Séduction, Sexe & Intifada

Amande

AMANDE

Ce que la 3ème intifada change…

 

Suite à une pluie de couteaux dans tout Israël, c’est officiel, la saison 3 a bel et bien commencé.

Que tu sois célibataire, aventurier ou infidèle, nous t’annonçons que ta vie va changer pour un temps et qu’il va falloir revoir ta stratégie et ton angle d’attaque.

Sur la base de recommandations sécuritaires et considérations pratiques, voici en quoi concrètement ton quotidien séductosexuel va être chamboulé et comment t’y adapter, de l’étape du repérage de ta victime potentielle à celle de l’embrochage :

 

  • Ton téléphone tu rangeras.

Si tu fais partie de cette majorité de la population qui a encore l’audace de marcher en pleine rue, l’inconscience de monter dans un bus ou la folie de flâner en terrasse, tu as pu constater l’ambiance vintage 90’s qui règne, désormais la plupart des smartphones sont rangés. En effet, quand tu avais 12 stations à faire sur la ligne 18, il fut une époque non lointaine où tu tuais le temps à l’aide de ton doigt affuté en zappant compulsivement sur Tinder, Happn ou autres applis. Désormais tu es toujours à l’affut, mais de visu (conformément aux recommandations de Tsahal dans les transports en commun, afin de garantir ta vigilance).

Il va donc falloir revenir aux basics qui consistent à aborder une personne en direct, sans connaître au préalable le nom de son employeur, son âge et vos contacts en commun. Tout le monde observe et se déshabille des yeux, c’est le moment d’aiguiser… ton regard.

 

  • En baskets tu marcheras.

Fini les rencards en talons de 12, tu pourras toujours les porter ou les observer au lit (cf recommandations ci-jointes). Il faut pouvoir te déplacer rapidement et faire preuve d’agilité. Les francophones ont cet avantage d’être familiarisées aux baskets compensées qui peuvent être un bon compromis afin d’éviter que ton postérieur s’affaisse si la terreur venait à durer. Notons que ceux qui résident vers Jérusalem sont enfin à la mode coté pompes. Tu peux toujours recycler tes Louboutin en arme… d’auto défense.

 

  • Ton target tu ne surprendras pas.

C’est bon tu as un date ? Tu reconnais la proie mais elle ne t’as pas encore repéré? Surtout SURTOUT ne lui fait pas le coup de tapoter l’épaule par derrière ou pire mettre les mains sur les yeux pour dire niaisement « qui c’est ?/Mi ze ? ». En effet, ces pratiques sont exclusivement réservées aux pays de l’Ami Ricoré, vu la situation tu t’en sortirais dans le meilleur des cas avec une balle dans le genou. Arrive de face, et si c’est un premier rendez-vous… sors les mains des poches !

 

  • Les balades romantiques tu zapperas

Certains visiteurs (des zones ou les gosses brushés mangent des kinders sans se salir) ont tenté d’introduire en Israël cette coutume qui consiste à se promener dans des espaces publics, sans but précis et la main de l’autre en laisse. Laisse moi te dire que c’est une tradition de type Ami Ricoré inadaptée au contexte. Ecoute juste AmiR, monte boire un verre plutôt que de faire semblant d’admirer les vieilles pierres pendant la moitié de la nuit (surtout si elles sont à Jérusalem).

 

  • Dans un bled paumé tu résideras.

Fini la popularité de celle qui habite Yafo et dont la terrasse a servi de perchoir tout l’été et celui qui réside dans la vieille ville… D’ailleurs si tu étais adepte des prises de risques, évite de t’ébattre au détour d’une ruelle sombre, les gémissements, voire les cris si elle simule, te garantiront de « finir » avec une balle dans la tête. Désormais si tu veux être consommable, l’idéal est d’habiter une banlieue. Tu atteins le hit parade si tu dis « j’ai un parking », ton invité comprendra que le seul risque encouru s’il te ramène sera celui d’une MST.

 

  • Une armure tu revêtiras.

On peut toujours rêver à une importation de vrais beaux dessous français en Israël, et de découvrir lors de l’effeuillage un corset, un shorty, ou même un slip kangourou… en côte de maille. C’est le moment d’adapter la lingerie française à la réalité israélienne, pour enfin pouvoir dire que l’intifada, c’est d’la balle.

Amande

Amande

Diplômée de la prestigieuse école internationale du Roots, j’ai eu la chance d’exercer dans divers secteurs tel que l’auto stop, le marchandage et le maniement de la machette sur les 4 continents, mais c’est en Israël que j’ai pu parfaire mes compétences houtspaniques.
Je vous propose d’expérimenter le Paris Roots Israël (car oui, ils sont partout !) et de vous délecter face au sadisme dont je fait preuve avec mes cobayes.
Amande

Laisser un commentaire