Qui se cache derrière votre bulletin de vote ?

Charlotte Ninio

CHARLOTTE NINIO


Après plusieurs mois de campagne, vous pensez avoir compris les tenants et les aboutissants des élections israéliennes, vous êtes fin prêt, « ready » avec votre toute nouvelle carte d’électeur, sauf que voilà, vous arrivez au bureau de vote, et là 26 bulletins de vote vous attendent. Il y a d’abord une question qui vous taraude, mais qui sont tous ces partis ? Dans les médias israéliens, franco-israéliens, anglophones, on n’arrête pas de vous casser la tête avec maximum une douzaine de candidats et d’un coup il y a le double de possibilités.

La réponse est simple, les médias mettent en lumière les partis qui sont assurés de dépasser le seuil d’éligibilité établi à 3, 25%. Les partis qui ne dépassent pas ce seuil n’auront pas de sièges à la Knesset et sont donc considérés comme inintéressants. Ainsi l’information se focalise sur les listes à potentiel balayant d’un revers de manche les autres partis.

Néanmoins certains de ces partis ont quand même réussi à faire parler d’eux. Comme le nouveau parti orthodoxe BéZchutan (נז). Je vous vois déjà lever les yeux au ciel, encore un parti orthodoxe. Mais celui-ci est réellement différent. Sa singularité réside dans le fait d’avoir une liste 100% féminine. Oui, oui, il s’agit d’une belle révolte : en effet il n’est écrit nulle part que les femmes ne pourraient pas intervenir politiquement. Les partis ultra-orthodoxes classiques aussi bien ashkénazes que séfarades n’admettent pas des membres féminins sur leurs listes, afin de résoudre à ce manquement un nouveau parti à vu le jour qui se concentre sur les problèmes des femmes dans les communautés religieuses !

Autre surprise au bureau de vote, la présence d’un bulletin blanc. Mon premier réflexe a été de faire une comparaison avec la France. Dans l’hexagone, le vote blanc n’existe pas, et certains partis se battent depuis plusieurs années afin de le faire reconnaître.

En Israël le bulletin blanc existe mais n’a malheureusement aucune valeur. Il est comptabilisé comme vote nul, ce qui revient exactement au même qu’en France.

Enfin, avant de vous rendre au bureau de vote, assurez vous de bien connaître la lettre ou les lettres qui représentent le parti pour lequel vous avez choisi de conférer votre voix. Ici les bulletins de vote sont constitués d’une à trois lettres écrites en hébreux (acronymes des partis), en dessous de ces lettres apparaît le nom du parti. Afin d’éviter toute confusion je vous ai fait un petite liste récapitulative des partis de gauche à droite sur l’échiquier politique :


Liste commune des partis arabes : ודעם

Meretz : מרצ

L’Union Sioniste : אמת

Yech Atid : פה

Kulanu : כ

Likud : מחל

Ysrael Beitenu : ל

Habait Hayeudi : טב

Shas : שס

Yahadut HaTora HaMeuhedet : ג

Yahad : קץ

Et n’oubliez pas, ce n’est que de la politique !

Charlotte Ninio

Charlotte Ninio

J’ai grandi à Paris, la plus belle de toutes. Puis un jour j’ai décidé de la quitter, sans donner d’explications, je suis partie. Elle a tout fait pour me retenir, oui, elle est un peu plus belle chaque jour, mais j’avais fait mon choix, un nouvel amour, Tel-Aviv. Depuis je vagabonde, je contemple, je découvre, j’apprends, je m’énerve et m’émerveille. Un voyage initiatique. Israélo-Parisienne, je suis aussi un conflit. Ah j’oubliais, je ne suis pas seulement rêveuse mais également titulaire d’un master en sciences politiques.
Charlotte Ninio

Laisser un commentaire