Netanya, ou le paradis de ceux qui « medaber tsaarfatite » – ep.3

 

Netanya  ( ville jumelée avec Sarcelles, (juste comme ça pour info))

–  » Shhaaalloooom heeeeuu ata medabberrette tsaarfatiite ?? «  Voici le niveau maximum d’hébreu que l’on peut rencontrer chez les autochtones de Netanya. Quand vous êtes français (i love RIEN i’m PARISIEN), que le café Coste est votre première maison, que vos parents vous demandent si vous pensez habiter a l’hôtel tellement vous flânez (pour ne pas dire errer) dans les rues et les bars, avec votre clope au bec (non allumée), votre casque Momo design sous le bras alors que vous n’avez pas de scooter, votre starbucks frappucino caramel extra caramel, votre touffe de cheveux qui rend jalouse les gars de la  pub  gel DOP , que SWAAAG remplace tous les mots de  votre vocabulaire alors… NETANYA est fait pour vous

Comment expliquer Netanya ?

Imaginez… il y a 60 ans, un bateau en partance de l’Algérie, du Maroc, de la Tunisie  avec à bord, tous nos parents, grands-parents, arrières grands-parents, dont la venue serait une sombre répétition de notre judaïque histoire  et qui finalement, accostent dans le kikar a Netanya a l’ère actuelle. Les cris, le judéo-arabe, LA BLATATERIE, le SHOUFOUNIESS, la CH’HANA TAMOUTE, et bien sur le mot incontournable en hébreu connu par TOUS les français sans exception : HHESSHHHBOONNNNEEE  hurlé a la pauvre petite serveuse israélienne qui ne comprend même pas pourquoi on l’agresse.                                                                                                                       
[pullquote]De temps en temps par contre, un miracle se produit, un blonde à la mâchoire carrée avec les nichons fermes comme un mur de brique, 1m60 de jambes et un maillot de bain mi-string mi-tanga se dirige vers la douche, et là… la plage entière retient son souffle..[/pullquote].Sur la plage tout le monde parle « Tsarfatite », et même le russe des transats vous demande si vous voulez avec ou sans parasol (en français dans le texte) !! Vous y rencontrerez aussi mémé Ninette, entre Ginette et tata Bahla bronzant les doigts de pieds en éventail,  telles des boules au miel baignant dans leur huile ,devant leurs maris qui jouent au rami ou a la shkoba en hurlant et s’invectivant pour une pastèque bien fraiche !

De temps en temps par contre, un miracle se produit, un blonde à la mâchoire carrée  avec les nichons fermes comme un mur de brique, 1m60 de jambes et un maillot de bain mi-string mi-tanga se dirige vers la douche, et là… la plage entière retient son souffle, même le maitre nageur arrête de hurler, et tous les maris de Ginette, Bahla et Ninette se poussent du coude et s’interpellent de la manière la plus discrète possible CHOUUUUFFF CHOUUUUUFFFFFFFF ADII RRRUUSSSEE.

Tiens, parlons-en de la Femme Russe  : A ce niveau là, ce n’est plus un avion de chasse , c’est un missile nucléaire à dispersion sphérique envoyée par les forces de la sex attitude dans le but de  :

  • rendre les femmes lesbiennes
  • les hommes infidèles
  • les homos hétéros

 

Les hommes russes quand a eux font rougir les bourrelés tunisiens de nos hommes. Ils ont plus de muscles que de cerveau, et surtout ont importé en Israël cette capacité illimitée, sur-étendue, exponentielle, incommensurable DE BOIRE DE LA VODKA. Déjà en Israël on ne boit pas vraiment de la vodka, on vit « à la vodka » sous toutes ces déclinaisons,

  • En mode dernière minute avant de rentrer boite, on l’achète sous forme de berlingot plastique dans les makkokos.
  • En mode dégustation. Oui la vodka,  cela se déguste entre la poire et le fromage, histoire de se faire un trou normand témani. C’est de la vodka aromatisée, elle existe en coco, caramel, melon, pastèque et même… BARBE A PAPA !!! Véridique et magnifique…
  • En mode « boisson nationale » car ici, tout le monde carbure à la vodka Redbull. Elle a dépassé le cuba libre, la vodka orange et même le whisky coca !!! Dans chaque coin de rue, on vous vend une bouteille de vodka avec les 6 canettes de Redbull pour 100 shekels (20 euros), et tous les samedis c’est la jeunesse israélienne qui descend à la plage avec ses tatouages  et SA vodka.


