Nous sommes tombés un peu par hasard sur ce post FACEBOOK d’une franco-israélienne. Un véritable coup de gueule qu’elle pousse à ses amis, mais qui par sa puissance est en train de dépasser le cadre de son network personnel. Et pour preuve aujourd’hui nous avons décidé de le publier, tant celui-ci nous a touché au plus profond de  nous même. Merci Miri


J’ai longtemps hésité à rédiger ce statut… J’ai été encouragée par quelques uns de mes amis. Des Juifs, des non-Juifs, des Israéliens, des Belges, des Français. J’ai hésité parce qu’un texte peut toujours être mal interprété, récupéré par des gens peu fréquentables. J’ai hésité parce que je n’ai pas envie d’être la cible d’extrémistes de tout bord. Mais je pense qu’il est temps que je le fasse, peu importe les répercussions.

Ca fait 2 semaines que l’opération israélienne Bordure Protectrice a commencé. Même pas une semaine que l’armée israélienne a entamé une intervention terrestre. Et je vis ces événements de l’intérieur, du centre d’Israël puisque j’habite à 20 minutes de Tel Aviv.

Ca fait presqu’un mois qu’Israël reçoit quotidiennement des roquettes et des missiles sur la tête. Que dis-je? Le sud du pays est sous le feu des tirs du Hamas, du Jihad Islamique et des autres mouvements terroristes depuis bientôt 14 ans. Et Israël ne devrait pas réagir? Pourquoi? Parce qu’l n’y a pas ou presque pas de morts ou de blessés? N’importe quoi! Israël a construit des sous-sols blindés, des chambres blindée, dans ces immeubles, dans tous les quartiers du pays. Israël a financé et mis en place un système antimissile de génie, qui fonctionne. Le Dôme de fer a sauvé des centaines, des milliers de vie, croyez-moi, depuis sa mise en place. Sans lui, il y aurait des morts par centaines ici. Des Juifs, des Musulmans, des chrétiens, des athées, des femmes, des enfants, des hommes, de toutes les couleurs, des Israéliens ou des touristes, sans distinction. Alors quoi, il aurait fallu que le gouvernement israélien fasse comme le Hamas et laisse crever ses citoyens pour qu’on nous plaigne? Non merci!

Ca ne veut pas dire, loin de là, que les morts à Gaza ne me touchent pas. J’ai le coeur brisé en sachant que des victimes innocentes meurent sous les bombardements israéliens. Des femmes, des enfants, des hommes, qui n’ont pas choisi ce conflit. Je ne peux m’empêcher de frémir en pensant à ce qu’endure la population gazaouie, jour et nuit. Les combats, la mort, le sang, la peur, le désespoir. Ca me fait d’autant plus mal que ce sont mes frères qui tirent.

Mais et il y a un mais… Le Hamas est loin d’être étranger à ce bilan désastreux. 500 morts. Terrible. Mais le Hamas a toujours été le bourreau de la population gazaouie. Et aujourd’hui, les civils sont mis en avant plan et servent de chaire à canon.

Ca ne date pas de l’opération Bordure Protectrice. Le Hamas est une organisation TERRORISTE! Le Hamas traque, torture, égorge la moindre personne soupçonnée de ne pas être d’accord avec la politique menée à Gaza. Les terroristes du Hamas exécutent, traînent ses victimes attachées à l’arrière d’une voiture ou d’une moto à travers la ville, pour signifier à tout un chacun qu’ils sont les chefs, que la charria est leur mode de vie et que quiconque tente de contourner leurs lois, sera tué. Le Hamas exécute les homosexuels, mal-traite les femmes, élève les enfants dans la haine du Juif, mais aussi de l’occidental, du non-musulman. Le Hamas qui au lieu d’utiliser les fonds envoyés par l’Union Européenne, les Etats-Unis ou tout autre pays dans ce monde pour construire des écoles, des théâtres, des bibliothèques, des hôpitaux, des routes, préfère acheter des missiles, des roquettes, des armes à l’Iran ou au Hezbollah libanais. Le Hamas préfère construire des tunnels pour planquer ces armes ou pour s’infiltrer en Israël pour tuer ou enlever des Israéliens, soldat ou civil, peu importe.
Non, le gouvernement israélien n’est pas parfait. Il aurait dû employer plus d’efforts, plus de moyens et surtout plus de bonne volonté pour négocier avec Mahmoud Abbas, le président de l’autorité palestinienne, qui n’a rien à voir avec le Hamas, ou en tout cas pas jusqu’à récemment (avant le gouvernement de réconciliation Fatah-Hamas).

