Ta nuit en juillet à Tel Aviv, tu la paies combien ?

Alors ça y est, le mois de juillet est là, il fait ultra chaud, les journées sont longues et les jupes sont courtes… oui, ça y est, c’est l’été et tout le monde t’attend en Israël !

Toi, sous ta canicule parisienne, tu regardes avec envie et délectation les photos de tes amis qui vivent en Israël poster des photos de pastèques et de Goldstar bien fraiche, et là, tu te dis que finalement, tu viendrais bien faire un tour « à la maison » pour les beaux jours.

Et là, c’est le drame. Vu que tu ne t’y es pas pris à l’avance, entre le prix des billets et la chute de l’Euro, te voilà avec un budget mini pour ton hébergement.

Pas de panique, on a pensé à toi. Voici les options qui s’offrent à toi :


 

1/Le canapé de ton pote qui a déjà fait son aliya.

Lourdeur ! 

Déjà, ton pote, il est pas en vacances. Alors vivre sur deux rythmes différents, c’est pas le mieux pour les vacances. En plus, pour avoir été ce pote, on va te le dire franchement : on est très contents d’avoir les copains qui viennent l’été, mais de là à voir notre canapé squatté de mai à octobre…

Donc pour faire simple : oui tu pourras toujours venir squatter deux trois nuits chez un copain dont tu es proche, mais évite de le confondre avec un airbnb gratuit.


 

2/ Le kibboutz dans le sud avec que des israéliens.

Chaleur !

Alors oui, c’est pas cher. Pour le même prix, tu peux aider à cueillir les pommes ou nourrir les chèvres. Le gros avantage de ces vacances est que cela ne coûte presque rien, et que tu en profiteras aussi pour perfectionner ton hébreu. Le gros inconvénient ? Ben… au delà du fait que tu dors en dortoir, que la plage est à 7 heures de marche et qu’il fait 50 degrés, en fait ça va…


3/ La tante de ton père qui habite dans le centre et qui trouve que tu ne manges pas assez et que tu devrais te marier.

C’est une fausse bonne idée. Enfin sauf si tu es ok pour rentrer à Paris avec une taille de plus et des souvenirs épiques de rencards. Attention tout de même, ne pas y dormir ne veut pas dire ne pas y aller : c’est l’étape obligée de tes vacances pour un vrai moment familial comme on n’en vit qu’ici.


4/ Airbnb

Alors on va te le dire comme on le pense : avant de faire notre aliya, on en a loué des Airbnb. Alors soit tu connais et tu retournes d’une année sur l’autre, soit tu vas payer très cher, pour un appart moyen, aux finitions improbables. Si en plus tu t’y prends en dernière minute, il ne restera que les apparts un peu bof. Et le un peu bof ça ne va pas super bien avec les vacances.


5/ Hôtel !

On t’a dégoté un hôtel à 50 euros la nuit. En bord de mer. A Tel Aviv.

Et s’il ne te convient pas, il y a plein d’hôtels à moins de 60€ la nuit.

Notre partenaire Partir en Israël te propose 5% de réduction en utilisant le code promo 5HPEI (tu as jusqu’au 6 juillet), et pour réserver, ça se passe par ici !
http://partirenisrael.com/fr/hotels

 

Team

Team

Découvrez Israël sans freins, sans filtres, sans faux-semblants :  chroniques, décryptages, news, infos, actus, hôtels, restaurants, activités, tourisme.
95% des personnes qui écrivent sur Israël dans ce monde, le font de l'extérieur, sans avoir jamais mis un pied dans ce pays. Nous avons pensé, en toute logique, que pour se faire une idée sur les choses, il était préférable de les vivre...et de les partager...Israël sans freins, sans filtres, sans faux-semblants
Attention, l’utilisation prolongée de ce site peut provoquer des effets indésirables et inattendus : 
Montée soudaine de désir,  envie violente d’évasion, crise de rires incontrôlée, sentiment de manque ... 
Team

Laisser un commentaire