Pourquoi Tel Aviv est en train de tourner méchamment hipster ?

Bon c’est un fait, on pensait que les barbus avaient déserté Tel Aviv, mais c’est finalement pour laisser place à d’autres  un peu plus branchés, quoique…
Le phénomène hipster inscrit dans une culture à contre-courant est en train de finir de se diluer dans la société israélienne, en tout cas celle de Tel Aviv.

Pour ceux qui n’ont pas suivi, on rappellera qu’un hipster à l’origine, c’est un petit blanc,  amateur de jazz, et qui histoire de s’encanailler un peu, s’est permis sans demander la permission d’adopter le style et les codes des noirs de la cité. Ca c’est pour la définition des années 40.
Aujourd’hui, et vous ne pouvez pas ne pas l’avoir remarqué, le mot « hipster » est mentionné environ 10000 fois dans les magazines de mode, et pour cause,   il désigne de manière généraliste, tous ces individus, qui pour se démarquer du reste de la société, adoptent leurs propres marqueurs, culturels (musiques, opinions, usages quotidiens, lieux culturels…), vestimentaires (marques de vêtement spécifiques…) et physiques (port de la barbe pour les hommes, tatouages….). En quelques mots, le hipster est perçu comme l’individu à contre courant de la mode de masse « le mainstream ».

Du coup, vu la définition moderne, Tel Aviv, bulle créative par excellence, ne pouvait être que l’endroit idéal pour l’épanouissement (et la reproduction) de ces hommes et ces femmes qui ont à coeur de cultiver leur créativité, et de découvrir de nouvelles tendances, en rompant avec le courant dominant.

Pour vous on a pratiqué une autopsie du hipster de Tel Aviv, afin que vous cerniez vraiment qui est ce personnage étrange, et où le trouver (ou pas…)

 


Le code vestimentaire et l’apparence

Posez-vous sur Rotschild ou Shenkin, et attendez quelques instants. C’est ici que le phénomène s’observe le mieux.
Ca y’est ? vous y êtes ?
Le hipster a un style unique, et a choisi de s’habiller confortable mais tout en faisant très attention à son look.
Le hipster c’est aussi le gars ou la fille qui fait du neuf avec du vieux, de l’élégant avec de la récup.

Pour les hommes, le code est maintenant parfaitement identifiable :  barbe bien fournie mais toujours soigneusement taillée, cheveux avec petit effet de vague en arrière ou en avant (on ne s’étendra pas sur la vague « Adolphe » de mauvais goût, mais pas si rarissime que cela ).
Les petites lunettes souvent pour faire genre, et le pantalon plutôt cintré, et remontant plutôt haut au cas où il y aurait une rivière à traverser, aidé d’une paire de bretelles assez fréquemment.
Le tatouage est de mise aussi, mais bon comme on est à Tel Aviv, on ne va pas le compter, car il est présent sur 99,9% de la population adulte.

Pour les femmes, le style est moins identifiable, mais la présence d’un bonnet ou d’habits apparemment mal coordonnées peut constituer un début de réponse.

stylehipster 

 

 


Street Art

Tel Aviv connaît un essor considérable de l’art de rue, et les graffitis, tags, et pochoirs qui étaient encore à peine perceptibles il y a quelques années, sont en train de s’imposer dans tous les quartiers. La logique est respectée, puisque la grande liberté d’expression qui caractérise Tel Aviv, se matérialise sur les murs qui affichent en permanence des messages politiques, culturels, ou sociaux. Le hipster aime le Street Art, et comme il aime montrer que ses idées sont à contre-courant de la société, précurseuses, voire visionnaires, alors il les affiche au plus grand nombre.

hipstertelaviv

 


 


Écologique attitude

La culture hipster valorise l’environnement et l’hygiène alimentaire. Si la conscientitisation environnemntale n’est pas encore d’actualité en Israël, certaines attitudes et comportements écologiques connaissent un essor remarquable.
Pour exemple, l’explosion du nombre de végétaliens. Tel Aviv est une des premières villes au monde de par le nombre de restaurants qui suivent cette tendance.  Un restaurant, le Néroli Santé-Food Store  reflète bien cette mode.

