Mon premier cours de Salsa débutant au Havanas Club de Tel Aviv

Romy Hassoun

ROMY HASSOUN

L’idée d’un ami.  Benjamin, que j’ai rencontré dans l’avion. Un amoureux de la Salsa, depuis son long voyage au Brésil. Il m’en parle tous les jours et j’adore l’écouter.  « Tu sais Romy, il y a tant de  chaleur, les paysages sont splendides et les gens si généreux.. ». Une forte émotion s’échappe de ses yeux. 

Il m’a chauffé. Rendez- vous à l’Havanas Club au 126 Yigal Halon à Tel Aviv pour 22 heures. Cours de Salsa pour débutant. Je le sentais mal. Maladroite, tête en l’air. J’ai la totale pour rendre nerveux le professeur.. 

Je me suis mise en tenue pour l’occasion. Petit haut court, bolero et pantalon moulant. Opa!  Nous entrons. L’endroit est immense. Parquet brillant, lumières flamboyantes, décoration tropicales. Nous voyageons de Tel Aviv vers Rio de Janero.  J’en ai le tournis. 

 Tout le monde se met en place. Chacun son partenaire. Pour mon cas, j’ai préféré commencer avec Ben.   » Erad, chtaim, Shaloch, pam pam pam ». C’est ce que répétait 100 fois par minute, le professeur Ori.  Vêtu d’un tee-shirt noir et d’un jean super moulant. Comment faisait-il pour respirer? 

Dans la salle, les gens sont si différents. Des grands, petits, gros, minces, noirs, blancs, frisés, chauves. Un melting-pot de genres.
Quelques femmes frustrées.. elles n’arrivaient pas à faire un pas… C’est le début mamie t’inquiètes, regarde comment je galère.
Nous sommes ici pour nous amuser avant tout. 

 

ori danse salsa

Quelle chaleur! Quelle sensualité dans cette danse!
30 minutes plus tard, le dj met la musique. Un cd de Shakira, tiens donc.  « Ben, désolé si je t’écrase les pieds ».  Et un deux trois, gauche droite, Hola senor! 

Je me débrouille pas si mal et  prends le rythme rapidement.  Les projecteurs s’allument. On se croirait également dans un club de vacances. La salle est remplie. Cet endroit, à l’air réputé pour ses cours.  Le professeur avance vers moi et me dit  » Miss, come with me ». Très bien, j’ai compris, je suis nulle. 

Il prends mes mains et m’accompagnent dans les mouvements. Ori est patient est indulgent. C’est son métier aussi.. Il a dû tomber sur des cas!  Ca en fera une de plus. Allez hop!

 23H30. Le cours est terminé. Kola Kavod les enfants!  

Une danse collective se met en place. On va fuir et vite.  » Stay here Rony » me dit Ori. Non non, déjà c’est Romy et j’en peux plus my friend. « Je reviens la semaine prochaine pour l’inscription ». 

 » Beni on y va, j’ai chaud ». Un verre au bar et on se change pour une boîte. Samedi soir, Tel Aviv est en mouvement. 
 Mes cheveux sont frisés, mon maquillage a coulé. Ce n’est pas grave, ça donne un petit style déjanté.

En sortant, Ben voit une belle isralienne et ne peut s’empêcher.  » Shalom, le cours est super, tu as l’air d’être une bonne danseuse ». Je commençais à être nerveuse. En même temps, il me fait trop rire.  Vite, un taxi prés des tours Azrieli et c’est parti!  Rendez- vous vers Rothschild.

Dans la voiture, j’analyse le tee- shirt de Ben. Gris, avec une inscription orange qui m’intrigue.  » Cariocas ». Qu’est-ce que c’est?  » Ce sont les habitants de Rio ».


Je ne le savais pas.


Chaleureux, bonté, sexy, sensualité. Un pays qui donne envie d’y voyager. Demain je prends mon billet c’est décidé. Hola, pas si vite Romy.. 

 

tee shirt ben

Ce soir, Rap, rock, salsa, i wanna dance with somebody! 


Havanas Club Tel Aviv
https://www.facebook.com/Havana.Club.Israel/
126 rue Yigal Halon – Tel Aviv (cours le samedi soir)


Texte tiré du blog de Romy : https://romane6.wordpress.com/2016/03/13/un-dos-tres-echta-chtaim-shaloch/
Retrouvez d’autres écrits sur son blog : https://romane6.wordpress.com

Romy Hassoun

Romy Hassoun

"Je connais mes limites c'est pour ça que je vais au-delà"
22 ans et tout juste diplômée d'une école de journalisme parisienne, je m'immerge actuellement dans la vie israélienne.
De nature curieuse et obstinée je n’aime pas perdre de temps.
Mon coté « tête en l’air » et ''Pierre Richard", fait aussi parti intégrante de ma personnalité.
Sensible et décalée, je n'hésite pas à prendre des risques pour écrire mes articles.J' aime ce métier pour la diversité et l’échange.
Romy Hassoun

Laisser un commentaire