10 RAISONS QUI PROUVENT QUE SUPERMAN EST JUIF

 Voici le top 10 des raisons de penser que l’homme d’acier est juif

1. Le créateur de Superman, Jerry Siegel, reconnaît dans un mémoire inédit qu’il a été fortement influencé par l’antisémitisme qu’il a vu et ressenti dans les années d’avant guerre, même aux Etats-Unis. Il s’est tout naturellement inspiré du monde dans lequel il a grandi, c’est à dire un quartier de Cleveland, à 70% habité par les juifs, où le Yiddish était la première langue utilisée dans les journaux et au théatre, et où l’on comptait plus d’une vingtaine de synagogues orthodoxes…Par contre, question « comics » (bande dessinée américaine racontant le plus souvent des histoires de super-héros) aucune option possible : la misère, la désolation, le vide intersidéral. C’est justement la raison qui a poussé Jerry Siegel à considérer que le temps était venu de lancer le concept du SuperHeros juif. Le même qui n’aurait pas peur de foutre une bonne raclée à Adolphe H. qui commençait sérieusement à les briser sévère à tout le monde, ou même pour être un peu plus humble juste une tarte à la racaille du quartier qui passait son temps à intimider les gentils petits juifs qui eux n’embêtaient personne.


2. Et puis si on y regarde d’un peu plus prêt, Siegel plante directement le décor lorsqu’il crée le contexte historique de Superman. Une allusion tellement énorme qu’elle est passée à côté de la plupart d’entre nous. Superman est né sur une planète lointaine, Krypton…ça tout le monde le sait. Mais à l’origine Superman ne s’appelait pas Superman chez lui, mais Kal-EL, fils de Jor-EL comme pour les prophètes Samu-EL et Dani-EL…EL qui signifie Dieu. Quant à Kal il est similaire aux mots hébreux «voix» ou «navire».


3. Autre détail troublant . Le parallèle avec l’histoire de Moïse.

– Moïse est retrouvé dans un panier de roseaux par une mère trop désespérée pour le laisser entre les mains tueuses d’un pharaon égyptien qui avait décidé de l’arrêt de mort de tous les nouveaux-nés  juifs.

– Kal-El, lui, alors que la planète Krypton est condamnée à exploser, est déposé par ses parents dans un vaisseau spatial qui finira son voyage sur la planète Terre. 

Les deux bébés ont donc été sauvé par des non-Juifs et ont grandi dans des cultures étrangères – Moïse par la fille de Pharaon, Kal-El par des agriculteurs du Kansas. Leurs parents adoptifs ont rapidement compris comment leurs enfants étaient exceptionnels. Les récits de leur naissance et la mort de Krypton empruntent donc au langage de la Genèse. L’évasion de Kal-El sur Terre est l’histoire de Exode de l’Ancien Testament.


4. Le Monde que défend Superman est fondé sur 3 valeurs : la justice, la vérité et la paix. Valeurs bibliques.


5. L’explosion de Krypton évoque des images de la Kabbale mystique où la voix divine a été brisée et les Juifs ont été appelé à effectuer tikkun olam. Le tikkoun olam occupe une place éminente, tant dans la liturgie juive puisqu’elle  parle de « réparer le monde dans le Royaume du Tout-puissant. », que dans la Mishna, où la locution « mip’nei tikkoun olam » (« du fait du tikkoun olam ») sert à indiquer qu’une pratique n’est pas tant suivie parce qu’elle a force de loi mais parce qu’elle permet d’éviter des conséquences sociales négatives.

C’est exactement ce à quoi s’emploie Superman. Réparer le Monde et éviter que des conséquences négatives puissent l’empêcher de tourner sans qu’aucune loi ne lui dicte son action.


6. Superman est musclé comme l’artiste de cirque juif polonais Siegmund Breitbart, qui dans les années 1920 était aussi surnommé le « Strongest Man in the World » et aussi indestructible que le Golem. Forcément cette histoire a inspiré tous les petits gosses juifs de l’époque, qui éprouvaient une admiration sans limite pour celui qui défiait les clichés antisémites de l’époque. 


7. Le mal du pays persistant de Superman d’avoir quitté Krypton et de vivre comme un étranger sur la terre…c’est à dire la  culpabilité classique du survivant.


8. Si la plupart de ses admirateurs ne sont pas au courant des origines juives de Superman, le Troisième Reich lui l’était. Un article de 1940, « Siegellack» paru dans « Das Schwarze Korps », le journal SS, parle de Superman en ces termes : « le type intellectuellement et physiquement circoncis qui a son siège à New York. » Ou « Superman est un «gars agréable avec un corps sur-développé et l’esprit sous-développé ».


9. Clark et Superman ont vécu leur vie comme la plupart des nouveaux immigrants juifs l’ont fait, déchirés entre leurs anciennes et nouvelles identités. Ce dédoublement de la personnalité a été aussi le seul moyen pour Superman de pouvoir survivre, mais c’est ce qu’il l’a en même temps mis dans un état d’angoisse perpétuelle. C’est à dire l’état dans lequel est un juif…au moins ashkénaze.


10. Un dernier point. Il y a fort à parier que lorsqu’un nom se termine par « man », son porteur soit juif (même ashkenaze), ou super-héros…ou les deux J .

Traduit et librement adapté de l’article de Larry Tye  dans  » The Jewish Daily Forward »

 

 

 

Yoram

Yoram

Hum...un jour comme ça j'ai regardé ce qui se passait sur le net, ce qu'on y disait sur Israël. Ce que j'ai vu ne m'a pas plu. Alors j'ai fait quelque chose qui m'a plu : Rootsisrael
Yoram

Laisser un commentaire