Il y a quelque chose de Pourim dans l’air!

Petit, très petit rappel pour les nuls.

 

Il y a longtemps de cela, en l’an 3392 une femme, fière, capricieuse, peut-être une des premières féministes de notre ère, du moins un personnage dans la famille des rebelles, Vachti ! Vachti était la femme d’Assuerus, roi de Perse. Attention, Vachti n’est pas mon héroïne dans cette histoire, mais je dirai que c’est à partir de cette femme que l’histoire de Pourim a commencée. Lors d’un banquet que donnait le roi pour son couronnement, Assuerus ordonna à se femme de se montrer devant ses convives ; pour que tout le royaume puisse admirer la beauté de la femme du Roi, et j’imagine, constater sa puissance (rien a changé aujourd’hui) Enfin bref, cette effrontée refusa de se montrer, ce qui vous comprendrez, fâcha le Roi. Vous imaginez à l’époque, une femme qui désobéit au Roi, aux yeux de tous, la honte ! Humilié et en colère, le Roi eut une furieuse envie de se débarrasser de cette Vacherie, Vachti pardon ! C’est à l’occasion d’un casting royale que Esther, nièce de Mordechaï dont la beauté et la grâce dépassait de loin celle des autres femmes de Perse, fut mis au devant de la scène. Et oui ! Assuerus fit d’Esther sa reine, s’il avait su… Je vous le fais en bref mais, il y a un autre personnage dont on n’a pas encore parlé, Aman ! C’est l’affreux de l’histoire, antisémite évidemment, ce conseiller du Roi désirait à tout prix la disparition du peuple juif, pour changer… Esther, douce et vive parvint à déjouer les plans assassins d’Aman « trtt, trttt, trtt » (le bruit des crécelles). Au final, Esther a sauvé notre peuple, et Mordechaï, père d’Esther fut célébré et honoré comme un Roi. (Et oui il faudra bien vous mettre dans la tête une fois pour toute que la femme déchire !)

 

Aujourd’hui, on célèbre ce jour avec joie et entrain. Les enfants se déguisent, gagnent de l’argent, jouent à des jeux de hasard et mangent plein de gâteaux. A Tel Aviv…TOUT le monde se déguise ! Gay pride, Halloween, mardi gras, carnaval ou barbecue géant, c’est un peu ça Pourim ici. Et ça rigole pas, le déguisement est prémédité, vachement élaboré, et complètement déluré. C’est trois jours de total look combiné avec un total délire. On se déguise donc, pour les filles c’est parfois l’occasion de devenir « salope » pour un jour, ou juste assumer pleinement sa personnalité… Pour d’autres c’est la liberté absolue, la réconciliation avec la nature, le retour en enfance, le laisser-aller, on adore ça ! C’est bon-enfant, certain y voient même une compétition, très bien ! Ca développe la créativité, je vote pour ! Et si vous n’avez pas le temps, à peu près une semaine avant les festivités, à Tel Aviv, une centaine de boutiques éphémères se transforme en trésor de déguisement. Rien que ça oui, ces boutiques rangent leur marchandises et sortent des cartons énormes de frou-frous, collants de toutes les couleurs, capes et épées, corsais dorés, chapeaux, plumes, masques, oh des masques par milliers, des costumes, des paillètes des accessoires…c’est de la folie !

 montage 1

A Pourim on glande, on fait le trottoir, enfin on vit dans la rue quoi, on mange on chante, on danse et on s’embrasse.

Pourim c’est le jour où tout le monde s’aime et pas la peine de l’énoncer dans la consigne, ça fait des années que ca dure. Le jour de Pourim, il faut s’offrir des michloah manot, des petits paniers de gourmandises. La tradition veut que l’on soit généreux en gardant cet esprit d’humilité, en souvenir de la solidarité dans l’épreuve. On apprend aux enfants à offrir un michloah manot à un autre enfant en passant par un tiers, comme ça l’enfant ne sait pas d’où vient le geste. Voilà c’est bien beau, c’est tout mignon et c’est encore une occasion de draguer…la religion est bien faite tout de même.

 

Dans ton michloah manot tu mettras :

Pour les enfants, le classique :

– une petite boisson, brick de jus de fruit, choco ou mini canette

– un paquet de bamba ou bissli

– un petit gâteau, barre chocolaté

– bonbons !

– une crécelle pour la Meguila

 

Pour les girly :

– un vernis à ongles

– un head band

– une coque fleurie pour Iphone

– un cupcake

– un shweps rose

 

Pour les sportifs :

– un tour de bras housse pour Smartphone

– une boisson XL énergisante

– une barre de céréales

– un sachet de fruits secs

– une boîte de vitamine

 

Pour les bios :

– un paquet de chips de pomme

– un gâteau sans gluten

– un jus d’orange et carotte

– un mini pot de plante aromatique

– une brick de lait d’amande

 

Pour les geeks :

– un burger

– des frites

– un coca-cola

– des beignets

– un calendrier : un jour, une blague

 

Pour les gourmets :

– une petite bouteille de vin rouge

– un mini plateau de fromage français

– des british crackers au pavot

– une tartelette aux fraises

– un bloc de foie gras

 

Pour mon ex :

Les relations amoureuses pour les nuls, de Florence Escaravage

– une adorable peluche en forme de doigt d’honneur

– une séance offerte chez le psy

– une petite boîte en forme de cœur avec des chocolats pourris

– pas la peine d’en rajouter  😉

 

Et enfin mon michloah manot à moi ce serait :

Un mojito au leetchie dans une petite bouteille en verre à capsule, une focaccia ricotta et roquette, un St Honoré à la rose de chez Laduree, des petits coca qui pétillent et, un petit chaton.

 

 

Eva

Eva

Eva c’est la petite stagiaire, le poussin de la Team Roots. Elle est ashkénaze, un peu séfarade sur les bords, amoureuse d’Israël et passionnée par les chats. Forcément, elle n’entre pas trop dans le moule. Jugée trop sensible par la plupart du genre humain, pour son père elle n’est rien d’autre que Boulette et pour les autres c’est une folle gourmande ! La rigueur et le sérieux, ca elle connaît pas. Par contre quand il s’agit de rêver et de papillonner, pour ca elle est très calée ! Ca lui arrive de nous raconter, ca lui arrive même de nous régaler…
Eva

Laisser un commentaire