Yoram
YORAM SALAMON

Ca y’est tout le monde en a parlé, fin de semaine dernière, les Guignols auraient franchi la ligne rouge avec un sketch concernant les crimes d’Israël à Gaza.
Et tout de suite la France s’est divisée en 2. Ceux qui étaient plutôt satisfaits, qu’enfin les Guignols disent tout haut ce que tout le monde pense tout bas, voire parfois pas si bas que ça. Les autres, en allant crier qu’il s’agissait là d’un sketch antisioniste, antisémite. Les premiers ont dit que les deuxièmes étaient des victimes comme d’habitude, et finalement comme d’habitude beaucoup de bruit . La question étant de savoir si c’était pour rien ou pas…
Comme chez Roots nous ne sommes pas du genre à balancer des choses sans avoir vérifié, et qu’on trouve ça plutôt drôle les Guignols d’habitude, avant de crier au loup, on a regardé, et voici ce qu’on a vu.

 


 

Ca commence comme ça :

1. “Aujourd’hui des soldats israéliens ont tué un jeune palestinien”

On a commencé par le début, et on a été reprendre exactement l’info :
Effectivement un palestinien de 22 ans a été tué mercredi par des tirs de soldats israéliens à Ramallah. Tayssir Qatari a été touché par balle à la poitrine lors de heurts qui ont éclaté pendant une opération menée par les soldats pour arrêter des activistes du Hamas.
Les soldats ont été attaqués par un groupe d’une cinquantaine de palestiniens qui ont jeté des pierres, des cocktails Molotov”. Le palestinien tué avait été repéré tentant de lancer un engin explosif dans leur direction. Il a été évacué pour être soigné mais est décédé de ses blessures. (http://www.lapresse.ca/international/moyen-orient/201409/10/01-4798793-un-palestinien-tue-par-des-soldats-israeliens.php)

 

Bon…ok les Guignols on le sait, est une émission de vulgarisation, et on ne s’étonne même plus de ce positionnement propres aux médias français, enclins à présenter la réalité de manière manichéenne. Donc je n’ai même pas envie de relever cette façon d’introduire les choses. C’est presque du domaine de la tradition…

 


 2. “Vous avez aimé Vendredi Tout est permis, l’émission d’Arthur qui cartonne sur TF1, alors découvrez encore plus fort”

 Alors, c’est là où je m’interroge, où je ressens comme un doute en moi. Est ce que je vais faire ma victime en pensant que le choix de l’émission d’Arthur comme référant dans ce sketch est juste mal choisi, car pourrait être consciemment ou inconsciemment vu comme antisémite ? Merde ! Il y a des centaines d’émissions à la TV, mais les Guignols ont choisi d’utiliser l’émission d’Arthur.  Arthur pour moi c’est forcément connoté “juif”. Choisir Arthur, c’est comme choisir Bill Cosby pour parler des noirs, Djamel pour parler des arabes, Dieudonné pour parler des antisémites…
Alors je me demande, vraiment je me demande, quelle motivation peut-on avoir à choisir Arthur et cette émission, alors qu’il existe d’autres Réality Shows qui auraient pu faire l’affaire . Et puis si on avait voulu faire rire, pourquoi ils n’ont pas pris Denis Brognard pour Koh-lanta ?

 


 

3. “Chez les gazaouis tout est permis, le show unique de l’armée israélienne.”

Il s’agit donc d’un show. Le décor est planté.
Ambiance de Gaza en ruine, et à la loupe, 3 soldats israéliens surarmés.
J’exagère si je te dis que de manière reptilienne, mon cerveau est assailli par des images ?  inhumanité, sadisme, machiavélisme. Tous les poncifs sont là.
En bref, en quelques secondes, le sketch a à peine commencé, que le cadre est installé. Je n’ai plus qu’à consommer une vérité confortable qui ne dérangera pas mon cerveau de Mr/Mme Tout le Monde déjà bien conditionné à absorber une soupe quotidienne qu’on me sert comme réalité intangible. En quelques secondes, on a assisté une fois de plus à une désacralisation manichéenne du conflit Israël-Hamas; Étant donné l’influence et la popularité des Guignols en France, on se doute que cela ne fait qu’ajouter au cliché non pas éculé, mais véhiculé tout l’été par une partie de la presse française (cf nos articles à ce propos : Le Monde, BFM, I-Télé).


 4. Et pendant ce temps là, Netanyahu et 2 officiers cadres israéliens s’esclaffent dans leur Bunker.

J’ai l’impression de mater ce vieux film avec Piccoli et Lanvin : “le prix du danger”, où les réalisateurs avaient déjà imaginé le Reality-Show avant même son existence. Ici la mise à mort d’un homme est retransmise à la télé comme un spectacle de divertissement. 

Netanyaou et 2 officiers israéliens tranquillement et confortablement installés dans un Bunker, et prêts” à divertir le peuple. Le sort des palestiniens serait donc vécu comme un jeu pour satisfaire la population israélienne. On est en plein jeux de Rome.


