Telavivian History X

Histoire de la ville – Tel Aviv

 

Que faisiez-vous en 1909?

 

Pendant que vous réfléchissez à la réponse, concentrez-vous sur cette image: la mer, les dunes de sable, 120 coquillages et 60 familles. Ou en d’autres mots: Tel Aviv.

Et oui, parce qu’en 1909, c’est par  un tirage au sort connu sous le nom de « Loterie des Coquillages » que Tel Aviv a été fondée: sur 60 coquillages blancs apparaissaient les noms de famille des présents, et sur 60 coquillages gris les lots de terrain à distribuer. C’est ainsi que, coquillage après coquillage, chaque famille reçut la parcelle de terre qui devait devenir son foyer dans la nouvelle localité juive au bord de la mer.

 

Connue comme la « ville qui ne dort jamais », aujourd’hui Tel Aviv est la deuxième ville (en taille) d’Israël et compte presque 500,000 habitants (coquillage de plus ou coquillage de moins) qui ne dorment jamais, ou presque, enfin ca dépend aussi si on a un double vitrage ou pas dans la chambre à coucher, car la ville est plutôt bruyante.

 

Tel Aviv peut vous paraitre architecturalement assez moche, surtout si vous venez de Paris mais si vous venez de Paris, n’importe quel endroit du monde vous paraitra moche. Ceci dit, détrompez-vous: une très grande partie de Tel Aviv, connue comme la Ville Blanche, est Patrimoine Mondial de l’Humanité (UNESCO) car elle peut être considérée comme un exemple exceptionnel et de grande ampleur des conceptions nouvelles de l’urbanisme dans la première partie du XXe siècle: son architecture est une synthèse des principales tendances du Mouvement moderne, tel qu’il s’est développé en Europe.

 

Et puis à part ça, à Tel Aviv il y a la mer! 14 kilomètres de plages dorées et de joueurs de Matkot (raquettes) qui risquent de vous tuer avec une balle entre les yeux si vous passez trop près d’eux. C’est une décharge d’adrénaline que vous ne pouvez certainement pas ressentir si vous vous baignez dans la Seine, c’est clair.

 

Sinon Tel Aviv est aussi très connue pour sa communauté LGBT, car a différence de Paris (ou des autres capitales du monde), ici il n’y a pas de quartier « gay-friendly »… ici c’est la ville entière qui est gay-friendly. Et si vous n’avez jamais assisté au Gay Pride de Tel Aviv, achetez tout de suite un billet d’avion, non mais vraiment tout de suite, genre si vous êtes encore en train de lire ces quelques lignes, vous êtes déjà en retard. La Gay Pride de Tel Aviv est un moment de joie, de couleur, de musique, de tolérance et de soleil à ne pas rater.

Et à propos de soleil, n’oublions pas qu’à part la vie culturelle de Tel Aviv, son extraordinaire paysage économique et scientifique, ses restaurants parmi les meilleurs au monde, sa vie nocturne parmi les plus folles de la planète, ses plages parmi les plus belles de l’univers, ses maisons parmi les plus moches du cosmos (mais patrimoine de l’Unesco, allez vous plaindre chez eux)… A part tout ça nous disions, à Tel Aviv IL FAIT BON! Genre, tout le temps.

 

Si vous avez raté les 104 premières années de Tel Aviv, il est temps de récupérer.

 

Nadia

Nadia

Italienne, Américaine et Israélienne (il y avait une offre au Ministère : 3 passeports au prix de 2), Nadia aime faire semblant d'être Française mais elle ne mange pas assez de Camembert pour être crédible. Nadia vit en Israël depuis 2008 et, pour son travail, elle écrit beaucoup sur Israël et sur les femmes Juives; à ses heures perdues, elle écrit sur Israël et sur les femmes Juives. Du coup, Nadia est un peu obsédée avec Israël et les femmes Juives. Mais à part ça, parfois elle est sympa.
Nadia

Laisser un commentaire