Apartheid en Israël? N’inversons pas la réalité!

Il est temps d’avoir une conversation honnête à propos d’Israël, cher lecteur.

Cette Semaine de l’Apartheid, chaque année, n’a qu’un effet : sortir les extrémistes des deux côtés.

Alors d’une part, nous avons ceux qui hurlent à l’Apartheid. Ceux qui disent qu’Israël pratique un génocide, qu’Israël occupe, qu’Israël discrimine, qu’Israël tue, qu’Israël est un pays d’Apartheid. Tu fais peut-être partie de ceux-ci.

De l’autre côté, nous avons ceux qui rétorquent qu’Israël est parfait, Israël est la meilleure démocratie du monde, Israël est victime, Israël a tous les droits sur toute la Terre, Israël était là avant tout le monde, Israël a toujours raison. Tu te sens plutôt comme quelqu’un de cette catégorie, peut-être.

Et au milieu il y a la plupart de nous, ceux qui aiment Israël et savent en voir les qualités et les défauts. Ceux qui vivent en Israël et en connaissent la réalité; ceux qui viennent souvent en Israël et y retournent avec plaisir; ceux qui sont fiers d’Israël quand il sauve les blessés Syriens, et tristes quand ils comprennent que le traitement réservé aux réfugiés soudanais n’est pas à la hauteur de la Torah : « Vous traiterez l’étranger en séjour parmi vous comme un Israélite, comme l’un de vous; vous l’aimerez comme vous-mêmes, car vous avez été étrangers en Egypte » (כְּאֶזְרָח מִכֶּם יִהְיֶה לָכֶם הַגֵּר הַגָּר אִתְּכֶם, וְאָהַבְתָּ לוֹ כָּמוֹךָ–כִּי-גֵרִים הֱיִיתֶם, בְּאֶרֶץ מִצְרָיִם)

Cet article est pour les extrémistes des deux côtés, pas pour ceux qui sont au milieu, car ces derniers connaissent déjà Israël comme il faut.

Commençons par ceux qui défendent Israël toujours et sans réserve, car Israël est parfait. Non cher lecteur, Israël n’est pas parfait. Et c’est normal.

Le(s) gouvernement(s) israélien(s) font et ont fait pas mal d’erreurs, dans l’histoire de ce beau pays. Par exemple, dans le souci de permettre à tout un chacun de maintenir sa culture et ses traditions, les premiers gouvernements israéliens ont mis en place un système scolaire qui permet aux Ultra-Orthodoxes de gérer leurs programmes, ainsi qu’aux Arabes israéliens et toutes les autres écoles. A la base, il devrait y avoir un noyau de matières qui sont communes à toutes les écoles (les math, l’anglais etc.); dans la pratique, personne ne vérifie. Le résultat? Les écoles ultra-orthodoxes n’apprennent pas aux enfants ce dont ils auraient besoin pour sortir travailler une fois adultes; les écoles Arabes n’apprennent pas l’Hébreu assez bien aux étudiants Arabes; et tout le monde fait un peu à sa sauce. Et tout ça, ça crée de la discrimination une fois que ces enfants grandissent, car les uns souvent ne parleront pas assez bien la langue du pays afin de faire des études universitaires correctement; les autres ne seront pas préparés au contact avec la population laïque d’Israël, et se renfermeront encore plus sur eux-mêmes, et tous auront du mal à trouver du travail, car tu sais, en Israël aussi il y a des racistes. C’est dramatique, mais c’est quelque part normal. Et si d’un côté il faut éduquer les uns à arrêter de discriminer, de l’autre il faut aussi donner à tout le monde les moyens de s’intégrer dans la société.

Autre chose: l’armée israélienne n’est pas toujours parfaite. Il y a des dérapages, par ici par là. Bien sûr je ne veux pas dire par là que l’IDF est coupable des crimes absurdes dont on l’accuse, mais pose-toi des questions de temps en temps, ne défend pas toujours et seulement par parti pris, sans te demander si quelque chose s’est réellement passé. Souviens-toi, ce sont des gamins de 18 ans qui vont à l’armée. Ce sont de gens biens, oui, mais ils vivent dans des conditions de stress et de fatigue et parfois c’est très, TRES dur. Je ne dis pas cela pour justifier leurs méfaits, quand et s’il y en a; je dis ça pour te dire que oui, parfois ça arrive que la situation dérape et que les soldats israéliens fassent des bêtises. Parfois ça arrive que des Palestiniens soient retenus au check-point plus longtemps que nécessaire, voire trop longtemps. Parfois ça arrive qu’un enfant soit traité sans la délicatesse et le respect qu’un enfant mérite, et parfois des adultes aussi. Ça arrive, hélas. Sois honnête avec toi-même : personne n’est parfait, et nos soldats non plus.

