Je suis qui ?

Sophie Taieb

SOPHIE TAIEB

Depuis quelques jours, je suis Charlie, je suis flic, je suis juive, je suis… je suis française et contre le terrorisme. Depuis quelques jours, j’aimerais être surtout comprise par mes concitoyens.

Encore quelqu’un pour dire que les juifs étaient paranos ?
Encore quelqu’un pour dire que l’antisémitisme est une vue de l’esprit ?
Encore quelqu’un pour dire que ce qui se passe en France n’a rien à voir avec ce qui se passe à Gaza ?

Depuis Toulouse, l’antisémitisme galope en France, des synagogues et des commerces sont régulièrement attaqués, il y a eu de nombreuses manifestations où des slogans antisémites ont été criés en toute impunité. « Juif Juif, la France n’est pas à toi », c’était en 2014. Quelles réactions ? quelles sanctions ?

Demain, une grande marche républicaine est organisée. Aujourd’hui déjà, des cortèges en hommage à Charlie ont eu lieu (avec, d’après témoins, à Nice, un hommage exclusivement rendu aux dessinateurs malgré 23 000 personnes). Deux rassemblements, l’un ce soir et l’autre demain à 18h (simultanément à Paris et 19h à Tel Aviv) sont organisés devant l’hyper cacher pour Paris, et devant l’ambassade de France pour Tel Aviv.

Bref, ici et là fleurissent des rassemblements, plus ou moins communautaires.

Je rêve d’un rassemblement républicain avec des centaines de non juifs arborant une pancarte « je suis juif ». Et un rassemblement devant l’hyper cacher avec plein d’amis non juifs.

Or, déjà sur les réseaux sociaux, cela semble mal parti. Depuis hier, les « je suis Charlie » ont été remplacés par des « Je suis Charlie, Je suis Juif » etc… que chez les juifs. Quand un ami demande à l’un de ses copains pourquoi il ne change pas sa photo, il lui répond un ubuesque « mais enfin… je ne suis pas juif ? ».

Depuis que les victimes sont connues et leurs noms diffusés, leurs photos ne circulent que sur les groupes juifs. Rien sur BFM qui nous abreuve avec le parcours des djihadistes parisiens.

4 personnes sont mortes parce que juives, et j’ai l’impression qu’elles ne comptent pas.

Demain, en manifestant dans le cortège républicain, vous vous retrouverez sûrement avec des manifestants de cet été, de ceux qui hurlaient leur haine d’Israel. Ne les laissez pas faire. Ne les laissez pas gagner en leur laissant prendre du terrain. Et rassurez-vous, cet idiot de Besancenot a dit qu’il ne viendrait pas. 

Ne vous interdisez pas un rassemblement national parce que des ennemis d’Israël s’y rendront. Car ce serait leur donner raison. Allez-y, faites vous entendre, rendez hommage à nos victimes, avec les autres victimes.

Demain, en vous recueillant devant l’hyper cacher, vous rendrez l’hommage aux victimes juives. Et allez-y nombreux, avec des amis non juifs. La présence de tous est importante. Il est fondamental de rendre hommage aux victimes et de ne pas se replier sur soi dans ces moments difficiles.

Sortez de chez vous, manifestez, et surtout, soyez prudents.

Sophie Taieb

Sophie Taieb

Le vrai plaisir des bons plans, c'est de les partager. Voyageuse invétérée à la soixantaine de pays à mon actif, curieuse de tout, je compte bien vous emmener avec moi dans mes pérégrinations. Une cabane dans le désert au milieu des kangourous ? A la quête de la méthode ultime pour baragouiner l'hébreu ? La quête du gefiltefish comestible ? Sur ce coup, on sera ensemble amis lecteurs. Installez-vous confortablement, le voyage commence ici.
Venez, je vous emmène...
Sophie Taieb

Laisser un commentaire