Lettre ouverte à mon frère juif, créateur de commandements !

Franck Médioni

FRANCK MEDIONI

Quelques mois après les attentats du 11 septembre, je discutais avec un client, Italien vivant en France … Au cours de la conversation vint l’inévitable question. Celle qui taraude nombre de personnes à la vue d’un gars qui n’a rien d’un Viking et dont on a l’étrange et troublante intuition qu’il avance masqué en portant un blase (je ne parle pas du nez, hein) à consonance italienne ou Corse, comme c’est mon cas :

« – Ma c’est quoi tes origines ? » Je n’en fis pas mystère, et lui dis que j’étais Juif d’Afrique du Nord. Sans doute un juif berbérisé ou un berbère enjuivé. Je ne sais plus j’étais trop jeune quand tout cela s’est passé. De toute façon, je suis né à Paris après que mon paternel ait préféré rejoindre ses ancêtres les gaulois, plutôt que d’enfiler à nouveau le burnous et la chechia…

Mais bon je m’égare. Revenons à notre italien. Ce dernier crut bon de me sortir cette tirade : « Moi aussi j’ai des origines juives, mais vous me faîtes chier avec votre religion… Les extrêmes m’emmerdent. Tout ça n’apporte que du terrorisme et de la guerre… »

La question n’était pas de vérifier ses prétendues origines dont je ne doute même pas, eu égard à son patronyme, proche du célèbre philosophe italo-néerlandais excommunié au 17e siècle… Mais bien plus qu’il me dise, à moi, rasé de frais, sans tsitsit apparents, ni chapeau noir vissé sur la tête, que j’étais un mec extrême et donc potentiellement dangereux.

Je lui ai alors répondu, sans me démonter, que bien que je ne sois pas un extrémiste, j’étais bien entendu juif, et que la différence entre un Islamiste et un juif ultra religieux c’est que le premier est dangereux pour le monde entier et le deuxième est surtout dangereux pour le judaïsme et les Juifs… Il fut obligé d’en convenir, un peu bête, je crois (j’espère) de s’être laissé aller à un tel amalgame.

Près de 15 ans plus tard, je ne retirerai rien de cette réponse. Parce que frérot, oui c’est à toi que je parle, le mec en noir qui détourne le regard lorsqu’il croise ma mère de 72 ans, je le pense toujours. Pire tu ne t’es pas bonifié avec le temps. Que tu aies des convictions fortes en matière religieuse ne me dérange pas… Loin de là. Que tu veuilles faire tes prières quotidiennes, que tu coures le vendredi après-midi de peur d’enfreindre le jour saint du Shabbat, que tu respectes scrupuleusement les mitzvot… Kol hakavod, tu forces mon respect.

Mais, que tu drapes ta femme d’une burka, comme on en voit fleurir désormais dans les rues de Meah Shearim, que tu lui demandes d’enfiler des gants noirs pour qu’aucun morceau de sa peau ne soit exposé à la vue des autres, là je me dois de te dire que tu as franchi un cap. Pense à sa vitamine D, la pauvre… Sans soleil, ta kala, va se flétrir vite, trop vite…

Que tu la fasses s’assoir au fond du bus comme les mauvais élèves… Là, je te dis fais gaffe parce qu’elle pourrait bien faire la grève de la mitzvah de shabbat, si tu vois ce que je veux dire. En plus elles commencent à se révolter les bougresses.

Que tu t’exerces à l’intifada sur des gamins en mobylettes, parce qu’ils passent dans ta rue le samedi… Non mais t’es toqué sous ton streimel, tu peux leur faire mal, attention !

Que tu foutes le balagan dans un long courrier au prétexte que tu ne veuilles pas être assis à côté d’une femme : t’as pété un téfilin, non ? Toute la presse internationale s’est emparée de l’affaire il y a quelques mois. On est passés pour quoi, je te le demande ?

Est-ce que tu te rends compte que tu ruines tous nos efforts. Israël, La nation start-up, TLV le paradis de la Gay pride et des GLBT, le respect de tous les cultes (sans jeu de mot)… Et puis partout ailleurs dans le monde, des gens globalement intégrés et qui en France, par exemple, veulent témoigner de leur modernité et de leur volonté de vivre dans la République, les uns à côté des autres tout en conservant leurs traditions…

C’est quoi ton problème ? Tu veux faire la nique à DAESH ?

Réfléchis deux minutes, à ce jeu-là ils sont de toute façon les plus forts. Tu as perdu d’avance… En plus tu n’es pas violent par nature, enfin pas au point de trancher le melon à un impie, un renégat, un mécréant, un infidèle, enfin un mec comme moi… glurps ! Quand on veut jouer les intégristes, il faut s’en donner les moyens. Sinon tu ne fais peur qu’à toi-même et à tes proches… Et surtout on en revient à notre Italien de tout à l’heure, tu ne crées de tort qu’à tes frères (désolé mais on l’est).

