. Toujours dans la légalité, jamais dans la violence, ces associations, avec humour et détermination, font tomber le masque des ces nouveaux ennemis.

 

Nous vous avions déjà parlé des Inglourious Basterds, dans une interview qu’ils nous avaient accordée récemment. Nous avons eu le privilège, suite à leur scalp récent, de rentrer en contact avec la Brigade Juive. Et ils ont accepté de répondre à nos questions :


Y a-t-il un élément déclencheur à votre création ? 

Notre communauté a connu depuis les années 2000 une montée en puissance de l’antisémitisme  ne provenant plus exclusivement d’une extrême droite nostalgique. L’émergence d’internet et des réseaux sociaux, des médias dits alternatifs ainsi que de certaines chaines étrangères ont favorisé la propagation d’une haine antijuive avançant  bien souvent sous couvert d’antisionisme. Les juifs de France ont connu le meurtre de 9 des leurs en quelques années sans compter les viols de sépulture, les agressions physiques ou les dégradations d’écoles et synagogues et enfin les tentatives de pogrom l’été dernier. Notre groupe comprend des personnes ayant  toutes des responsabilités familiales, professionnelles et sociales. Nous nous connaissons depuis plusieurs années et avons bien souvent milité au sein des mêmes organisations. Notre volonté d’agir a été catalysée par deux constats : 

 – la progression quasi exponentielle de la libre parole antisémite.

 – l’absence de réponse concrète ou tout du moins coercitive de la part de nos instances communautaires et des forces de police qui sont bien souvent dépassées car peu ou mal informées :

Il faut surtout mettre nos dirigeants communautaires face à leurs responsabilités !! Les mondanités et les égos surdimensionnés venant parfois nourrir des ambitions personnelles ont contribué à schleroser les juifs de France. Nous estimons qu’a partir du moment ou l’on touche à l’un d’entre nous ou le quotidien de nos écoles ou lieux de cultes, surveillés nuits et jours par l armée il y a casus belli.
En de telles circonstances, il est impérieux d avoir des représentants à la hauteur, capables d’imposer un point de vue allant dans le sens commun. Nous refusons de vivre sous un nouveau Judenrat !! 
Fort heureusement il y a encore quelques personnes au sein de ces organes représentatifs qui font leur travail…Elles sont hélas fort peu nombreuses.

 

Quel est votre but?
Nous n’avons pas la vocation de super héros ou de justiciers. Nous ne pouvons tolérer que nos frères juifs se fassent insulter ou agresser parce qu’ils portent une kippa. Nous n’acceptons pas de voir nos coreligionnaires « déjudaiser » leur nom sur les réseaux sociaux par peur d’être stigmatisés. Il n’est pas concevable que de petits nervis fassent régner la peur au sein de notre communauté bien cachés derrière leur écran d’ordinateur en propageant des paroles de haine et des appels au meurtre. L’antisémitisme ne deviendra jamais une opinion. Cela restera un délit. 

 Notre but est d’envoyer un signal fort à celui ou celle qui tiendra des propos violents à l’égard des juifs ou d’Israël tout en sachant que nous ne nous limitons pas au virtuel.

Nous ne cherchons pas à régler définitivement le problème de l’antisémitisme. Nous voulons que la peur change de camp, que le cracheur de haine connaisse la peur et la solitude qu’il mérite.  Nos ennemis doivent comprendre que leurs propos répréhensibles pourront avoir des conséquences sur leur vie de tous les jours.

 

 

Qui est selon vous l’ennemi principal parmi tous nos ennemis?
Comme évoqué, l’antisémitisme est devenu avec les années protéiforme. Il existe toujours cette frange d’extrême droite traditionnellement antisémite qui a depuis été ralliée par une extrême gauche dite « antisioniste » qui collabore étroitement avec les hors la loi du BDS dont beaucoup de membres sont connus pour leurs propos antisémites et révisionnistes.

Le pervers nazillon Soral et le polémiste chiite Mm’bala ont fait de l’antisémitisme leur fond de commerce en parvenant à fédérer autour d’une idée phare, la soit disant main mise des juifs sur la finance les médias et autres, des courants de pensée diamétralement opposés.
 Ces étrons narcissiques ont entrainé dans leurs sillons  via le web plusieurs milliers de fans qui se font les vecteurs de propos maintes fois condamnés par les tribunaux.

