Israel Tavor
Israel Tavor

Je n’ai jamais réussi à écouter une chanson de Bruel jusqu’au bout. Autant se taper les blatèrements à la mort d’un chameau que l’on émascule. Et comme acteur il est aussi crédible à mes yeux que Jean Roucas comme analyste politique.

Pourquoi je vous dis ça?
Simplement pour vous dire que je ne suis pas un fan de « l’artiste »  Bruel…
Mais pas du tout.
Vraiment pas.
Je ne le connais pas, sur le plan personnel je n’ai pas la moindre idée de ce qu’il est, et pour tout vous dire, je m’en fous.

Mais depuis une mise au point qu’il a faite concernant ses relations avec l’armée israélienne, certaines personnes, dans la communauté juive en France ou parmi les francophones israéliens, lui sont tombés dessus le traitant de traître, de renégat, de lâche, etc.

Bruel aurait « osé » affirmer qu’il n’a pas donné un centime à l’armée israélienne. La LDJ affirme qu’il ment. Quand on parle de financer l’armée israélienne tout le monde entend par là, acheter des armes, des missiles, etc.

Et Bruel n’a pas pu sortir son chéquier pour acheter une boîte de cartouches de M4.

La confusion vient du fait que Bruel a participé à une soirée pour l’Association pour le bien-être du soldat, le ‘HaAgouda Lemaan HaHayal’ en hébreu qui ne se charge pas d’acheter des armes, mais s’occupe en particulier d’aider le Hayal Boded, le soldat seul, venu faire son Aliyah sans ses parents, qui n’a nulle part où rentrer pendant sa permission, en finançant des appartements et des logement s gratuits et meublés et en prenant aussi en charge ses repas lorsqu’il se trouve dans ces logements.
On est donc loin du financement de l’armée israélienne… presque le contraire, l’association s’occupe des soldats quand ils ne sont justement pas en service.

Ses positions sur le conflit et son engagement pour la paix avec les Palestiniens sont connus de tous et depuis très longtemps. Dès 2003, il a soutenu l’initiative de Genève et ceux qui les découvrent aujourd’hui sont soit aveugles et sourds, soit d’une mauvaise foi absolue.

Dans le même temps, il n’a jamais hésité à venir en Israël pour s’y produire en concert, chanter en hébreu et soutenir Israël et même sur le droit d’Israël à se défendre, il n’a jamais transigé… vous en doutez?
Voici ce qu’il disait sur les réponses militaires d’Israël concernant les roquettes venues de Gaza, à la télévision canadienne il y a quelques années:
[mom_video type=”youtube” id=”p72oCoLjgDk” width=”746″ height=”460″]


Que demande-t-on à Bruel? De prendre sa carte du Likoud? De devenir plus aveuglément pro israélien que Lieberman? De soutenir les implantations plus que Bennet?

C’est mal connaître les idées de Bruel, dont il ne s’est jamais départi depuis des années, et ceux qui lui crachent à la gueule aujourd’hui auraient du le faire depuis bien longtemps.

Personnellement, je continuerai simplement à ne pas écouter ses chansons…

(128)