Mon stage en Israël : tout va bien ne t’en fais pas.

˜ ACTE 1 / SCENE 1 ˜

Le déclencheur


Ton année a été difficile mon lapin ?

Se lever chaque matin, six mois sur douze, alors qu’il fait encore nuit et rentrer comme si celle-ci ne s’était jamais interrompue… les partiels et examens en tous genres qui t’ont empêché de mener une vie de débauche que tu avais pourtant longuement et parfaitement organisée , et puis la rupture avec ta copine  qui s’est mal passée… enfin surtout pour toi.

Bref tu as passé une année de m… et ce ne sont pas les 4 lettres qui manquent à ce mot qui viendront atténuer ton ras-le-bol.

Que nenni, les beaux jours reviennent, et l’arrivée de l’été va te permettre de tirer une croix, enfin une étoile de David, sur le passé en rattrapant le «tant » perdu (formule copyrightée attention).

Ouais enfin ça c’était juste avant que tu surprennes il y a 3 semaines une discussion entre ton père et ta mère au cours de laquelle celui-ci expliquait le plan de carrière estival qu’il t’avait contracté.
En gros, un stage aux petits oignons au sein du département contentieux de la société de l’ami d’un ami de son collègue de bureau.
Il attend une réponse favorable d’ici une dizaine de jours.  

Quatre mois de folie de sa race où tu apprendras à classer l’inclassable, c’est classe non ?

C’est à ce moment précis que les gênes de tes descendants se sont rappelés à toi.
Formés et super entrainés au combat, à l’adaptation et à la survie depuis des siècles et des siècles…et peut-être encore des siècles , tu as décidé immédiatement de réagir…et de ton cerveau brillant a jailli en quelques secondes THE IDEEE (avec trois E),
Celle qui te permettra de ne pas enfreindre le commandement biblique relatif à tes parents,  tout en te laissant décider de ce que tu feras de tes vacances !

Tu te frottes les mains, en fronçant les sourcils, et en laissant échapper un long rire puissant et sardonique (cf. le rire du gars qui fait AHAHAHAAH dans Thriller de Michael Jackson à 3,16 mn.

 

15 jours depuis ont passé.

 


 


˜ ACTE 1 / SCENE 2 ˜

L’esquive


Ton père t’a invité ce midi à manger  pour te faire part d’une grande nouvelle.

Le plan est en marche…

Tu t’assois, vous parlez de choses et d’autres, mais tu ne peux t’empêcher de sourire intérieurement en ressentant chez lui une certaine fierté nettement située au niveau du seuil de tolérance établi par les standards et normes de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Ton père saisit un verre de vin, et un peu comme s’il s’apprêtait à faire solennellement la  prière en lançant le Kiddoush pose ses quelques mots dans l’atmosphère devenue tout à coup très pesante.

– Bon David, mon fils, parlons sérieusement. Tu sais, moi-même, ton père, mon père, le père de mon père, et le père du père de mon père n’ont pas eu la chance de… (Oula, il a mis la barre haute, le bougre)… blabla… batailler. dur la vie… blablabla… fuis l’Algérie… blablabla… recommencer de zéro… travailler 48/24h…

 

 30 min plus tard il conclut…:

 – J’ai le plaisir de t’annoncer que je t’ai trouvé un excellent stage tous frais payés cet été, sans même que tu aies besoin de postuler ! Qu’est-ce tu dis de ça mon fils !

 

Silence.

 

– Papa, tout d’abord je te remercie de ce que tu as fait, ça me touche droit dans mon petit cœur, mais je me vois dans l’obligation de décliner ton offre.

 

Silence… pesant.

Tu scrutes le visage de ton père, mais pour l’instant tu ne peux y lire grand-chose, son visage est trop fermé pour cela.
Tu vérifies juste qu’il n’ait aucun objet coupant ou contondant à portée de main.

– Papa, j’ai trouvé un stage en Israël grâce à l’Agence juive et son programme Massa.

Les yeux de ton père viennent de s’éclaircir.

– En Israël ? Pourquoi tu ne m’as pas dit ça avant ?

– Ben je voulais vous faire la surprise. Je voulais que toi et maman vous soyez fiers de moi. Comme je n’ai pas eu encore la réponse définitive, je ne voulais pas vous en parler tout de suite, mais maintenant voilà, je ne pouvais plus continuer à vous le cacher.

 

Le visage de ton père se charge de nouvelles émotions.
Si tu étais dans sa tête à cet instant, tu pourrais l’entendre fredonner les premières paroles du « chant des partisans ».

Tu pourrais voir traverser, tels des astéroïdes dans l’imaginaire visuel de ton père des mots comme Kibboutz, Lod, Kippour, volontariat, …

La discussion se poursuit jusqu’à l’arrivée du plat principal, au cours duquel tu vendras comme un escroc aux assurances du rêve à ton père, chez qui tu crois même déceler le temps d’un instant, de la buée dans les yeux.

