Pourquoi le papier toilette s’achète par paquets de 40 rouleaux ?

Noya

NOYA

Il y a des gens qui passent leur journée à se poser des questions très compliquées sur le réchauffement climatique, la fin du monde et la valeur de Pi. Tant mieux pour eux. Moi, depuis que j’habite en Israël, il y a une question qui me taraude : pourquoi ne peut-on pas acheter du papier toilette par paquets de 6 ou 12 rouleaux comme en France, pourquoi faut-il invariablement que ce soit des formats familiaux ? Selon le très sérieux site Israel Valley, on consomme dans notre beau pays 3,8 kilos de PQ par an et par personne. Mais quand on se balade dans les rayons des supermarchés, on dirait qu’on en consomme plutôt 3,8 kilos par MOIS. Alors pourquoi le papier toilette ne se vend qu’au format jumbo ? J’ai cherché à élucider ce mystère…

 

La première hypothèse qui me vient tout de suite à l’esprit, c’est bien sûr le contenu de nos assiettes : falafels, houmous, aubergines à la tehina, harissa, huile d’olive… Je ne suis pas plombier mais voilà le genre de denrées qui aide bien en cas de tuyaux bouchés. Pardonnez mon langage fleuri mais après tout c’est vrai, non ? Ici pas besoin de yaourt Activia, notre alimentation favorise naturellement un bon transit intestinal. Et par conséquent, il nous faut suffisamment de munitions pour pouvoir affronter un tel phénomène ! Voilà, c’est fait, j’imagine que je vous ai coupé l’appétit mais je suis désolée, c’est comme ça. Et puis avouez : vous aussi vous y avez pensé. Vous êtes sceptiques ? OK.

 

Deuxième probabilité : avez-vous remarqué à quel point les feuilles de papier WC sont fines ? Tellement fines qu’on dirait du papier à cigarettes. Je vous arrête tout de suite avant que vous ne fassiez une bêtise : ça ne remplace pas pour autant les feuilles OCB. Un peu de tenue, tout de même ! Toujours est-il que le papier toilette manque tellement de consistance qu’on en utilise beaucoup plus que le Moltonel épaisseur triple encore plus épais et moelleux qu’un meloui marocain. Résultat : un jour, un rouleau. Ouais ouais, même quand on vit à deux, croyez-moi. L’industrie du papier toilette s’est donc adaptée et a prévu des paquets gigantesques histoire d’éviter les pannes (et accessoirement préserver la paix des ménages). Vous n’êtes toujours pas convaincus ? …

 

Alors passons à la troisième solution possible : on le sait, Israël est très bien entourée. Autour de notre tout petit pays, il n’y a que des Harry amis qui nous veulent du bien. Et ces amis ne manquent jamais de nous envoyer des preuves de leur affection : bombes, roquettes, voitures béliers… Tout un programme. De fait, il nous faut parfois nous réfugier dans nos abris et ne pas en sortir pendant un long moment. C’est là que le maxi paquet de papier WC fait son apparition. On ne va pas refaire un cours théorique sur les besoins les plus primaires de l’être humain, tout le monde sait que faire pipi est une nécessité. Le format 40 rouleaux est donc purement un format d’anticipation. Même James Cameron n’y avait pas pensé.

 

Je sens que vous êtes toujours aussi dubitatifs alors il est temps pour moi de vous exposer ma dernière hypothèse qui est aussi la plus plausible. Un jour quelqu’un m’a dit que tu m’aimais encore on est pas israélien tant qu’on ne se balade pas avec un rouleau de papier toilette dans son sac et/ou dans sa voiture. Car oui, il faut le savoir, les mouchoirs sont un article encore plutôt nouveau ici. On ne les utilise pas tant que ça. Toutes les mères de famille ont toujours sur elles un rouleau de papier WC car le papier WC fait tout : il essuie les larmes sur le visage, une tache sur la table, les saletés sur les mains… On se mouche, on s’éponge le front quand on a chaud, on nettoie le pare-brise en vitesse, on enlève la buée de ses lunettes. Et j’en passe. Sans papier toilette, c’est niet (oui, je me suis mise au russe) (pas trop le choix en même temps). A la plage, dans les transports, au bureau, dans la rue, c’est « jamais sans mon rouleau de PQ ». C’est pour cette raison qu’on ne peut le trouver qu’en quantités industrielles.

 

J’espère que cette passionnante enquête d’investigation aura satisfait votre curiosité. Si toutefois vous aviez d’autres pistes de réflexion, n’hésitez surtout pas à nous les exposer en postant un petit commentaire juste au-dessous ! 

Noya

Noya

Avant, j'étais parisienne et je m'appelais Laëtitia, mais ça, c'était avant. Si je viens vivre en Israël, ce n'est pas pour le jus de mangue et la limonana, c'est parce que mon coeur et ma tête me le dictent. Et pour une fois que ces deux-là sont d'accord, je ne pouvais décemment pas laisser passer l'occasion.
Noya

Laisser un commentaire