Presque une semaine que c’est fini, et malgré tout ce que l’on redoute son arrivée… on en vient maintenant à regretter pessah. On a bien dit presque. Voici ce que l’on retiendra de cette année, et les erreurs que nous reproduirons pas l’an prochain.

 

On regrette pessah parce que l’on a découvert la pizza matsah : une matsah, de la sauce tomate, du fromage (ou pas), un coup au four et… tadaaaaa matsa pizza. Si si c’est pas si mauvais.

20121022-matzah-pizza

 

On ne regrette pas de Pessah : le pain de pessah : mélange de fécule de pomme de terre et de farine de matsa, le pain de pessah a bien l’aspect du pain (enfin du pain au lait). Ce que l’on ne vous dit pas, c’est qu’il a le goût de Bob l’Eponge. Alors là, c’est certain, l’année prochaine, on s’en passera !

dsc05184

 

On regrette de pessah : le seder, ou le seul repas de l’année où les parents ne font pas les gros yeux quand les enfants (de plus de 18 ans quand même) entament leur 4ème verre de vin. A Pessah, on mange, on met les coudes sur la table, on picole…  shabbat prochain, à part tremper les lèvres dans le kiddoush, on vous déconseille de rétitérer l’expérience.

 

On ne regrette pas de pessah : le seder, ou le seul repas où tu crois que tu vas manger, et  en fait tu manges pas. Des heures à manger de la matsa et du cèleri trempé dans l’eau salée, franchement on a vu mieux comme repas (sauf le jour de kippour).

 

On regrette de pessah : les vacances à Eilat ! Pour tous ceux qui ont suivi nos conseils, vous avez peut être délaissé Paris pour une semaine de soleil, plongée et sans avoir à faire le ménage de Pessah…

Pour ceux qui ne nous ont pas écoutés… il est toujours temps : en plus les promos sont de folie.

Pour afficher les meilleurs prix, il suffit de cliquer ici !

 

(64)