Israël n’est pas non plus le champion du monde en ce qui est des droits de la femme, pour ne pas parler de la femme arabe. La loi, certes, prévoit les mêmes droits pour toutes les femmes, et bien évidemment l’Egalité entre les hommes et les femmes. Mais la loi, en Israël comme ailleurs, ce n’est pas assez. Il faut que la réalité de tous les jours suive. Et la réalité en Israël c’est qu’à côté d’une multitude de projets et de situations qui placent le statut de la femme israélienne parmi les meilleurs du monde, il y a aussi des réalités qui la placent très bas dans la même échelle. Je parle de certaines séparations humiliantes qui ont lieu dans le monde ultra-Orthodoxe (les bus, parfois même les trottoirs), ou du manque de représentation au Parlement (27 femmes sur 120 parlementaires, ça nous place 59emes au monde. Pire qu’au Rwanda, pire qu’en Afghanistan, pire qu’en Iraq), ou encore du fait qu’en Israël, tiens-toi bien, la prostitution est légale. Et qu’Israël, jusqu’à l’an 2000, était parmi les pires pays au monde en terme de trafic de femmes (3,000 femmes par an étaient vendues en Israël, ça fait plus de 8 femmes par jour. Vendues. Droguées. Violées. Tuées dans l’âme, et parfois même dans le corps).

Voilà, je pourrais continuer la liste, mais je pense que tu as compris : Israël n’est pas un Eldorado de perfection et de morale absolue. Israël est une démocratie et comme partout chez les autres démocraties, ici aussi il y a des choses à résoudre. Et pas peu.

Mais!

Et là je passe à toi, cher extrémiste qui voit en Israël le mal absolu. Mais… Mais Israël n’est PAS le mal absolu. Et on t’a imbibé de mensonges, je t’assure.

Israël ne pratique aucun génocide. Si déjà, les Palestiniens qui vivent sous contrôle Israélien vivent mieux que les Palestiniens qui vivent sous Hamas, ou en Syrie ou au Liban. Ils te le diront eux-mêmes, si jamais tu décides de faire un voyage et d’aller voir de tes yeux. Certes, ils n’ont pas encore la chance de vivre dans leur propre état, comme les Juifs l’ont. Mais de là à dire qu’ils vivent tous dans des camps de réfugiés et qu’Israël les martyrise… ouh là. On est très, très loin de la vérité.

Et pour ce qui est des Arabes Israéliens, ou des Palestiniens citoyens d’Israël (selon la manière dont ils se définissent eux-mêmes: ils ne se considèrent pas tous des Palestiniens)… mon vieux (ma vieille), je te jure que tu te trompes. C’est vrai, parfois il leur arrive de ne pas aimer leur statut de minorité (moi non plus d’ailleurs je ne l’aimais pas, quand je vivais en tant que Juive en Europe), mais Apartheid??? Séparation?? Soyons sérieux. Les Arabes Israéliens vivent comme tous les autres, travaillent comme tous les autres, étudient comme tous les autres (voir plus haut le paragraphe sur les écoles), se marient et fondent des familles comme tous les autres… brefs, ils sont chez eux. Eux aussi, ils te le diront eux-mêmes, si jamais tu viens en Israël.

Alors c’est vrai, ils ne peuvent pas épouser un juif/juive. Mais cela est dû à un problème gouvernemental, à savoir le fait que les affaires de famille sont gérées en Israël par les représentants religieux de chaque communauté. Et crois-moi, ce sont les juifs qui s’en sortent le pire, car le Rabbinat Orthodoxe ne permet même pas à un Israélien dont le père est juif d’épouser une israélienne dont la mère est juive. Ou sinon deux juifs et deux juives… bref, c’est embrouillé et c’est problématique. Mais ce n’est pas une discrimination contre les Arabes, bien au contraire. Il y a plus de discriminations à l’intérieur des Juifs mêmes.

Sinon, tu voudras certainement savoir ce que je pense du « Mur », le fameux « Mur de l’Apartheid » (soi disant). Alors voilà, je suis sincère : je ne l’aime pas. Quand je l’ai vu la première fois, j’ai eu des frissons. C’est triste, tellement triste. Mais que veux-tu que je te dise? Ce mur (qui n’est mur que 5% de sa longueur, tu le sais, n’est-ce pas?) est là pour une raison, voire 1,240 raisons – comme le nombre des victimes du terrorisme Palestinien depuis l’an 2000 seulement.

Je veux que tu voies ce graph, car il est la clé de tout:

graphique terrorisme

 

Ce sont les victimes Israéliennes du terrorisme Palestinien, et le terrorisme Palestinien, tu dois le savoir, il vient de Cisjordanie.

Vois-tu la chute énorme qui se produit à partir de 2005? Eh bien, c’est à partir du moment où les Israéliens ont commencé à construire le « mur ».

