Le Panda n’a pas de désir sexuel…sauf à Tel Aviv (interdit au – 18 ans)

Les Pandas vous connaissez?

Mais si ! Vous savez cet animal très mignon qui représente à lui tout seul la traduction du mot « persécution » :  il est gros, blanc, noir et bridé. Whaou…le poids lourd quoi ! 

Et bien, savez-vous que les pandas sont en voie de disparition? Et pour cause ! Le panda a un léger problème qu’ont d’ailleurs toutes les polonaises : LE PANDA N’A PAS DE DESIR SEXUEL !!!! Catastrophe! Comment ne peut-on ne pas avoir de désir sexuel, de tétons qui pointent, de montée de température, de frémissement, de besoin irrépressible d’étreindre un corps chaud et accueillant? Ce serait comme imaginer un tunisien sans appétit…c’est tout à fait inconcevable…

Alertée depuis peu à ce sujet dramatique, je décidai de me tourner vers ma team RootsIsrael  afin de provoquer une réunion extraordinaire, et détacher un corps d’intervention rapide. La mission ?  Sauver cet être  adorable et craquant afin qu’il ne disparaisse pas de la surface de la terre ». 

Il nous fallu à peine quelques minutes, pour réunir des volontaires, quelques heures pour monter l’opération, et quelques jours seulement, pour parcourir les routes du monde entier, afin de sauver les deux premiers pandas de cette grande mission humanitaire qui s’annonçait déjà longue, et périlleuse. Par la même occasion,  Israël, une fois de plus, s’illustrait comme le pays aux interventions de secours, de sauvetage, et de rapatriement, les plus spectaculaires et médiatiques du monde.

Mais la mission ne s’arrêtait évidemment pas là. Les pandas n’avaient pas seulement été sauvés, mais venaient d’être parachutés  dans le lieu le plus caliente, le plus sexy, le plus chaud de la planète (à part mon lit bien évidemment..). Je répète et amplifie :  LE LIEU LE PLUS CHAUD, LE PLUS HAM, LE PLUS CALIENTE, LE PLUS SEXY VULGAIRE CHIC : TEL AVIIIIV !!

C’est pourquoi, nous promenâmes le couple de délicates créatures dans toute la ville, en attendant  impatiemment la nuit, moment où se réchauffent les corps au son assourdissant des boites de nuits les plus tendance de cette capitale déjantée.

 

Avertissement avant de continuer la lecture

[box type= »alert » style= »rounded » border= »full »]Je sais, je sais vous allez penser…oula…mais qu’est ce qui lui prend à elle. Cet article prend un tournant très sexuel et très gênant pour ma moralité irréprochable. C’est pourquoi, cher lecteur et lectrice, il est encore temps de faire machine arrière, et d’abandonner la lecture de cet écrit qui pourrait froisser certains de vos principes vertueux. Si toutefois vous décidez d’en poursuivre la lecture, sachez que vous atterrissez dans quelques secondes en zone « rose ». Avertis, vous pouvez à présent détacher vos ceintures….[/box]

 

Je vous explique le concept : Pour nous, jeunes gens issus des peuples méditerranéens, et qui avons un jour atterri à Tel aviv, il y a une mission sacrée que nous avons complétement pris a cœur : LA REPRODUCTION et toutes ses déclinaisons (et positions). Et pour la mener à bien, nous avons crée en plein cœur du centre ville du lieu le plus chaud au monde, des boites de nuit, dont certaines prennent le doux nom de « baisodrome« .

 

En voici pour illustrer, quelques passages marquants de la nuit que nous avons passé à stimuler nos amis les Pandas :

– « Jimmy Who » qui reprenant le label de la célèbre marque de chaussure ne vous laisse rentrer que si vous êtes vêtus de chaussures à talons et sac à mains… Uniquement. Là, on ne sait par qui, et encore moins par Jimmy, les pandas s’y firent caresser, toucher, écraser par des paires de nichons s’offrant de partout,  car soyons honnête, les gonzesses sont absolument dingues de pandas. Ce fut carrément la débandade! 

– Ensuite, et de manière très logique, nous continuâmes notre folle soirée dans ce lieu magnifique qu’est le « Cookies and Cream« . Une véritable boite de Pandore pour les pandas,  parée et décorée aux couleurs de nos invités, qui furent accueillis à pattes ouvertes sans que quiconque ne pense à réclamer quelques droits d’entrée. Mieux encore, les boissons nous furent offertes. Cerise sur le cookie, dans cette boîte, les gâteaux et la crème sont a volonté…mais attention, uniquement si vous les mangez sur le corps d’autrui. Mais tout le monde bien-entendu joue le jeu, et chacun se retrouve  très très vite, très très collant et tout plein de langues avides de crème fouettée ou fouettant au creux des corps devenus soudainement délicieux… Forcément, les pandas plutôt sucrés, c’est bien connu, à la vue de ce spectacle extraordinaire devinrent fous : léchouilles, grognements, rugissements, …à cet instant nous cœurs bâtîmes ; l’espèce allait peut-être être sauvée.

Partis sur notre lancée,  nous rejoignîmes quelques mannequins russes au Radio,  club tout à fait ovniesque de Tel Aviv,  se situant dans un sous-sol enfin plutôt un terrier, où des gens se baisent comme des lapins dans chaque coin et recoin . C’est là…oui c’est là  que les pandas explosèrent d’inspiration, et décidèrent de passer aux actes en commençant une partie de pattes en l’air…certainement la plus chaude de toute  l’histoire du National Geographic. Cette histoire fit au sein du petit monde de la nuit tellement de secousses, que le Centre Sismologique d’Israël, releva cette nuit là un séisme localisé sur Tel Aviv et sa région, d’une magnitude de 69 sur l’échelle de Richter.

 

MISSION ACCOMPLIE!

Quoiqu’il en soit…je me dois de conclure ces quelques mots en remerciant toute l’équipe de Rootsisrael, pour son dévouement et son coeur/corps au labeur. Tous les Pandas vous en seront éternellement et chaudement reconnaissants. Pour ceux qui veulent en savoir plus, je vous envoie les photos de la soirée sur simple demande par mail : « sexforpandas@gmail.com »

Pil-Pel

Pil-Pel

Julie 24 ans. Je dévore la vie, les livres, les hommes, comme les bambas à 2h00 du mat', en revenant d’une boite de nuit sur Rothschild. Je croque tout ce qui bouge. Mon métier? dessiner les gens dans la rue… les gueules comme on dit dans le milieu. Et dans ce pays je suis servie...
Pil-Pel

Laisser un commentaire