[avatar user=”walter” size=”thumbnail” align=”left”]Walter[/avatar]

Aussi loin que je puisse me souvenir, j’ai toujours été un libéral. Pas du tout par égoïsme : Je m’investis beaucoup dans les projets sociaux. Non, simplement, il m’a toujours semblé scandaleux que l’État ait son mot à dire sur l’économie. Des contrées d’où je viens, une chose pareille donne des dirigeants comme Hugo Chavez alors forcément…

Et puis j’ai lu ce rapport.

Des salaires qui vont de 11,9 million à 25 million de shekels par an. Les 10 plus gros d’Israël. Et puis, le ministre des finances qui propose de supprimer les déductions d’impôts pour des salaires supérieurs à 3,5 million de shekels. De pareilles mesures font plus rire qu’autre chose, et j’imagine déjà le fou rire des principaux intéressés: 

1/ Jeremy Levin, PDG de Teva : 25 million 
2/ Stefan Borgas, PDG de Israel Chemical : 20,4 million
3/ Lev Leviev, PDG de Africa-Israël : 20,1 million 
4/ Izzy Cohen, PDG de Clal Insurance : 18,1 million
5/ Aharon Yaari, PDG de Oil Refineries : 14,9 million
6/ Nir Gilad, PDG de Israel Corp : 16,5 million
7/ David Azrieli, Promoteur immobilier : 14,9 million 
8/ Jeffrey Olson, PDG de Gazit Globe : 12,9 million
9/ Haim Katzman, Président du Conseil d’Administration : 12,5 million
10/ Raviv Zoller, PDG d’Israel Direct Insurance : 11,9 million.

Les lois fiscales sont bien belles, mais ne servent vraiment à rien, parce qu’elles sont souvent faites de façon à être contournées plutôt qu’appliquées, et sont le refuge de ceux qui peuvent s’offrir des bons juristes et une bonne comptabilité.

Certains d’entre vous peuvent penser, qu’aussi libéral que l’on soit, il y a toujours un peu de jalousie. Non cher lecteur, ceci n’est pas de la jalousie. Loin de là. C’est plutôt un sentiment de malaise, qui, j’en suis certain, n’est pas dû à mon jeune âge et à l’idéal rêveur qu’on lui attribue. Non il s’agit plutôt de cela :

Personne en Israël ne mérite de gagner autant que ces salaires à 8 chiffres. Non, personne ne mérite de gagner 25,000,000 de shekels par an, alors que 50000 survivants de la Shoah vivent sous le seuil de pauvreté, et que, selon un étude de la Bituah Leumi (sécurité sociale), 12% des enfants mangent des restes trouvés dans les poubelles. Et celui qui affirme le contraire, et bien je lui réponds que c’est là un crime contre l’humanité, et encore plus, contre le peuple juif.

Je suis heureux de voir la réussite économique de mon pays. Je suis fier de lire, qu’aujourd’hui, Israël est plus développé que la France. Mais rien ne m’enlèvera ce sentiment de révolte, en pensant qu’un jour Israël était synonyme de solidarité, et qu’aujourd’hui la terre de nos ancêtres est devenue synonyme de l’inégalité.


Sources utilisées pour cet article :
http://www.jpost.com/National-News/Nearly-50-percent-of-children-on-welfare-have-gone-full-day-without-food-report-finds-335174

(70)