Alors c’est vrai, cela rend la vie très difficile à un nombre de Palestiniens dont les terres sont traversées  par le « mur ». Je n’aime pas ça, et j’aimerais savoir comment leur rendre la vie plus facile. Vraiment. Je pense qu’Israël a fait de son mieux quand elle a planifié cette barrière, mais j’imagine que des erreurs se sont glissées par ici par là. Et peut-être même de la bêtise, qui sait. On a déjà vu que l’IDF n’est pas toujours parfait. Mais as-tu une autre solution pour arrêter le terrorisme? Si oui, je t’invite à en parler aux leaders Palestiniens, tu sais, ceux qui lancent régulièrement des missiles sur les villes israéliennes (Hamas à Gaza), ou celui qui pas plus tard qu’il y a deux semaines a admis devant un public de 300 étudiants Israéliens qu’en Cisjordanie il y a beaucoup d’incitation à la haine des Juifs (Mahmoud Abbas). Nous, pour l’instant, apparemment on ne sait pas mieux faire. Je pense que toi aussi, si ton voisin de palier s’amusait à rentrer chez toi pour essayer de te tuer, à un moment tu fermerais ta porte d’entrée. Ce serait normal, non? Eh bien, Israël a fermé sa porte.

J’imagine également que tu voudras parler des « colonies », et tu as raison: il faut traiter le sujet. Ce que j’en pense? Je n’aime pas ça non plus. Je n’aime pas parce que je suis convaincue qu’il faut un état Palestinien au plus vite, et que malheureusement le monde se berce dans le mythe que ce sont les colonies qui empêchent la création de cet état. Je m’explique: aujourd’hui, il y a plus de 500,000 israéliens qui vivent en Cisjordanie, dans des « colonies » qui sont pour la plupart sur la « green line », celle qui sera apparemment la frontière entre Israël et un futur état Palestinien un jour. Sincèrement, il est clair que ce n’est pas à cause de 500,000 personnes qu’il n’y a pas de paix avec les Palestiniens. Il y a bien des problèmes plus graves à résoudre pour qu’on puisse faire la paix. Mais bon, le monde croit que ce sont les « colonies » le problème le plus grave, et cela me suffit pour ne pas les aimer. Car franchement, est-ce que ça vaut la peine d’avoir tout le monde contre nous, pour que ces quelques milliers de personnes construisent plus de maisons? Moi je pense que non, mais ce n’est que mon opinion personnelle. Et puis parmi les « colons », il y en a qui sont violents. Et je n’aime pas la violence, et ça me fait honte quand ce sont des Juifs à être violents. Donc voilà, je préfèrerais qu’il n’y ait pas de « colonies » du tout, comme ça on n’aurait pas ça aussi à nous reprocher. Et puis étant donné que j’espère que le jour viendra où un Etat Palestinien surgira EN PAIX à côté d’Israël, je me dis que c’est franchement bête de continuer à construire là-bas. Mais sinon, souviens-toi : quand on te dit que c’est à cause des « colonies » que les Palestiniens n’ont pas d’état, ils te mentent. Ouvre tes yeux.

 En somme, soyons clairs : les histoires d’Apartheid, c’est du grand n’importe quoi. Je ne dis pas que la situation en Cisjordanie est facile tous les jours pour les Palestiniens: elle ne l’est pas. Mais il ne s’agit certainement pas de l’enfer qu’on dépeint  pour démoniser Israël. Et puis la situation en Israël n’est pas facile tous les jours non plus : ce n’est pas gai de se lever le matin en sachant qu’il y a juste quelques centaines de milliers de missiles pointés vers chez toi.

Alors soyons honnêtes, et arrêtons avec les extrémismes : Israël n’est pas parfait, les Palestiniens ne sont pas les victimes de l’histoire du monde, rien n’est blanc ou noir, et pour résoudre cette situation il faut surtout beaucoup, beaucoup de bonne volonté. Des DEUX côtés, et ce n’est pas toujours le cas.

Mais si toi cher lecteur, si toi tu es honnête, arrête de te faire des films et viens voir de tes propres yeux : tu verras qu’Israël, en réalité, mérite tout ton amour. Et quand tu aimes vraiment, tu aimes les défauts aussi; et par amour, tu essayes de les corriger.

Nadia

Nadia

Italienne, Américaine et Israélienne (il y avait une offre au Ministère : 3 passeports au prix de 2), Nadia aime faire semblant d'être Française mais elle ne mange pas assez de Camembert pour être crédible. Nadia vit en Israël depuis 2008 et, pour son travail, elle écrit beaucoup sur Israël et sur les femmes Juives; à ses heures perdues, elle écrit sur Israël et sur les femmes Juives. Du coup, Nadia est un peu obsédée avec Israël et les femmes Juives. Mais à part ça, parfois elle est sympa.
Nadia

Laisser un commentaire