 

Quelle est votre plus belle réussite ?
Nombreuses sont nos cibles qui ont clôturées leur page personnelle sur les réseaux sociaux et ont définitivement mis fin à leurs activités. Surtout  que la mise en lumière des propos de certains ont eu des répercussions dans le quotidien. Nous l’assumons pleinement même si nous regrettons toujours que l’on nous oblige à cela.

Nous ne sommes pas dans une quête d’égo et nous ne nous réjouissons pas de ce type de conséquences même si nos nuits n’en sont clairement pas contrariées.

 Nous avons également réussi à mettre en place une organisation efficace et proactive sur plusieurs fronts. Plusieurs équipes, Plusieurs objectifs différents.

 Nous avons aussi identifié des réseaux dangereux notamment pro daesh que nous avons transmis aux autorités compétentes.

 Notre cellule travaille sur plusieurs dossiers en parallèle sur lesquels il ne nous est pas possible de communiquer. Nous nous réjouissons d’avoir pu fédérer d’autres cellules agissant comme nous le faisons. Cette émulation décuple notre force de frappe et il nous semble important d’apporter un remerciement tout particulier aux Inglourious Basterds avec lesquels nous collaborons ponctuellement.

Nous pouvons également vous dire que nous ne serons pas étrangers à certains gros dossiers qui sortiront d’ici peu dans les tribunaux…

 

 Quelles sont vos limites ? (Dans le sens quels sont les cas que vous n’attaquez pas ) 

 Nous ne négligeons aucune voie tout en respectant les lois de la république. Nous ne nous limitons pas à des actions « virtuelles » derrière un écran. Nous nous adaptons et ne revendiquons que très rarement nos actions, parfois même sous des noms différents.

Concernant les scalps, nous ciblons et  les lançons uniquement si nous sommes sur de toucher la bonne personne. Nous ne ciblons pas les membres de la famille, nous ne menaçons pas.   

 Chaque dossier revêt une importance particulière dont l’étude et l’analyse peut parfois prendre plusieurs mois. Beaucoup d’internautes se cachent derrière un pseudo ce qui ne nous facilite pas la tache mais nous arrivons toujours à identifier l’auteur de propos antisémites.

Nous exploitons les travers narcissiques des réseaux sociaux afin de mieux annihiler nos ennemis. Nous compilons leurs déclarations, nous nous renseignons sur leur quotidien (adresse, famille,activités sportives et autres) puis nous scalpons.   

Nous créons un dossier destiné à faire connaitre au plus grand nombre les propos délictueux tenus par ce père qui vient chercher ses enfants à l’école, cet employé apparemment discret, ce voisin anonyme ou cet abonné lambda de salle de sport.


Comment peut-on vous aider?
Nous avons plusieurs réseaux d’informateurs et des sympathisants qui nous aide dans nos dossiers. Notre anonymat a été notre meilleur arme jusqu’à présent donc nous donnons peu d’accès aux informateurs extérieurs.

Petit à petit, nous créons des accès sur les réseaux sociaux et à terme, nous aurons une meilleure visibilité à l’instar des Basterds.
 
Quel conseil donnez vous aux internautes ? 

Nous leur conseillons de se méfier de ce formidable outil qu’est Internet. Si l’on ne fait pas attention, tout est visible, nos coordonnées, notre vie, notre passé. Surtout quand on sait que tout est archivé et qu’il est très compliqué d’effacer nos données numériques. Il suffit de taper son nom sur GOOGLE ou autre pour comprendre que l’anonymat est une utopie.

Ils refusent cette appellation mais pour nous, les Inglourious Basterds, la Brigade Juive et les autres sont nos nouveaux super héros.
Continuez à les aider en leur envoyant des profils antisémites (pas deux captures d’écran qui se battent en duel mais du vrai contenu), continuez à bien vous protéger sur les réseaux sociaux, et continuez à soutenir leurs actions !

 

Sophie Taieb

Sophie Taieb

Le vrai plaisir des bons plans, c'est de les partager. Voyageuse invétérée à la soixantaine de pays à mon actif, curieuse de tout, je compte bien vous emmener avec moi dans mes pérégrinations. Une cabane dans le désert au milieu des kangourous ? A la quête de la méthode ultime pour baragouiner l'hébreu ? La quête du gefiltefish comestible ? Sur ce coup, on sera ensemble amis lecteurs. Installez-vous confortablement, le voyage commence ici.
Venez, je vous emmène...
Sophie Taieb

Laisser un commentaire