D’autres indices aussi montrent que les choses évoluent vite,  à Tel Aviv du moins. La ville a mis en place un programme de recyclage, l’utilisation de la bicyclette est en train de se généraliser et les rues sont souvent de plus en plus propres.
D’ailleurs, vous n’êtes pas censé savoir, qu’ici sous peine d’amende, les propriétaires de chiens se baladent avec leur petits sachets pour ramasser les « engrais » de leurs petits compagnons.
D’autre part, une unité spéciale de police a été créée pour se concentrer sur les crimes et délits commis sur les animaux.

vegetal


Night life

Bon, on ne refera pas ici l’éloge de l’incroyable vie nocturne qui règne à Tel Aviv, mais plutôt de la diversité musicale qui l’accompagne.
Tel Aviv electro oui, mais pas que. A présent, le jazz indie, la deep house ou le rock alternatif sont aussi des références dans la ville, et le nombre de clubs spécialisés en la matière est impressionnant.

Le Teder par exemple sur derech Yaffo, est un the place to be si tu veux faire partie toi aussi du monde hipster. A la fois bar et radio de plein air, il ouvre chaque été pour 120 jours , histoire de fournir une alternative aux  radio commerciales. En terme de branchitude on n’a pas fait mieux.

 

teder


 

Les pros de la récup

Par définition, le hipster adore l’occasion, la récup, les secondes mains, et les choses vintages mais attention ! De bonne qualité.
Du coup beaucoup de magasins spécialisés ont ouvert leurs porte.

Exemple, le Ha’Baron Vintage est une des références en la matière.
Les hipsters adorent aussi se retrouver dans des cafés ou bars où ils pourront muscler leur cerveau et leur culture.
Par exemple au  Le Petit Prince , un café dans une ancienne librairie , est l’endroit idéal pour ceux qui cherchent à montrer qu’ils savent lire des lire.

Petitprince


Les quartiers Hipsters

Comme si la ville avait été prête à les accueillir avant même que le phénomène ne se soit généralisé, certains quartiers de Tel Aviv porte en eux l’esprit et l’âme hipster.
Florentine dans le sud de Tel-Aviv est l’exemple ultime. Le quartier est caractérisé par la présence d’une population quasiment tombée dans la marmite hipster dès son plus jeune âge. 
Un autre point chaud est Neve Tzedek. Le quartier existe depuis 1887, avant même la création de Tel Aviv (1909), on y observe de plus en plus une grande concentration de galeries d’art, de boutiques de créateurs, sans parler de l’architecture hors norme. Un endroit parfait pour l’esprit novateur et assoiffé de notre hipster.

 

nevetsedek

 


 

S’habiller vintage

 

C’est bien connu, à Tel Aviv on ne s’habille pas. La panoplie de l’israélien moyen c’est le tee-shirt, le pantalon et les kafkafim. Pratique on a dit !
Pourtant, et encore à cause des hipsters, de plus en plus de jeunes créateurs s’installent, et notamment pour proposer les dernières tendances du vintage.
La référence en la matière, Ahava Le Shnia , où l’on peut trouver  toutes les fringues des années 80.
Le marché aux puces de Yafo (Shouk Hapichpechim) est aussi un bon repère.
Enfin la  Place du Marché Vintage sur Dizengoff , est ouverte tous les mardis et vendredis.

vintage


A bicyclette euhhhhh

On l’a déjà dit plus haut, Tel Aviv est la ville du vélo. La ville ayant  un énorme problème de stationnement,  se garer relève presque du fantasme.
Du coup,  beaucoup de ses habitants ont choisi le vélo comme alternative.

L’apparition de Tel-O-Fun , dont le concept s’appuie sur le partage de vélos publics, avec presque 150 stations partout dans la ville a clairement favorisé cette tendance. Son prix plutôt démocratique (abonnement de 200 ILS à l’année) a fini d’achever le processus.
Enfin, depuis quelques années, la mairie  a investi beaucoup dans les pistes cyclables, avec environ 120 kilomètres de pistes  disponibles.

 

telofun

 

Team

Team

Découvrez Israël sans freins, sans filtres, sans faux-semblants :  chroniques, décryptages, news, infos, actus, hôtels, restaurants, activités, tourisme.
95% des personnes qui écrivent sur Israël dans ce monde, le font de l'extérieur, sans avoir jamais mis un pied dans ce pays. Nous avons pensé, en toute logique, que pour se faire une idée sur les choses, il était préférable de les vivre...et de les partager...Israël sans freins, sans filtres, sans faux-semblants
Attention, l’utilisation prolongée de ce site peut provoquer des effets indésirables et inattendus : 
Montée soudaine de désir,  envie violente d’évasion, crise de rires incontrôlée, sentiment de manque ... 
Team

Laisser un commentaire