 


 

 

˜  ACTE 2 / SCENE 1 ˜

L’hameçonnage


Cependant,  une fois le plat de résistance terminé, les choses ne se passent pas aussi simplement que tu l’avais prévu, et ton père qui était déjà en train de danser une hora sur la table avec la serveuse, semble tout à coup reprendre ses esprits, remet sa cravate en place, son costume, s’assoit et te regarde droit dans les yeux.

David…dit-il tel Roger Hanin, alias Maurice Bettoun dans le Grand Pardon lorsqu’il s’adresse à Richard Berry en le prenant par la nuque les yeux dans les yeux.

– David… David, bien que je sois enchanté par cette nouvelle, je ne serais pas un vrai professionnel, et un père averti si je ne te posais pas quelques questions d’usage avant de m’assurer que ta démarche est sérieuse et sincère.

– Dis-moi David, t’as cru que t’allais partir en Eretz pour boire de l’alcool, manger des fallafels, sortir et choper des israéliennes au Clara chaque nuit.

Ca y-est, tu y es. Tu viens d’entrer dans la phase d’interrogatoire en mode Mossad ou unité 237, Ouri Einsenbar pour ceux qui savent de quoi on parle. Chambre fermée, miroir teinté, une table, une caméra qui t’enregistre. T’as l’impression que ton père va dans quelques instants te couvrir le corps de câbles et de diodes reliées à un détecteur de mensonges

Tu es en train de te faire cuisiner.

Il va falloir que tu argumentes mon gars, parce que sinon Israël cet été, c’est aussi certain pour toi que la paix entre le Hamas et Israël

 


 

1. Qui est ce Massa ? C’est qui ce Massa dis-moi ça ? (jeu de mot hyper recherché).
Alors, raconte-moi, vas-y, c’est qui ce Massa ? On le connaît ?

Là, facile, ça passe crème.

 – Massa c’est le nom d’un projet de l’Agence Juive et de l’Etat d’Israel. Ils proposent des stages en Israël « clés en main » (oui oui, comme la croisière que tu as faite avec Maman).

 



2. Chez Massa, on prend même les « vieux ».

– Les israéliens qui encadrent ? depuis quand un israélien ça encadre ?  Tu vas me dire aussi qu’ils organisent les israéliens ? Et puis, quelle boite va encadrer un Tanguy de 26 ans qui vit toujours chez papa et maman, tu peux me dire ? Et en plus t’as fini tes études, c’est même pas un stage universitaire que tu dois valider.

Ta réponse est déjà toute prête. De manière froide et extrêmement professionnelle, tu réponds à ton père:

–  Non Papa voyons, Massa c’est ouvert de 18 à 30 ans. C’est pour faire un stage, des études ou une expérience de volontariat.

Ton père fronce les sourcils, et fixe ton regard comme pour y déceler une faille, mais tu es prêt et formé à toute éventualité.


 


3. La langue

– Ah ben c’est certain qu’avec  4 mots à ton vocabulaire…  shalom, houmous, manishma et kamazéolé ça risque de ne pas suffire pour faire ton trou là-bas et t’intégrer. A moins que tu comptes pratiquer un autre aspect de ta langue avec les israéliennes ?
De mon temps, on était plus…

– Papa, arrête avec de ton temps. Je sais bien que tu fais partie des pionniers, mais Israël ça a changé depuis le 16ème siècle.
On n’est plus au temps des mésopotamiens. Dans le cadre du stage, j’ai un temps d’Oulpan prévu, et donc je vais améliorer mon hébreu, tellement que quand j’vais rentrer tu parleras trop lentement pour que je comprenne la langue morte que tu pratiques depuis les années 60. Et c’est pas tout,  je vais améliorer mon anglais aussi. Oui je sais tu peux pas comprendre parce que tu ne parles pas l’anglais, mais là-bas tout le monde parle anglais, même ceux qui te disent qu’ils ne parlent pas anglais.

Avec un peu de chance j’apprendrai même le russe. Alors quoi ?

T’es bon là.
Tu jubiles intérieurement, parce que tu sais que t’es bon, mais c’est pas fini. Tu le sais, et il ne s’agit pas de craquer alors que tu es si proche du but.

Il continue…



4. La nature du stage

– Soîte, mais faut arrêter de me prendre pour un débile David. Ton stage là qu’est ce qui me dit que tu n’y vas pas pour être juste au soleil, et que tu ne vas finir par travailler dans un bar ou à servir du café pour une boite en mal d’exploitation de salariés.

– Papa….t’es en décalage complet, tu sais ça ? En Israël, les stages, ça rigole pas. Y a des milliers de start-up ici qui cherchent des petits jeunes plein de talents comme moi.  Tu veux que j’apprenne le business ou non ? La Startup Nation t’as jamais entendu parler ?

– La centrale de quelle nation ?


