Les signes qui montrent que votre progéniture est en train de devenir israélienne…

Sarah Fréchy

SARA FRECHY

Vous qui venez d’immigrer ici avec des enfants, ne vous méprenez pas, ce n’est pas parce que votre enfant possède la fameuse « teoudat zehout » qu’il est pour autant devenu un vrai petit israélien. Le devenir israélien est une mutation lente mais irréversible, jalonnée d’étapes.

Au départ, il restera, et pendant un moment, un petit français en Israël. La preuve?

-Vous l’habillez encore comme le Prince Georges pour aller au Gan avec chemisettes Petit Bateau, gilets Burberry et salopettes Tartine et Chocolat. Les maîtresses le palpent comme un catholique la robe du pape et s’extasient devant ce petit ‘tsarfati’ trop bien mis. Évidemment les copains morveux en jogging Fox le détestent. Pas cool pour son intégration.

-Il dit encore « merci, s’il te plait, pardon ». Profitez-en, ça ne durera pas.

-vous lui faites goûter un Pétibèr israélien, sans beurre évidemment, il le recrache en invoquant le dieu « Lu des petits écoliers »

Puis un jour, sans crier gare, vous remarquez des changements chez lui:

-Il refuse de manger sa brioche au Nutella le matin pour vous exiger des tomates, concombres et tartines au Houmous, oui oui, à 8h du matin.

-il n’aime plus les comptines de VOTRE enfance, les «petit jean qui danse », « petit navire » et autres « à la claire fontaine ». Maintenant il s’extasie devant un lapin débile qui a attrapé un rhume et qui dit « lalala Aptchi! ». Au lieu de Chantale Goya ou Dorothée, il demande « Youval Hamevoulbal » le mec qui ressemble plus à un garde-frontières qu’à un clown pour enfants. Vous obtempérez en râlant, vous n’avez déjà plus les mêmes références culturelles que lui….

-pour son anniversaire, il ne demande pas une Beyblade 12e génération mais un lapin, un potager ou encore un tiyoul au bord d’un lac (atavisme kibboutz).

Mais le truc qui fait que vous savez que vous ne reviendrez jamais en arrière, c’est cette fois au parc ou vous lui avez dit: » Ne monte pas sur cet acrobranche ce n’est pas de ton âge, tu vas tomber et te faire très mal », qu’il vous a regardé avec un air de défi et de curiosité joyeuse et qu’il vous a dit: « bo’ou nenasse ve-niré » (viens on essaie et on voit!)

Pendant une seconde, vous avez amèrement regretté la France, ses écoliers bien rangés et sages, l’éducation stricte qui forme des enfants bien disciplinés.
Puis vous vous êtes dit que c’est sans doute grâce à cette mentalité de ‘houtspan’ (insolent), cette mentalité qui vous fera morfler durant toute son adolescence, laquelle commence ici à 7 ans (ben oui, ils doivent être adultes à 18 ans…), qu’il créera peut être sa startup à 20 ans. Votre gamin est devenu israélien et vous êtes fière.

Sarah Fréchy

Sarah Fréchy

Arrivée depuis 5 ans en Israël, j'ai eu le temps de m'intégrer et de me désintégrer plusieurs fois. J'ai pensé plusieurs fois aussi à repartir, mais je suis toujours là...et j'en témoigne !
Sarah Fréchy

Laisser un commentaire