[avatar user=”sophie.roots” size=”thumbnail” align=”left” link=”http://rootsisrael.com/auteur/sophie-t/” target=”_blank”]SOPHIE TAIEB[/avatar]

Hier, le bruit commence à courir sur les réseaux sociaux. Marine Le Pen est l’invitée d’i24 news. On croit d’abord à une blague. La semaine de la commémoration d’Auschwitz, le femme politique d’extrême droite, leader du parti hérité de son père (est-ce un “détail” ?), a droit à une interview sur la chaine d’information israélienne.

Quand j’étais petite, Jean Marie Le Pen n’était quasiment jamais invité sur les plateaux de télévision. Quand il l’était, c’était un événement, on se mettait tous devant la télévision et on comptait les coups. En effet, à chaque apparition de Le Pen sur un plateau, on lui mettait en face un adversaire qui le confrontait sur ses propos de haine.
 
#PADAMALGAM, essayons d’oublier le père, parlons uniquement de la fille, après tout pas responsable des propos du paternel. 
 
Alors hier, Marine Le Pen est invitée sur le plateau d’i24 News. On sort le pop corn, on attend la confrontation et les “petites phrases”.



 Consternation !

 
Au bout de 10 minutes à lui servir la soupe, le journaliste lui demande “alors, le FN, est-il devenu un parti normal ? parce qu’ après tout”…. et là, on s’est dit qu’il allait peut être lui parler de l’arrestation du membre du Gud Lyon (proche du front national), pour apologie de la shoah racontée ici : http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Actualites/Un-responsable-du-GUD-interpelle-pour-apologie-de-la-Shoah. Que nenni ! Pour le journaliste, le FN est devenu un parti “normal” car il est agité par une affaire de financement, comme les autres partis. Le malaise s’installe.
 
Le journaliste lui parle d’antisémitisme, oui ! Il lui parle de l’antisémitisme des banlieues et de celui de Dieudonné, et à aucun moment de celui d’extrême droite. Comme s’il n’existait pas. Ainsi, en expliquant qu’elle allait combattre l’antisémitisme musulman, Marine Le Pen espère rallier l’électorat juif qui trouve ainsi qu’elle parle des “vrais problèmes”, avec des “vrais mots”, “sans langue de bois”.
 
L’interview s’achève avec une Marine Le Pen pro Israël, qui donne à Israël le droit à se défendre, et qui lui promet son soutien. Pas même une petite question sur son absence à toute forme de commémoration nationale des attentats qui ont frappé le pays, commémorations auxquelles elle a préféré un hommage en province, dans ses terres.
 
Rideau.
 
Nous ne savons pas par où commencer tellement nous sommes consternés par l’interview d’hier, qui à aucun moment n’a mis la candidate en difficulté. On ne demandait pas au journaliste de sortir les gants de boxe comme Paul Amar et son geste malheureux au JT de France 2 il y a quelques années, mais au moins de déstabiliser la femme politique. Comme chaque candidat est sensé l’être pendant une interview. L’interview d’hier avait des consonances d’interview d’acteur en promo. Elles sont loin les interviews politiques des grands journalistes français.
 
Etes-vous devenus donc tous aveugles ? A ceux qui auraient la mémoire courte, commencez par regarder cette vidéo :




Marine Le Pen exprime bien son dégoût pour toute forme de “lobby”, et “communautés”, même si apparemment le patron de publicis semble plus la gêner que l’amicale de limonadiers auvergnats. 
Croyez-vous que parce qu’elle déteste les arabes (et pas que les islamistes hein, tous les arabes), Marine Le Pen est l’amie des juifs ? Croyez-vous que le militant FN qui souhaite mettre Le Pen au pouvoir n’est pas livré avec l’option “théorie du complot” et “dehors les juifs” ?
 
Pensez-vous sérieusement que si le FN arrive au pouvoir, les juifs seront tranquilles et vivront en paix ?
 
Marine Le Pen parle bien, mais sous prétexte qu’elle dit défendre les juifs, alors il faudrait la croire ?  
Si vous êtes tellement convaincus de l’intégrité et du philo-sémitisme de Marine Le Pen, qui se chauffe pour aller à un meeting FN avec une kippa “pour voir” ? 
 
Non, le FN n’est pas un parti comme les autres, Marine Le Pen n’est pas une candidate comme les autres. Et pour vous en rendre compte, il vous suffit de vous rendre sur les comptes twitter et facebook de militants. D’assister à un rassemblement FN. De lire les propos de Louis Aliot “La dédiabolisation ne porte que sur l’antisémitisme. En distribuant des tracts dans la rue, le seul plafond de verre que je voyais, ce n’était pas l’immigration, ni l’islam…”C’est l’antisémitisme qui empêche les gens de voter pour nous. Il n’y a que cela… A partir du moment où vous faites sauter ce verrou idéologique, vous libérez le reste.” (source http://www.liberation.fr/politiques/2014/06/27/au-fn-l-antisemitisme-n-est-pas-un-detail_1052393)
 
Vous pouvez aussi vous rendre sur les sites proches des idées lepénistes : 

Vous savez, on dit souvent aux français non juifs qu’ils devraient plus se préoccuper du sort des juifs car ils sont les prochains sur la liste. Nous sommes tentés de vous dire la même chose concernant la mécanique Le Pen. Si vous croyez qu’elle va s’arrêter avec deux trois mesures anti djihad et que ses militants et elle vont laisser les juifs tranquilles, on a envie de vous dire : ouvrez les yeux !
 

(58)