Kosher Nostra
KOSHER NOSTRA

Des jours que je me retiens… des jours que je ronge mon frein. Comme à chaque recrudescence de tension en Israël et dans les territoires palestiniens, la passion se déchaine sur les réseaux sociaux, internet, dans la presse…

Chacun accuse l’autre de manipulation et de propagande! Chacun accuse l’autre d’avoir été le premier à rouvrir les hostilités. Moi je ne vis pas en Israël… Pourtant j’ai une (enfin plusieurs) pensées pour mes amis, nombreux qui vivent à Tel Aviv, Jérusalem, dans le Sud. Ils ont choisi l’humour sur les réseaux sociaux pour mieux résister, comme pour adresser un pied de nez quotidien au Hamas. Je pense à eux, je pense à vous Khazak Veematz!  

Mais, à vrai dire, je pense aussi à moi. Je pense à moi parce qu’en fait, j’en AI PLEIN le DOS!

Plein le dos de tous ces appels à l’alyah dès que ça pète en Israël. Non je n’ai pas fait mon alyah et je ne la ferai pas davantage aujourd’hui. Nan parce que les roquettes qui tombent c’est bien sympa et exotique mais j’ai connu ça en novembre 2012 quand j’étais en voyage en Israël (j’y vais 2 fois par an). Et très franchement courir me réfugier dans un miklat et bien je n’ai franchement pas trouvé ça super sécurisant, bien au contraire! J’en ai plein le dos des analogies qui fleurissent en ce moment entre la situation présente et l’avant guerre, le fascisme, le nazisme… Relisons (pour certains lisons) Zeev Sternhel et ses formidables travaux sur l’extrême droite française. OUI sans aucun doute il y a bien une jonction ou tout au moins une alliance objective entre une certaine frange « rouge-brune-islamique » dont Dieudonné et sa fameuse galaxie ne sont que la partie immergée de l’iceberg. Cette situation s’explique par un internationalisme débridé prétexte aux pires alliances et manifestations. Les palestiniens sont les nouveaux prolétaires du 21ème siècle, les habitants des quartiers populaires sont les nouveaux lumpen du prolétariat. En bref, je crois que nous n’en finissons plus de payer la chute du mur de Berlin.  

Alors oui une part non négligeable de l’extrême gauche s’allie avec des gens bien peu recommandable (collectif Cheikh Yassine, BDS et autres saloperies…). Oui il faut le dire, l’antisémitisme est une réalité parmi une frange non négligeable de la population des quartiers « sensibles ». Tout cela est vrai.

Mais réduire cette situation à un affrontement droite-gauche est pathétique. Je le rappel une nouvelle fois. Qui a été lapidé pour avoir souligné que certaines organisations dont le Hamas et le Djihad Isalmique sont des organisations terroristes? Lionel Jospin alors 1er Ministre. Qui a insulté les services de sécurité israéliens en visite à Jérusalem? Jacques Chirac alors Président de la République. Qui a reçu en grande pompe Khadafi à l’Elysée? Sarkozy. Qui a fait un pont d’or au Qatar fervent soutient des Frères Musulmans? Sarkozy.

En politique, le manichéisme ne doit pas être. Il maintient la population dans l’ignorance, dans la peur et dans un climat anxiogène.  

Je l’affirme ainsi haut et fort! Oui l’antisémitisme frappe et régulièrement! Oui l’attaque de la synagogue de la rue de la Roquette est un scandale absolu, une honte pour notre République. Oui je le dis également, les idiots de la LDJ (que je ne mets évidemment pas dans le même panier que le CSPJ héroïque LUI) ferait mieux d’arrêter de jouer les cow boys et les gros bras parce qu’eux aussi nous mettent en danger. Nan parce que pardon et au risque de m’attirer un concert de protestation, le racisme existe aussi chez nous et il est bien ancré dans certaines franges de notre communauté.

Moi je crois aujourd’hui plus que jamais en la France des Lumières, celles qui nous a émancipé au moment même où les pogroms s’abattaient en Europe de l’Est. Je crois plus que jamais en cette France des justes, celle qui a protégé mes grands parents. Je crois plus que jamais en cette France qui a permis aux Pieds Noirs malgré tout de s’intégrer. Je sais bien que l’on va me taxer d’angélisme, de gauchisme, d’idéalisme et autre « isme ». Mais je l’assume parfaitement, la raison doit l’emporter sur les obscurantismes. Donc moi, je reste, je ne déserte pas. Amis israéliens je vous le dit également, si nous faisons tous notre alyah qui pour continuer à vous défendre à l’extérieur? Et puis bon, tant qu’à faire essayer de voter un tantinet différemment quand même…  

Je suis un citoyen du monde et à ce titre je revendique le droit de rester dans mon pays et de m’y battre pour mon émancipation et celle de mes concitoyens.  

Je le dis à mes amis juifs. N’ayez pas peur! L’obscurantisme ne doit, ne peut pas passer au pays des lumières!

(129)