Bon je sais que d’une certaine manière tout ce qui arrive en ce bas monde, c’est à cause de mes potes, de moi… Bref de tous ceux qui ne respectent pas assez les injonctions divines.

  • Ta constipation du matin, la maladie du Rav machin, tes difficultés financières et que sais-je encore… tout est de la faute des réchaïm (mauvais, méchants, impies)
  • Je sais également que dès que tu peux, tu coures le monde, à Durban ou ailleurs, pour dire que tu n’es pas d’accord avec la politique d’Israël, pays qui, même quand tu vis sur son sol, n’existe pas à tes yeux.
  • Je sais que tu en refuses la nationalité, espérant que Jérusalem viendra d’en haut, un jour prochain lorsque Mashiah aura la bonne idée de revenir nous faire une petite visite.
  • Je sais aussi que certains d’entre tes copains, ont même siégé au parlement palestinien du temps d’Arafat. Et que d’autres (dont je veux croire qu’ils n’ont pas le choix, parce qu’Iraniens) sont exhibés régulièrement par leurs Présidents Hassan Rohani, son prédécesseur Ahmadinejad et leur meilleur ami M’Bala2 , pour crier haro sur les affreux sionistes… Ne vois-tu pas qu’ils t’instrumentalisent ?
  • Je sais que tu vis en vase clos, attention quand même à la consanguinité. Que tu ne consens à sortir de tes repaires que pour visiter l’Europe ou les States dans un but précis : « taper » au sens pécuniaire du terme, tous les israélites (c’est comme ça que tu nous appelles non ?) en te faisant passer pour un sage, un tsadik… Au passage tu gommes bien gentiment, et avec la complicité de quelques ultras locaux, ton antisionisme le temps du voyage. Histoire que les israélites, qui culpabilisent de n’être pas aussi « relige » que toi, vident bien leurs poches… Tu te fends alors de quelques incantations, tu prédis l’avenir… et c’est la Cash machine.

Mais est-ce que tu crois que c’est bien le moment pour toutes ces frasques ? Est-ce que tu ne pourrais pas attendre un peu et remettre ton zèle à plus tard ? Juste histoire qu’on en finisse une fois pour toutes avec tous ceux qui n’aimes pas les juifs même les mauvais juifs, comme moi (tu vois je deviens aussi croyant et rêveur que toi). Après promis, quand il n’y aura plus d’ennemis on pourra se mettre sur la gueule, si ça peut te faire plaisir, tu pourras reprendre tes insultes à mon endroit et taper sur Israël à bras raccourcis. Promis…

Parce que tu vois, le souci ce n’est pas votre nombre. Si les juifs du monde ne représentent que 0,2% de l’humanité (comme je l’ai déjà rappelé par ailleurs), vous devez être relégués toi et tes copains, à deux ou trois zéro après la virgule. C’est dire si vos clubs fermés sont ultra sélectifs. Ils s’appellent Netourei Karta, Toldot Aharon ou Satmar et, c’est sûr, on ne les trouve pas sur la Tayelet… Mais le problème c’est que tu es la minorité visible dans la minorité invisible. Celle de tous les fantasmes du monde. Car on le sait le Juif ne se distingue pas des autres… Le vicelard ! Il est tour à tour blond aux yeux bleus, Noir aux cheveux crépus, brun et mat comme un sarrasin… Et puis il y a toi, avec ton chapeau de cow-boy, qui ne garderait que la mythique vache rousse, les commandements que tu ajoutes chaque jour pour qu’on te repère un peu plus, pour que tu existes un peu plus à la face du monde, à la face de l’Eternel, dans tout ton anachronisme. Tu te réclames des sages, des Hassid des siècles passés, qui venaient de l’Est, de la Lituanie profonde. Avec tout l’humour qu’ils avaient, je pense qu’ils doivent bien se marrer là où ils sont aujourd’hui. Et j’imagine, même si je n’aime pas parler pour les morts, qu’ils t’inviteraient à un peu plus de respect, d’ouverture d’esprit et de modération… Voire, d’une certaine manière, de tsniout (modestie, pudeur), en te fondant un peu plus dans le paysage.

Le pire tu sais quoi : en te déclarant Juif et antisioniste tu t’es fait comme meilleurs amis ceux qui se disent Juifs d’extrême gauche et ne veulent surtout pas entendre parler d’un pays pour les Juifs (pff quelle ineptie), du Mashiah qui va revenir (Aïe) et surtout d’un rouleau trois fois millénaire. Et pourtant, ce rouleau, même si je n’en ai pas toujours la même lecture que toi, je te rejoins complétement : il est [sacré]ment important !

Franck Médioni

Franck Médioni

Franck Médioni a exercé le noble métier de journaliste durant plus de 10 ans pour la presse magazine généraliste et communautaire, avant de mal tourner et de devenir Conseil en communication et concepteur rédacteur ! Son principal dilemme : il aime la pitah falafel, et la pitah le lui rend bien… trop bien !
Franck Médioni

Laisser un commentaire