5. Les jeux sont ouverts.

1er jeu dans le noir, mais vu à l’infra-rouge pour les spectateurs, la famille doit sortir des décombres. Le père se cogne et tombe à terre, ce qui fait rire à coeur-joie, les officiers et Netanyahu
La voix-off rajoute au show. ” 2ème partie “Let’s Dance”.”

“Attention les gazaouis, vous êtes prêts à vous déhancher comme des oufs”.

Installation du décor, ici les israéliens sont là pour s’amuser des/sur les palestiniens. Sous les applaudissements, et les cris de la foule, ces “salops d’israéliens” tout en s’esclaffant, font danser les gazaouis en les arrosant juste sous leurs pieds, de rafales de mitraillette, histoire de les faire danser en rythme.

Suis-je parano, si je pense immédiatement à ces films sur la seconde guerre mondiale où des nazis  se livraient aux mêmes pratiques ? Où les soldats se livraient à des activités ludiques à l’encontre des juifs ? Est ce mon côté de juif ashkénaze qui fait automatiquement ce parallèle ?

La Liste de Schindler . Ils ne dansent pas, mais qu’est ce qu’on s’amuse…


6. “Chez les gazaouis tout est permis : du rire, de la bonne humeur, et des candidats qui se donnent à fond”

Netanyahu en gros plan : “j’adore ce jeu”, avec une bonne petite musique électro-disco en toile de fond.
Dernier jeu….une femme gazaouie qui en voyant sa maison détruite finit par dire “ et ça je suppose que c’est le décor penché”. Netayahu lui répond :” non ca c’est ta maison”.
P’tite dose de cynisme sadique pour la fin, histoire d’en remettre une couche.

 


7. “Le final : ” Chez les gazaouis tout est permis, un divertissement délirant tourné depuis 2 mois dans la bande de Gaza ”

Tout cela évidemment ponctué par les applaudissements du public. Final. Le conflit Israël-Hamas a été ramené en quelques minutes à un divertissement, digne d’un réality show. Lieu de tournage Gaza…uniquement Gaza. Pas de Hamas, pas Israël, pas de roquettes…non juste une saloperie d’armée israélienne, assez nazie sur les bords qui s’en est donnée à coeur-joie pour massacrer avec sadisme du palestinien.


Bon…j’avoue j’ai lu ici et là des choses. Sur I24, on a apparenté ça à un parallèle volontaire lié aux légendes urbaines dans lesquelles les juifs commettent des meurtre rituels sur les non juifs. Bof…j’vois pas là. Mais sans aucun doute, ce sketch est de très très mauvais goût et surtout intervient dans un timing malheureux. Entre Aymeric Caron il y a dix jours, Canal + et les réactions très virulentes, voire agressives de certains membres de la communauté juive à l’encontre de ces dérapages, on nous accusera certainement de faire dans la victimisation…une fois de plus.

On nous dira que nous sommes les seuls à ne pas supporter l’humour, alors que tout le monde, quelque soit sa nationalité, sa culture, son origine,  surtout dans cette émission  en prend pour son grade.
Tu sais quoi, c’est bien possible…mais dans un contexte aussi pourri qu’est le notre, dans un contexte où “l’antisémitisme renaît de nos cendres“, dans un contexte où 5000 juifs cette année quittent leur patrie pour se “réfugier” et éduquer leurs enfants dans un pays où ils se sentiront en sécurité, je me dis qu’il est temps que la prise de conscience se fasse, et qu’on prenne au sérieux le malaise que nous ressentons.
Surtout que les Guignols avaient déjà été très limite en 2011 avec ce sketch :

Franchement, je n’ai rien contre les Guignols, bien au contraire.  En tant qu’ancien étudiant en Sciences Politiques, j’ai même en m’appuyant sur des études de politologues spécialisés,  expliqué il y a quelques années dans un mémoire comment cette émission avait à plusieurs reprises joué un rôle de contre-pouvoir, et plus globalement d’influenceur politique auprès des jeunes et des classes moyennes. Les marionnettes de Canal+ existent depuis 1988, c’est à dire 26 ans, et aujourd’hui la question ne se pose donc plus quant à leur poids politique. Ces 8 minutes de l’actualité traitée de manière vulgarisée mais surtout corrosive n’ont jamais épargné personne, et c’est tant mieux, car elles ont permis d’installer un autre regard que celui des d’un journalisme institutionnalisé souvent encadré par un sens du « politiquement correct » et un consensualisme populaire. L’émission a toujours pris un langage « alternatif », dénonçant les extrêmes, déglinguant les politiques, et flinguant les pouvoirs en place.

Les Guignols ne sont donc pas un divertissement, en tout cas…pas qu’un divertissement.

– Ils portent une responsabilité dans les idées qu’ils transmettent.

– Ils portent une responsabilité dans l’éducation qu’ils transmettent à des millions de jeunes qui préfèrent s’abreuver de ce regard décalé et sans complaisance sur l’actualité

– Ils portent une responsabilité sur les résultats électoraux des prochaines élections.

A bon entendeur.
Atchao. Bon dimanche.
Vous pouvez reprendre une activité normale.

(129)