Stop! In the name of…

Sophie Taieb

Sophie Taïeb

Depuis quelques semaines, nous assistons à un combat bien français : au lieu de parler des faits, on s’écharpe à coups d’articles interposés, de hashtags et de (petites) manifestations.

Ainsi, au lieu de se soulever en masse contre l’ensemble des terroristes islamistes (Hamas, Daesh et autres compagnons), on s’interroge. Faut-il les appeler islamistes? Les musulmans de France doivent-ils manifester contre ces mouvements ? Car après tout, n’est-ce pas tout mélanger que de mêler les musulmans de France à ces fous d’Allah ?

Et puis le weekend dernier, il s’est passé deux choses.

Nice tout d’abord, ou des activistes ont cru malin de déchirer la banderole consacrée à l’otage français décapité. Ainsi, il a été tué par des terroristes tout court, et non des terroristes islamistes.

hervegourdel

Le web enfin, ou une campagne honteuse du Ccif à choisi de faire référence au mouvement #notinmyname où des musulmans se désolidarisent de Daesh mais pas du  Hamas, en postant des photos d’eux affirmant que ces terroristes n’agissent pas en leur nom. Et le CCIF n’a rien trouvé de mieux à faire que de poster des photos de vieux juifs (référence aux rescapés), qui demandent s’ils doivent s’excuser des morts à Gaza.

image

Alors plusieurs choses :

1/ personne, à aucun moment n’a demandé à qui que ce soit de s’excuser. Les musulmans n’ont pas à s’excuser de Daesh. Les juifs (tiens, les « juifs »? Pas les sionistes ? Pas les israéliens ? Amalgame, vous avez dit amalgame?) n’ont certainement pas à s’excuser de d’être défendus contre les terroristes du Hamas.

2/ Oui, ces terroristes sont des islamistes. Ils se réclament d’Allah, tuent au nom de l’islam et du djihâd, veulent faire appliquer la charia. Leur haine de l’occident (les juifs en tête de liste) leur fait commettre les pires atrocités. Des non musulmans se convertissent à l’islam pour partir couper des têtes en Syrie. Alors à moins de verser dans l’hypocrisie du politiquement correct, oui, ces terroristes sont des islamistes.

3/ Daesh – EI – Hamas… Même combat !

Il n’y a pas de bons et de mauvais islamistes. Le Hamas utilise ses propres enfants comme boucliers humains. S’attaque à des civils sans discernement. Exécute des palestiniens avant de traîner leurs corps sur des centaines de mètres juste parce qu’ils sont soupçonnés de collaborer avec Israël. Terrorise, tue, affame. On est bien loin de la « résistance » décrite par ces français en mal de cause qui ont manifesté ce été et attaqué des lieux juifs en se prenant pour Che Guevara.

4/ musulmans de France, réveillez-vous !

À peine quelques centaines de manifestants devant la mosquée de Paris pour hurler leur dégoût de ces terroristes. Des musulmans qui se tuent à dire (sur les réseaux sociaux) que l’islam, ce n’est « pas ça ».

Alors à l’attaque. Nous, juifs, chrétiens, musulmans, sommes en guerre totale contre ces égorgeurs.

Et vous savez quoi, les musulmans, oui, on a envie de vous entendre, de vous voir, nous voulons combattre à vos côtés.

Ces terroristes tuent en votre nom, ils souillent votre religion pour en faire une secte sanguinaire. Alors oui, on veut vous entendre. À nouveau, certainement pas pour excuser quoi que ce soit, mais pour dire haut et fort que oui, les musulmans de l’occident, comme tout l’occident (et pourquoi pas même un peu plus), sont en guerre contre les « fous d’Allah ». Et que parmi ces fous d’Allah, il n’y a pas que Daesh.

En continuant à débattre sur le bien fondé d’appeler ces gens islamistes ou pas, en rejetant la faute sur l’islamophobie… On se détourne des faits. On se détourne de l’action. Et on laisse ces islamistes squatter les médias, et à nouveau, souiller l’islam en tuant en son nom.

Alors oubliez les excuses. Le pardon c’est nous cette semaine avec la préparation de Kippour.

Réveillez-vous.

Combattons.

Ensemble.

Sophie Taieb

Sophie Taieb

Le vrai plaisir des bons plans, c'est de les partager. Voyageuse invétérée à la soixantaine de pays à mon actif, curieuse de tout, je compte bien vous emmener avec moi dans mes pérégrinations. Une cabane dans le désert au milieu des kangourous ? A la quête de la méthode ultime pour baragouiner l'hébreu ? La quête du gefiltefish comestible ? Sur ce coup, on sera ensemble amis lecteurs. Installez-vous confortablement, le voyage commence ici.
Venez, je vous emmène...
Sophie Taieb

Laisser un commentaire