Laisser dire, c’est laisser faire. Alors chez Rootsisrael, on a décidé de ne plus laisser dire n’importe quoi dans les médias et les réseaux sociaux. Régulièrement, nous épinglerons les approximations, les erreurs, et les provocations des médias… et comptons sur vous pour relayer le démontage des manipulations !


Chez Roots, on a des principes. Et une éthique. Et des stagiaires.

Il nous semble fondamental de relater les faits tels que nous les voyons, et d’être les plus cliniques et informatifs possibles avec vous, nos lecteurs, surtout par les temps qui courent.

Rester unis dans l’adversité, ne pas adopter de positions extrêmes dans un sens ou dans l’autre, donner la parole à tout le monde.

Et pourtant, nous n’avons pas un an d’existence.

Alors on est en droit de se demander. Les chaines d’info continuent sont-elles dirigées par des stagiaires incompétents à la solde d’un mouvement anti nous ? Parce que ce n’est pas un ou deux mais des dizaines de cas de manipulation que nous avons dénombrés depuis le début du conflit.

Titres mal adaptés qui induisent en erreur, community management défaillant et qui laisse passer des commentaires négationnistes et antisémites, témoignages du cousin de la copine qui a vu quelque chose… rien ne nous est épargné, et l’on en arrive à se demander quelles sont les intentions réelles de nos fameuses “chaines d’info continues”.

Alors voilà, chers lecteurs, nous avons commencé une liste de ce qui nous a choqué. Nous avons décidé de ne plus rien passer. De joindre les rédactions, de demander des comptes, des explications, et des justificatifs. Puisque laisser dire c’est laisser faire, nous ne laisserons plus dire.

Vous remarquez d’autres manipulations ? Des mensonges éhontés ? Du grabuge non maitrisé sur les réseaux sociaux ? Envoyez nous captures d’écrans, liens, photos… et nous nous engageons à être votre porte voix !

Nous commençons notre série par notre chouchou du moment : itélé ! Du journaliste qui choisit les reportages, au stagiaire qui fait les titres, en passant par le community manager, on a affaire à une belle bande de bras cassés ! 


Jugez plutôt :

 

1. Suite aux événements de la roquette.

Cela vous est déjà arrivé de juger une vidéo par son titre ?
Alors regardez plutôt ceci :
Cette vidéo s’appelle “incidents rue de la Roquette: Serge Benhaïm dément toute attaque de la synagogue”

[jwplayer player=”2″ mediaid=”20400″]

Selon le titre, le président de la communauté dément toute attaque de la synagogue. On pourrait passer à autre chose, avoir la flemme de charger la vidéo, et se dire que “vraiment ces juifs ils sont paranos”. 

Maintenant écoutez les vrais propos du président sur cette vidéo mal montée, qui dure 20 minutes, et qui est dirigée à charge. Et constatez comme toute personne qui n’a pas de problème d’audition qu’à aucun moment le rabbin ne dément l’attaque de sa synagogue.

Alors quoi itélé ? Le stagiaire qui fait les titres n’a pas le temps de regarder les contenus entre deux parties de ping pong ? Ca se passe comment ?



2. Suite aux événements de la roquette.

Dans le petit manuel du journaliste partisan, on retrouve bien sûr : le témoignage bidon.
Suite  à l’assaut de la synagogue, ils ont interviewé une jeune femme qui soutient que la LDJ était responsable de ce qui s’est passé, qu’elle est complice avec la police, et que tout ceci était un piège (pour les gentils manifestants). 

Qui est cette jeune femme ?

Comment a-t-elle été retrouvée ? (ce ne sont pas des questions en l’air, nous voulons des réponses, itélé).

Ce qui est certain, c’est qu’une interview du chef de la police ou de voisins non partie prenante dans les affrontements aurait été plus… éthique ?

Donc être journaliste, c’est demander à un manifestant partisan, à froid, ce qu’il a vécu ? Lui laisser le temps d’avoir été briefé ? Ne rien remettre en cause (là où les dires du rabbin sont mis en cause ?). Alors allons-y, demandez son avis sur la Shoah à Dieudonné, son avis sur les OGM à Monsato… et ne mettez personne en face pour contrer. Journaliste ? Vraiment ?

Voici la vidéo :

[jwplayer player=”2″ mediaid=”20436″]

Et là tout y va : elle parle de 4 ou 5 manifestants pro palestiniens pris à parti pas des dizaines de membres de la LDJ, elle n’a pas entendu les messages d’incitation à la haine, au Djihad, ceux dénonçant   les sionistes de génocide… tout y passe. Alors itélé, soit elle s’est trompée de manif, soit vous laissez cette jeune femme affirmer des informations fausses, et ça c’est irresponsable et malhonnête. D’ailleurs, depuis cette “info” est reprise et circule ([jwplayer player=”2″ mediaid=”20402″]), un beau boulot de viralité, dommage que le tout soit bidon.



3. Le community management

Petit message au community manager d’itélé, entre deux parties de ping pong avec le stagiaire qui fait les titres :
Le community management, ce n’est pas que poster des liens. C’est aussi modérer, ne pas tolérer des propos haineux ou négationnistes. Alors vraiment, pose ta bière et viens bosser. Sinon on va se fâcher.

Ici quelques exemples :

10521091_10204610025914174_1459806503_n

10563396_10204610025874173_511333224_n

Il semblerait que la page facebook d’itélé soit devenue “radio hamas”, sans aucun contrôle !

10564682_10204610030674293_2098468995_n 10565764_10204610030314284_2043616220_n 10566238_10204610030554290_1291884661_n


Petit rappel aux stagiaires d’itélé :

La loi Gayssot interdit la négation de crimes qui ont déjà eu lieu, et manifestement, vos internautes s’en donnent à coeur joie sur vos pages facebook. On serait vous on s’en occuperait très vite.

La mission des journalites : informer, sans parti pris, en respectant leurs lecteurs. Est-ce que cela vous parle ?

Et enfin, nous ne sommes peut être que blogguers, et vous journalistes professionnels, mais comme on est curieux, nous sommes assez calés sur les devoirs des journalistes.

Voici, selon les chartes professionnelles, les devoirs de tout journaliste qui se respecte : le respect de la vérité et de la vie privée, l’impératif de ne publier que des informations « dont l’origine est connue » ou accompagnées de réserves, l’obligation de « rectifier toute information qui se révèle inexacte », de « ne pas divulguer la source des informations obtenues confidentiellement » et de refuser les pressions comme « les consignes, directes ou indirectes, des annonceurs » (source : Wikipedia).

Où est le devoir de réserve dans le témoignage de la jeune manifestantes ? où est le respect de la vérité quand vous titrez qur le rabbin nie l’agression ? où est le respect des lecteurs quand vous laissez passer sur votre page facebook des messages négationnistes et d’incitation à la haine, clairement hors la loi ? 


Hello ? Itélé ? Y’a quelqu’un ?

C’est décidé, on ne va pas se laisser faire. On va appeler, mailer, twitter… et on compte sur vous amis lecteurs. Ne laissons pas les médias de masse propager des messages de haine qui conduisent à des événements comme ceux d’hier à Paris !

On compte sur vous !

(129)