Les p’tits trucs qui t’énervent quand tu vas au restaurant en Israël

Myriam Boublil

MYRIAM BOUBLIL

 

Est-ce le visionnage prolongé de « Cauchemar en cuisine » ? Les séjours rapprochés à Paris qui accentuent le contraste ? Un relent de parisianisme qui fait surface inopinément ? Quoi que ce soit, il y a des jours où l’on est à deux doigts de se lever au restaurant et donner un cours de service en Israël. Oui, parfois, on se demande qui a formé les serveurs de notre joli pays.

Voici les 4 choses auxquelles nous avons droit systématiquement, sans savoir pourquoi. Vous êtes serveur ? Restaurateur ? La rédac paye un verre à qui saura nous expliquer les raisons de ce comportement des serveurs en Israël.

 


 

1. Au restaurant en Israël, l’arrivée des plats est « le plus vite possible ».
Attention ami lecteur, si tu veux siroter un cocktail avant ton dîner, ne passe surtout pas commande du repas en même temps que les cocktails: ton plat risque d’arriver avant ta margarita. Et le plat de ton voisin après son second verre. Alors tant pis si la soirée traine en longueur, mais il va te falloir commander ton repas au fur et à mesure si tu ne veux pas dîner en mode balagan.

dalida

 


2. Les cure dents au milieu du repas.
As-tu déjà remarqué que le serveur vient te poser un pot de cure-dents et parfois de lingettes alors que tu es en plein milieu de ton plat ? La première fois ça surprend, tu te demandes si ce n’est pas parce qu’il t’a vu sourire et que tu as un bout d’entrecôte coincé entre tes deux incisives… mais non, c’est juste pour te montrer une marque d’attention. Sérieusement, nous sommes vraiment curieux de savoir pourquoi TOUS les serveurs en Israël apportent ce fameux pot en milieu de repas. C’est un jeu ? Un pari entre eux ? Est-on sensé dire « merci » alors que l’on a à peine attaqué le plat ?

 


 

3. Dernière bouchée interdite.
La dernière bouchée, la dernière gorgée, ce sont ces deux moments que l’on se garde pour savourer notre plaisir jusqu’au bout. C’était sans compter sur nos serveurs si empressés à débarrasser. Tourne la tête un instant, et ta dernière gorgée de mojito, celle que tu gardais précieusement, te sera arrachée par un serveur empressé. Tu avais l’impression que tes voisins de table sont agrippés à leur assiette ? Ils souhaitent juste profiter de leur plat jusqu’à la dernière bouchée.

mousse


4. « By the way, service is not included »
As tu remarqué que ce sont les pires serveurs qui au moment de t’apporter l’addition (qu’ils t’apportent avec plus d’empressement que ta carafe d’eau ou la carte des desserts) te gratifient d’un « service is not included » ? Ceci veut dire deux choses : de un je te prends pour un touriste, de deux n’oublie pas mes 10%. Alors oui le service est obligatoire en Israël et l’on ne déroge pas aux 10%. En revanche si un serveur vous soutient mordicus que c’est minimum 15% alors il est en plus malhonnête.

On aime râler mais n’oublions pas que le service s’est énormément amélioré en Israël ces dernières années. On n’a toujours pas compris le coup des cure-dents en milieu de repas (vraiment nous sommes preneurs d’une théorie explicative), mais force est de constater que la plupart des bars et restaurants offrent maintenant un service souriant et attentionné… alors on leur pardonne leurs maladresses !

Myriam Boublil

Myriam Boublil

Partout... je suis partout. Tout, je testerai tout pour mes petits Rootsiens. Du dernier bar à la mode au cours de yogalates, en passant par le boui boui que vous n'avez jamais remarqué... je mets mes sens, articulations et papilles à rude épreuve pour partager avec vous tous ces endroits qui vont vous faire vibrer.
Alors qu'est ce qu'on dit ?
Myriam Boublil

Laisser un commentaire