Hormis la vodka, je ne peux passer à côté d’ autre boisson israélienne très prisée et très goûtue et tout aussi populaire : L’ARAK ESHKOLIOT
Arak : boisson alcolisée,  préparée à partir de jus de raisin distillé en eau-de-vie, auquel on ajoute des graines d’anis. Il vieillit ensuite dans des jarres en argile. C’est une boisson anisée, son goût est donc proche de ceux de l’ouzo, du rakı, du pastis etc. L’arak pur contient de 40 à 50 degrés d’alcool mais il se boit allongé de 3 à 5 volumes d’eau avec des glaçons. Il prend alors la couleur blanchâtre caractéristique des boissons anisées.
On rajoute à cette splendeur du jus de pamplemousse ce qui a pour effet de réveiller

  1. de réveiller votre « moi alcoolique »
  2. de faire pleurer de joie vos  papilles
  3. de finir  la bouteille avec des beaux israéliens… sababa.

[pullquote]Je suis venue a Netanya pour y dessiner des françaises en maillot de bain de toutes les couleurs de l’arc en ciel, leurs seins lourds et brillants [/pullquote]
Je suis venue a Netanya pour y dessiner des françaises en maillot de bain de toutes les couleurs  de l’arc en ciel, leurs seins lourds et brillants de sueur et d’huile de coco, leurs longues chevelures d’ébènes avec leur mèches miel, leurs yeux de biche dix fois trop soulignés de eye-liner qui dégouline au contact de la douche, de leurs moues boudeuses face aux pauvres israéliens qui tentent leur chance. 
Je les dessine, elles et mes mannequins russes offrant a mes croquis l’antithèse de l’ashkénaze et de la méditerranéenne.
Il m’arrive souvent de croquer en même temps le merveilleux coucher de soleil qu’offre la plage de Netanya, j’y croise des familles qui sont là depuis 8 heures du matin avec leur radio et leur couscous…leur paradis en quelques sortes…

Suite au prochain épisode

 

 

[styled_link link= »http://streetisrael.com/mante-religieuse-nom-feminin-insecte-carnassier-devorant-son-partenaire/ » variation= »hotpink » target= »blank »]Lire l’épisode 1 : Mante religieuse : nom féminin, insecte carnassier dévorant son partenaire.[/styled_link]

[styled_link link= »http://streetisrael.com/si-je-toublie-jerusalem-que-ma-droite-se-paralyse/ » variation= »hotpink » target= »blank »]Lire l’épisode 2 : Si je t’oublie Jérusalem que ma droite se paralyse.[/styled_link]

 


 

Team

Team

Découvrez Israël sans freins, sans filtres, sans faux-semblants :  chroniques, décryptages, news, infos, actus, hôtels, restaurants, activités, tourisme.
95% des personnes qui écrivent sur Israël dans ce monde, le font de l'extérieur, sans avoir jamais mis un pied dans ce pays. Nous avons pensé, en toute logique, que pour se faire une idée sur les choses, il était préférable de les vivre...et de les partager...Israël sans freins, sans filtres, sans faux-semblants
Attention, l’utilisation prolongée de ce site peut provoquer des effets indésirables et inattendus : 
Montée soudaine de désir,  envie violente d’évasion, crise de rires incontrôlée, sentiment de manque ... 
Team
There is 1 comment for this article
  1. Emmanuel Waltener at 10:51

    Je me souviens d une boîte à Bruxelles où il avait demandé aux gens d apporter des photos de vacances à la plage en couleurs, en noir et blanc.et il en avait tapissé tous les murs. Cette nuit-là, je l ai passée à regarder toutes les photos. Toutes les MÊMES photos, complètement interchangeables. J· adore la plage, un des seuls endroits où s·évanouissent les barrières sociales.Dans ton article encore plus parceque personne ne voit la différence si tu bois de l·eau ou de la Smirnoff! Il faut dire aussi que je m·y emmerde royalement après une heure. Merci pour ton coup de balai magique où se mêlent voyelles et consonnantes..tantriques(  « leurs seins lourds et brillants de sueur et d’huile de coco « )  ?

Laisser un commentaire