Tu aimes l’huile ? donc tu aimes manger « israélien »

Attention ! A toutes fins utiles, nous t’avertissons que nous déclinons toute responsabilité sur la prise de poids éventuelle causée par la lecture de cet article.

Ceci-étant fait, et maintenant que tu es prévenu, nous pouvons passer à table. Toi qui vis en Israël où qui y vient pour les vacances, tu auras sans doute constaté que la bouffe israélienne n’a rien à envier au Mac Do en terme de calories. Mais contrairement au géant du Fast-food, chez nous c’est bon, ça respire l’authentique, le pays, la terre. On peut le dire, manger israélien, c’est comme prendre une grande bouffée d’huile…euh d’air. Comme le peuple juif, la cuisine israélienne vient d’un peu partout dans le monde. Chaque génération, chaque Alyah a ramené ce qu’elle savait cuisiner de mieux. Et depuis 1948, pas grand chose n’a changé en Eretz. Rien n’a été troqué. Logique ! On ne change pas une cuisine qui gagne:-)

 


HOUMOUS (Rrrrroumous) – 250 calories / 100 grammes

houmous
Le Houmous, cette délicieuse purée de pois chiche se mange sans façon et à l’infini. L’incontournable, le centre de table, le premier invité aux réjouissances en tout genre, il se mange avec la pita, la challah à chabbat ou bien rien qu’à la cuillère pour les plus gourmands. Il peut être un plat unique, chaud avec une louchette de pois chiches fumants et fondants. Avec des falafels et de la coriandre, mais le meilleur, c’est avec une cuillère de tehina (crème de sésame), un filet d’huile d’olive et du zahatar (thym sauvage).


SALADE ISRAELIENNE – 100 calories / 100 grammes

salade
La salade israélienne est l’élément fraicheur du repas. Le truc qui fait que tu n’as pas l’impression de te gaver uniquement d’huile et de féculents, et surtout c’est délicieux. Elle se fait avec des tomates, des concombres, des oignons rouges, le tout est coupé en petits cubes et assaisonné tout simplement avec de l’huile d’olive, du sel, du citron et de la coriandre. Que ce soit accompagné de houmous ou avec de la viande et des frites, la salade est vivement conseillée pour équilibrer le repas et y apporter une note de fibres et de vitamines, sans compter que c’est un excellent pour la digestion.

 


 

BOREKAS 300 calories / 100 grammes

borecas
Miam !! Le Borekas, le petit feuilleté, une gourmandise à toute heure de la journée. Ce chausson feuilleté parsemé de graines de sésame se garnit de tout ce qu’on aime. Il peut être fourré avec de la purée de pomme de terre, au fromage, au caviar d’aubergine, aux champignons, à la sauce tomate et aux olives (façon pizza). Il en existe même rien qu’aux légumes aromatisés, ou bien à toutes les sortes de fromage : fromage à pâte dure (gouda), bulgare, fêta, cachkaval… Vous l’aurez compris, il est impossible de se lasser du Borekas. Très facile à trouver et rapide à manger, les israéliens le consomment en grand format avec un œuf dur et des olives ; ou bien en petit, comme casse-croûte.

 


CHAKSHUKA (« tchakchuka ») – 365 calories / 100 grammes

shakshuka
Attention c’est chaud ! Oui la shakshuka se mange directement dans son poêlon individuel. De quoi s’agit-il ? Et bien c’est un mijoté de tomate et de poivrons, le tout dans un poêlon avec deux ou trois œufs cassés. Elle se mange avec de la coriandre bien sûr, mais aussi avec des aubergines grillées ou du fromage et toujours la pita. Ce plat est complet, chaud et c’est un vrai délice !

