Il y a un peu plus de trois ans, Lee Zeitouni, était renversée par une voiture roulant au petit matin à très grande vitesse dans Tel Aviv. La jeune fille est immédiatement tuée et les deux chauffards décident de prendre la fuite et de quitter le pays immédiatement pour échapper aux poursuites des autorités israéliennes. Le fiancé de Lee, Roy Peled n’a jamais cessé de réclamer justice et s’est battu pendant plus de trois ans pour que celle-ci soit rendue. Il a remué ciel et terre et son combat est sur le point d’être gagné. Le 27 novembre prochain, le procès des deux chauffards qui ont tué Lee Zeitouni aura lieu sur le sol français.

Nous avons eu la chance de pouvoir l’interviewer et recueillir les propos d’un homme incroyablement émouvant de par sa force, ses convictions et sa ténacité.

Notre première question concernera cette longue bataille que vous menez. Aujourd’hui c’est vous qui êtes en avant et pas la famille de Lee. Est-ce par choix? Est-ce un accord entre la famille de Lee et vous ou est-ce plutôt votre propre bataille que vous menez?

Il y a trois ans j’étais quelqu’un d’anonyme, un jeune homme, qui travaillait pour les services de sécurité d’Israël.

Je n’ai jamais passé d’entretien pour cette mission. Je n’ai jamais pensé qu’un jour je devrais gérer une telle lutte, et je n’ai évidemment pas pensé que cela prendrait autant de temps.

Lorsque nous nous sommes trouvés devant la tombe, aux funérailles de Lee, Yitsik son père m’a dit les larmes aux yeux « je veux savoir qui a fait ça, ils doivent être arrêtés ». Ç’est a cet instant que j’ai tout commencé.

Yitsik et Kate (sa femme) viennent d’un petit « Yishouv », ils sont pudiques et sensibles. En un instant le ciel leur est tombé sur la tête, et nous savions qu’il m’incombait de prendre les rênes pour trouver des réponses.

Petit à petit les informations ont commencé à tomber, et les choses a bouger. Yitsik et Kate ont toujours participé à part entière à chaque chose que nous faisions, et nous soutiennent depuis le début de cette longue route. Ils ont du mal avec l’exposition médiatique et la relation avec les journalistes. Cependant , aujourd’hui après trois ans, ils savent que nous sommes près du but, devant la ligne d’arrivée, et que nous allons réussir à la franchir. Je n’ai fait que les aider.

Comment gardez-vous confiance en la justice, surtout si ce n’est pas celle de votre propre pays?

Je suis un homme qui croit en la loi, en l’importance de la démocratie et du gouvernement. Le rôle d’un gouvernement, peu importe quel gouvernement est de protéger ces citoyens. Je n’ai d’autres choix que de croire en lui.

On a plusieurs fois, essayé de me faire perdre mon sang-froid, et de me faire faire des choses qui ne sont pas en accord avec la loi et la logique. Je crois au système de la justice française. Ç’est un système en place depuis déjà des centaines d’années, et j’ai bon espoir que ce système comprendra qu’il a en face de lui des voyous de longue date.

De part cette affaire et le jugement qui va se dérouler, la France, son système et ses citoyens ont l’opportunité unique de démontrer que la justice et la morale peuvent l’emporter sur la voyoucratie. Et pour ceci nous devons faire en sorte qu’ils reçoivent la peine la plus sévère. Si jamais justice n’était pas faite , cela constituerait un dangereux précédent.

Vous est-il venu à l’esprit de vous faire justice vous-même?

L’idée m’est passée par la tête, et je reconnais qu’avec toute la colère provoquée par le sentiment d’injustice ressenti, il m’a été parfois difficile de ne pas l’envisager. Mais malgré cela … Je suis une personne qui comprend l’importance de l’ordre et de la justice. A mon grand désespoir il n’a pas été possible d’amener de force ces deux voyous en Israël, uniquement pour des raisons légales, sinon je suis certain qu’ils seraient déjà depuis longtemps en Israël. A la demande de tous les partis associées en France à cette démarche, nous avons fait passer le dossier devant la justice française. Ils sont maintenant dans l’obligation de nous prouver que nous avons eu raison de le faire.

Dans l’éventualité où la justice soit faite et que les meurtriers soient condamnés d’une peine lourde, serez-vous satisfait? Pourrez-vous tourner la page?

Depuis le début notre but a été d’amener ces deux voyous devant un tribunal le plus sévère et juste possible. A l’instant ou le marteau du juge frappera je n’aurai plus d’influence sur tout ça.