Vous voulez mon avis personnel? Je suis contre les implantations juive en Cisjordanie. Je suis pour donner tout ce territoire aux Palestiniens, en tout cas à l’autorité palestinienne. Oui, je suis pour. Pour qu’un Etat palestinien s’y établisse. Pourquoi? D’abord parce que je suis pour que chaque peuple puisse disposer de lui-même. E, suite, par ce qu’Israël a aussi besoin de frontières clairement définies, pour mieux faire la paix avec les Palestiniens, ou si pas la paix, au moins, pouvoir mieux se protéger. Parce que je ne pense pas que ce soit une bonne idée que qu’une poignées d’Israéliens, de Juifs, appelez-les comme vous voulez, se baladent en “terre hostile”.

Les deux populations se sont radicalisées dans leurs opinions, dans leur façon de voir l’autre, celui “d’en face”. Et c’était aux dirigeants, des deux côtés, de transcender ces différences, de montrer l’exemple.
Je vais vous faire une confession. Je n’arrive plus à regarder les infos belges ou françaises. Elles me rendent dingue, me font sortir de mes gongs! Je n’ai jamais vu une telle partialité, une telle mauvaise foi, une telle vision manichéenne de la situation. Vous allez me dire, en Israël c’est pareil, les médias ne parlent que du côté israélien. Je vous réponds: FAUX! Ils sont les premiers à parler des victimes palestiniennes, des innocents, des enfants. Les premiers à dénoncer, à critiquer la politique menée par le gouvernement israélien. Ici c’est la liberté d’expression. Une partie des arabes israéliens manifestent contre l’opération terrestre à Gaza dans les villes israéliennes, sans que personne ne trouve rien à redire. Les médias ont diffusé les images insoutenables des quatre enfants tués sur la plage à Gaza, en qualifiant ces morts de tragiques, d’insoutenables. Ils étaient les premiers à condamner sans réserve l’assassinat du jeune Mohamed, brûlé vif par des fanatiques israéliens, terroristes!

Oui, il y a des barges en Israël aussi. Bien sur. Des fous de D. capables de tout et n’importe quoi. Ils sont moins nombreux que dans les pays arabes voisins. Pourquoi? Parce qu’ici ils sont arrêtés, jugés et condamnés. Ils ne sont pas applaudis par la majorité de la population et certainement pas par les dirigeants israéliens.
Pour revenir à Gaza, aux Palestiniens, aux Israéliens, à tout ce conflit interminable où chacun se rejette la faute.

Je suis pro-israélienne. Oui. Israël existe, que ses détracteurs le veuillent ou non. Israël est là et ne sera pas rayé de la carte! On ne laissera pas faire.

Mais je suis aussi pro-palestinienne, n’en déplaise à certains de mes coreligionnaires ou certains de mes concitoyens israéliens. Et pour moi, être pro-palestinienne c’est être pour l’établissement d’un Etat palestinien libre et indépendant, aux cotés d’Israël. Mais être pro-palestinienne, pour moi, c’est aussi être contre le Hamas, contre tous ces mouvements qui terrorisent non seulement les Israéliens, mais également leur propre peuple!
Maintenant, vous pouvez vous lâcher. M’insulter, me rayer de votre liste d’amis. J’ai dis ce que j’avais à dire


Texte de Miri H. (pour des raisons de confidentialité et de sécurité nous ne diffusons pas le lien de la source qui atterrit directement sur le facebook personnel )

(149)