 


AUBERGINES / HATZILIM (Rrrratsilim) 233 calories / 100 grammes

j
C’est le légume passe-partout, le légume national israélien, qui se décline sous toutes les folies, et c’est toujours réussi. Quelques plats à base d’aubergines : la célèbre friture d’aubergine, en gros c’est que de l’huile, mais c’est un rêve. Le caviar d’aubergine (hatzilim) : l’aubergine est grillée puis épluchée et écrasée, ensuite cette base peut soit se manger telle quelle et c’est divin, ou bien avec de l’ail et de la coriandre, puis du piment, ou bien avec de la tehina ou de la mayonnaise, enfin bref l’aubergine a tout bon ! Un conseil: essayez les aubergines grillées, roulées au fromage c’est à tomber !


KEBAB – 300 calories / 100 grammes (sans le pain/ la sauce, les frites…)

kebab
Contrairement au « kebab » que l’on a associé en France, à la viande montée en brochette et dorée à la lampe rouge, le kebab en Israël c’est de la viande hachée, mariné et grillé au barbecue. Il se présente soit sur une brochette plate et l’idée est de l’arracher avec un bout de pita, ou bien sous forme de boulettes plates ou allongées. Qu’il se mange avec des légumes grillés ou dans une pita, le goût du barbecue, des herbes et la fumée qui se dégage du grill vous enivrent pour vous donner soudainement, une envie de viande en plein milieu de l’après-midi.

 


JACHNUN (« djarrrrnounn ») – (on ne préfère pas dire…)

jachun
Vous dites ? Tout à fait, le jachnun est une spécialité yéménite très appréciée des israéliens et tout à fait installée dans les mœurs. Il ne s’agit pourtant pas d’une grosse affaire, une sorte de pâte feuilletée, bien huilée roulée et cuite au four. Au final cette espèce de boudin plat se mange avec des tomates concassées et des œufs durs. Ce modeste plat est délicieux, à partager avec les copines, en apéro sur la plage, c’est aussi une bonne entrée pour le chabbat.

 


SHNITZEL (Chnitssel) – 300 calories / 100 grammes

shnitzel
Belle, dorée et croustillante, l’escalope viennoise, le « Shnitzel » est sans aucun doute LE plat qui fait l’unanimité. Si bien qu’il pourrait bien faire manger de la viande à un végétarien… La viande, le plus souvent du poulet, de la dinde ou du veau, est coupée en fine tranche, attendrie au marteau, puis recouverte d’une chapelure et enfin frite. Ce superbe shnitzel trouve grâce aux yeux des plus petits comme des plus gourmets. Avec des légumes, du riz, dans une pita et du houmous, peu importe ! Manger du shnitzel vous rend plus belle…

 


DOLMAS (ou feuilles de vigne farcies )205 calories / 100 grammes

dolmas
Les dolmas sont des feuilles de vignes bouillies et farcies avec une préparation de riz aux oignons, à la tomate ou bien à la cannelle, il existe plusieurs variétés. Ces feuilles farcies sont ensuite citronnées et se mangent en apéritif, le plus souvent dans les cocktails et lors des fêtes. Ce plat libanais très spécial tient bien sa place dans la tradition israélienne et sa notoriété perdure au fil des générations.


FALAFELS 214 calories / 100 grammes

falafels

Comme si nous avions pu un seul instant envisager d’écrire un article sur la bouffe israélienne, sans passer par le plus incontournable de tous les incontournables, celui qui vous fait déjà vous sentir en Israël, même quand vous le dégustez rue des rosiers à Paris. Oui le Falafel, le deuxième nom d’Israël !
Les boulettes ! Là enfin on en parle. Les falafels ne sont autres que de petites boulettes de farine de pois chiches, aillées et persillées, et évidemment passées à la frisson dans l’huile. On les déguste dans une assiette ou dans une pita. Le falafel a longtemps été à la base de street-food israélienne.Nous conseillons de manger ce plat en célibataire, où si vous faîtes déjà chambre à part. Nous ne rentrerons pas dans les détails 🙂