Je continuerai ma vie. Je suis un jeune homme d’affaires, qui sait gérer de grandes choses, et des dizaines voire des centaines de gens.  J’ai acquis des connaissances et des contacts. Mon coeur est sain, je suis entier, je n’ai pas d’autre choix sinon que de me relever, d’avancer, et de poursuivre ma vie et avec un grand sourire cette fois, car j’ai fait ce que je m’étais engagé a faire.

Au moment de la mort de Lee, une vague de racisme contre les Français vivant en Israël a surgi, assimilant leur manière d’être à celle des deux meurtriers. Que pensez-vous justement de la communauté franco-israélienne? Comment percevez-vous les Français vivant en Israël? Pensez-vous qu’il y a une mentalité spécifique qui pourrait les définir?

Cette affaire n’est pas liée aux français, elle n’est pas liée aux israéliens, aux juifs ou aux non-juifs. Cette affaire grave et douloureuse est liée aux êtres-humains. Lee a été renversée par des êtres-humains, et il se trouve que par hasard ces êtres humains sont français.

En cours de route notre mouvement a reçu un soutien formidable de la part du public, israélien, mais aussi de français  de Paris, Lyon, Ashdod, Netanya et généralement d’un peu partout. Des gens biens des deux pays, se sont joints à nous, et aujourd’hui je suis heureux de savoir que j’ai énormément d’amis à Paris, ça me fait chaud au coeur.

Aroutz2 a diffusé des images vous montrant vous rapprocher des deux meurtriers. Quelque chose s’est il produit à ce moment qui n’a pas été rendu public?

Je suis un homme d’action et au moment ou j’ai compris que ceux qui avait renversé Lee était des voyous, nous avons fait des recherches importantes sur qui ils étaient et nous avons découvert des choses très inquiétantes :  fraude, usurpation d’identité, blanchiment d’argent, escroquerie au CO2, trafic de drogue… la page est trop courte pour écrire tout ce qu’on a trouvé.

A cause de leur fuite en France, les autorités judiciaires israéliennes ne peuvent pas enquêter sur eux. Nous n’avions pas le choix, et j’ai décidé que nous étions obligés de nous rapprocher d’eux afin accumuler autant que possible des données et informations au dossier de l’enquête.

Des enregistrements, des enquêteurs privés, des gens sur le terrain et je ne compte même pas les heures de travail qu’on a mis a essayer de comprendre qui ils étaient et ce qui c’était exactement passé ce terrible matin.

Une des fois ou nous avons enquêté sur Claude Khayat, nous avons envoyé un homme de terrain parler avec lui. Khayat s’est roulé un joint avec du hashish et a commencer a parler. Apres un moment, alors que je me trouvais dans une voiture camouflée au coin de la rue, nous avons commencé a parler au téléphone.

Nous avons découvert beaucoup de choses qu’à mon grand regret nous n’avons pas pu publier. Toutes sortes de papiers qui touchent a des infractions cumulées, des comptes sur lesquels se trouvent des millions d’euros et autres. Nous avons tout transféré aux autorités françaises.

J’espère que le public se rendra compte qu’il n’a pas simplement affaire à deux personnes qui ont provoqué un simple accident, ce sont aussi des voleurs et ils continueront de voler toutes leurs vies.

Il y a trois ans il y’a eu Lee Zeituni, et six mois plus tard Claude Khayat s’est fait attraper à Paris avec une voiture volée.  Il conduisait à plus de 150 km/h. La prochaine fois ça pourrait être une petite fille a paris, qui sait?

La vraie question est qu’attendez-vous ce jeudi 27 novembre?

La réponse est simple : justice et message. Il y a ici une occasion unique de faire passer plusieurs messages importants.

Un message clair aux voyous de leur espèce, un message qui dit qu’il n’est pas possible de fuir la justice, qu’il n’est pas possible de faire du mal aux gens impunément.

Un message aux gens bien qui vont tous les matins au travail pour subvenir aux besoins de leurs familles, qui payent leurs impôts, et qui participent de manière honnête a la société. Ces gens la doivent savoir qu’ils sont protégés. Et le rôle de la justice est de prouver ceci.

Nous le savons, le procès et la sentence à l’encontre des meurtriers ne ramèneront pas Lee. Avez-vous des projets afin de permettre de marquer dans l’Histoire la trop courte vie de Lee, et ce afin que personne ne l’oublie?

Je ne m’occupe pas des commémorations. Lee occupera toujours une partie importante de ma vie personnelle, de la vie de sa famille, et de la vie de tous ceux qui l’ont connue. Les gens qu’elle a touchés de prêt ou de loin, par sa vie ou de par sa mort, ne l’oublieront jamais.


© Propos recueillis par Rootsisrael.com le 20 novembre 2014 lors d’une interview exclusive avec Roy Peled – Traduit en Francais de l’Hébreu – Merci à Alexandra Palacci 


Rassemblement à Paris le 27 Novembre 2014

(76)