 


5. L’armée

– Et quoi… ils vont pas te garder pour l’armée après ça ? Une fois que t’es dans le pays tu les connais, les gars ils disent que t’es juif, donc t’es israélien, donc tu pars faire l’armée, et moi j’ai pas trop envie de te voir sur I24 en uniforme en train de faire le con sur un tank près de Gaza.

– Papa mais quel rapport ? Même si le programme prévoit du volontariat, ça n’a rien à voir avec l’armée.  Si je veux, et si je décide, alors oui pourquoi pas ? mais là, ce que je vais faire qui se rapprochera le plus de l’armée c’est du footing et des pompes sur la tayelet pour attirer les f… euh… pour décompresser du taf.

 


 


6. L’Alyah

– Vas-y, c’est bon, tu peux me le dire… tu fais ton Alyah c’est ça ? Tu vas nous laisser ta mère et moi ? Tu sais, on est contents si tu fais ton Alyah, mais as-tu bien réfléchi ?

– Cool Papa, respire. C’est pas une Alyah. Je suis pas parti vivre à Londres après un séjour linguistique alors je vais pas forcément vivre en Israël après Massa tu comprends ? C’est juste du boulot, un peu plus loin que 4 stations de métro, mais juste un boulot.


 

 

7. La bourse et la rémunération

– Et quoi, tu veux combien ? Faut que je te fasse un chèque alors ?

– Ben non en fait, c’est le but du jeu. Tous les participants de Massa qui ont plus de 21 ans recevront une subvention de minimum 3 000 dollars.
Il y a même une possibilité de faire une demande de bourse et recevoir jusqu’à 10 000 dollars en fonction de la durée du programme, le prix du programme et les revenus des parents ou du participant.

– Après, je sais que les stages ne sont pas rémunérés. Mais bon, avec la bourse et les autres avantages, j’ai déjà de quoi voir venir !

– T’aurais préféré quoi ? que je fasse un stage à la Défense payé en tickets restos ?

 



8. Etre livré à soi-même ?

– Mais comment tu vas faire, mon tout petit poussin, loin de nous ? Qui va s’occuper de toi ? te faire à manger ?

– Ah, Maman, te voilà. Tu sais, c’est au pied du mur qu’on le voit le mieux, le mur. Donc ben je vais me débrouiller.
Peut-être qu’au début je mangerai du houmous le matin et des falafels le soir (c’est bon arrête de faire cette tête), et puis après je me mettrai à me débrouiller !
Si si je t’assure, pas besoin de m’envoyer des tupperwares par fedex, je vais me débrouiller ! Et au pire, j’irai voir la cousine de Papa qui vit à Haïfa et qui trouve toujours que je ne mange pas assez !

 



9. Vraie expérience d’entreprise ?

– Et quoi alors ? Tu vas faire des photocopies mais au soleil c’est ça ? Faire tous ces kilomètres pour servir des cafés franchement on pensait que tu trouverais mieux que ça !

– Allô !? Start up nation ! Israël ! tu crois qu’ils font venir des gens de si loin pour envoyer des fax ? D’ailleurs qui encore envoie des fax ? Il est temps que je m’y mette non ? Et c’est pas ton copain Gégé avec sa boîte de Logistique à Auxerre qui me fait rêver. Vraiment.

 


 

Voilà, normalement t’as tout. Tu es prêt pour un Seder au sommet, et à bientôt en Israël !


Si tu es jeune, entre 18 ans et 30 ans (non pas que tu soies vieux après 30 ans).
Si vivre l’expérience israélienne en gagnant du pognon (mais pas trop), en apprenant l’hébreu, un peu mieux l’anglais, ainsi que l’anatomie linguistique des israéliens / israéliennes.
Si tu es tout ce que tu penses être et que tu veux passer quelques mois en Israël pour gagner en expérience professionnelle.
Si tu es encore plein d’autres choses…

Dépêche toi, tu peux encore t’inscrire aux programmes Massa…après tu devras attendre l’année prochaine, et 1 an dans les dents c’est jamais agréable !

 


INFORMATIONS : 

http://www.masaisrael.org/fr
www.stagesenisrael.org

Team

Team

Découvrez Israël sans freins, sans filtres, sans faux-semblants :  chroniques, décryptages, news, infos, actus, hôtels, restaurants, activités, tourisme.
95% des personnes qui écrivent sur Israël dans ce monde, le font de l'extérieur, sans avoir jamais mis un pied dans ce pays. Nous avons pensé, en toute logique, que pour se faire une idée sur les choses, il était préférable de les vivre...et de les partager...Israël sans freins, sans filtres, sans faux-semblants
Attention, l’utilisation prolongée de ce site peut provoquer des effets indésirables et inattendus : 
Montée soudaine de désir,  envie violente d’évasion, crise de rires incontrôlée, sentiment de manque ... 
Team

Laisser un commentaire