SABIH (« Sabirrrr ») – 300 calories / 100 grammes

sabih3

En juin dernier nous avions consacré un article tout spécialement au Sabih, cette spécialité mal connue des non-israéliens. Et pourtant !
Ce sandwich, un pur chef d’œuvre de la  streetfood israélienne, vous donnera l’eau à la bouche et le plein de protéines !
Déjà la premier chose à savoir sur le Sabih , c’est que de tous les sandwichs à base de  pita que vous trouverez en Israël : shawarma, falafel, ou encore houmous, c’est le seul dont on peut dire qu’il est purement Sabra :
Importé par les juifs irakiens qui d’une tradition ancestrale aimaient à manger des pommes de terre froides et des aubergines le samedi matin, il a pris sa forme définitive au pays lorsque ceux-ci ont choisi de mettre le tout dans une pita !
Et pour ceux qui veulent essayer le sabih là tout de suite comme ça, on vous donne l’adresse incontournable à Tel Aviv :  Sabih Ovadia, 22 Rashi Street. Pour 20 shekels, vous y mangerez un sabih complet, avec un verre de limonada fraîchement pressée !


HALVA (Rrrralva)533 calories / 100 grammes

halva

Quoi pas de dessert ? Allez vous reprendriez bien une p’tite part. Bon rétablissons la vérité, pour autant qu’elle soit difficile à admettre. Le Halva est d’origine turque ! Le nom halva est d’ailleurs dérivé de l’arabe qui exprime « le sucré » .Voilà,  maintenant que nous avons rendu au Sultan ce qui appartient au Sultan, penchons nous sur ce que contient cette folle sucrerie : En gros quand vous mangez du halva, vous mangez de la Tahina, cette  préparation orientale faite à partir de graines de sésame broyées, avec un peu d’eau. Sauf que là on y rajoute un max de sucre, le tout présenté sous forme de bloc bien lisse. En Israël, le Halva se décline aux pistaches, au chocolat, aux noix, aux amandes, aux noisettes..etc etc. Le Halva, c’est comme le Houmous…un argument de paix. Présent dans tout le moyen-orient, il est capable de réconcilier israéliens et palestiniens . En dehors de ses bénéfices géopolitiques,  il peut aussi vous accompagner à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit : au petit-dejeuner, à 11h pour caler une petite faim, avec le café du déjeuner, au goûter à la place du Nutella, ou le soir vers 23h, quand vous vous rendrez compte qu’il ne vous reste plus de Côte d’Or dans votre placard.


CAFÉ – de 9 à 150 calories selon le café

café
Le café est sans conteste la boisson préférée des israéliens, avant ou après un repas, quelque soit sa forme, il est inévitable. La famille café :

Le café numéro en Israël, j’ai nommé Café Afuh (« Afour »). C’est un café au lait, sauf qu’ici ce n’est pas qu’au petit déjeuner, c’est à chaque instant! Il existe même un « art » du café au lait, c’est à dire qu’avec la mousse de lait, le « meltsar » (celui qui fait le café) dessine des feuilles, ou des petits dessins, c’est rigolo et performant.

Ensuite, la version américaine encore très convoitée ici, c’est l’Ice Cofee, le café au lait frappé. Sucré et glacé, en été c’est un bonheur de le siroter.

Le café katzar, c’est l’expresso court, il est très court…

Le café sharor (noir) ou tourki (turque) est l’eau bouillante directement mélangée avec le café moulu.

Team

Team

Découvrez Israël sans freins, sans filtres, sans faux-semblants :  chroniques, décryptages, news, infos, actus, hôtels, restaurants, activités, tourisme.
95% des personnes qui écrivent sur Israël dans ce monde, le font de l'extérieur, sans avoir jamais mis un pied dans ce pays. Nous avons pensé, en toute logique, que pour se faire une idée sur les choses, il était préférable de les vivre...et de les partager...Israël sans freins, sans filtres, sans faux-semblants
Attention, l’utilisation prolongée de ce site peut provoquer des effets indésirables et inattendus : 
Montée soudaine de désir,  envie violente d’évasion, crise de rires incontrôlée, sentiment de manque ... 
Team

Laisser un commentaire