Jour du souvenir: « la Mère Des Fils »

Elle savait que l’on allait venir

Elle nous attendait chaque jour.

Comme si…

Elle savait que l’on allait venir

Elle entendait nos pas tous les jours.

Comme si…

Elle savait que l’on allait arriver.

Et quand nous sommes venus, elle nous a dit:

N’ayez pas peur
Je comprends
Je suis forte
Seulement, dites moi, qui de mes deux enfants est mort? 

Et tout ce qui nous restait à dire était:

LES DEUX.

 

Explication du texte:
C’est l’histoire de Rivka Bumgin qui a perdu ses deux fils sur une période de trois mois.  
Durant la guerre d’Indépendance (1948), son fils aîné Efraim, commandant de la Haganah (ההגנה), a été tué dans
l’attaque de Tirat Shalom, alors qu’il avait seulement vingt ans.

Trois mois plus tard, son 2eme fils Zvi, s’est fait tué dans La bataille du couloir de séparation, à l’âge de dix-sept ans. Son corps a été retrouvé un an plus tard avec le corps de son compagnon d’armes, Emmanuel Tuchler.

Il fut enterré aux côtés de son frère, dans le cimetière militaire de Kfar Warburg.

 

Rivka Bumgin a été surnommée «La mère des fils», et devint le symbole de la mère endeuillée, qui ne laisse pas son chagrin devenir un obstacle dans ses activités idéologiques et militantes, dans la construction de l’Etat d’Israël (elle s’occupait de l’intégration des immigrants dans la société israélienne).

Ce surnom lui a été donné par David Ben-Gourion, avec qui elle avait des relations chaleureuses.

 

Stephanie

Stephanie

Israélienne de naissance, Tel Avivienne de caractère, Hiérosolymitaine dans l'âme et Française à mes heures perdues. Psychothérapeute de profession, je suis névrotique et psychotique par passion. Fière de ma double identité Israelo-Française, paradoxes et contradictions seront de rigueur, vous voila prévenus..
Stephanie

Laisser un commentaire