Tu trouveras en Israël…

Tu trouveras en Israël un combattant homosexuel dans la brigade des Parachutistes. C’est un bon soldat, toujours prêt à aider les autres, et est le premier à porter les civières avec ses camarades blessés allongés dessus. Lorsqu’ils ont sillonné les ruelles d’un village Arabe, le soldat homo était le premier à franchir à coup de pied la porte d’une maison de terroristes, en criant: « Oudroub Oudroub, tout le monde dehors!« . Et c’est ce même homo, qui est le 2ème meilleur tireur de l’unité.

Tu trouveras en Israël un religieux des territoires qui aime Dana International. Il a une kippa blanche tricotée par sa femme, six gosses et tous les CD de la fameuse chanteuse. Durant l’Eurovision, il est allé chez son cousin à Jérusalem et s’est mis à crier devant l’écran avec enthousiasme. Lors de l’évacuation de Goush Katif, il a pleuré toute la nuit avec sa femme (qui elle, préfère Shlomo Artzi) en écoutant une des plus belles chansons d’amour chantée par son interprète préférée.

Tu trouveras en Israël un Yéménite qui ne sait pas chanter, ni danser. Chaque vendredi, lorsqu’il part chez sa mère à Rosh Ha’ayine, la famille se met à chanter les chants du shabbat autour de la table. Et chaque semaine à nouveau, tout le monde se moque de lui et de sa voix nasale.

Tu trouveras en Israël une Telavivienne célibataire, qui a un vélo rouge, qui fume des Marlboro Light, qui danse de la transe à chaque festival à Amsterdam et qui vote pour Bibi. Il lui inspire confiance Bibi. Elle trouve que c’est un homme bienveillant avec des valeurs bien en place. Et même si elle ne l’avoue pas vraiment, elle trouve que Sarah, sa femme, n’est pas si mal que ça. Les médias se sont ligués contre elle, car elle ose être différente.
Un peu comme notre petite Telavivienne célibataire.

Tu trouveras en Israël un homme dont le salaire lui suffit amplement. Il n’est ni riche, ni pauvre.
Il a proposé à sa femme de passer en mi-temps, lors de la naissance de leur 3è enfant. Il vient d’acheter une nouvelle Mazda et il en est parfaitement satisfait. Les personnes qui possèdent un hummer lui semblent ridicules. Il n’est pas allé à la Coupe d’Europe, car il s’est contenté du plasma. Et aussi par ce que sa fille ainée souhaite aller étudier à l’étranger, et faut mettre de l’argent de coté. Elle travaillera pendant ses études, car il est important pour lui de lui inculquer la valeur du travail. Néanmoins, l’homme payera de son plein gré les études de sa fillette adorée, car l’éducation est primordiale.
Parfois, il se demande pourquoi il est seul à ne pas se plaindre dans ce pays…

Tu trouveras en Israël un Éthiopien qui court doucement. Et un Français qui trouve qu’Israël est un pays civilisé. Il a pris deux bus pour aller au Parc Hayarkon voir le Requiem de Verdi à ciel ouvert. En rentrant à la maison, il s’est demandé dans quel autre pays au monde, on peut trouver cent mille personnes venant écouter en plein mois d’août de l’Opéra.

Tu trouveras en Israël un ultra-orthodoxe qui aime son pays. Il se tient bien droit au milieu de Bnei Brak quand la sirène de Yom Hazikaron se déclenche, et espère que tout le monde le regarde. Cet homme a fait son service militaire. Trois années dans l’armée de l’air pour être plus précis. Leibovitz voulait le pistonner pour le faire rentrer dans la Rabanoute de Tsahal, mais il a refusé. Et lorsque que des jeunes soldates passaient à coté de lui, il tournait discrètement le regard, car il considérait que son amour envers Dieu ne devait mettre mal à l’aise personne.
Depuis l’âge de 22 ans il va travailler dans le magasin de son beau-frère.  Ce n’est qu’après, qu’il va étudier la Guemara. Deux heures de cours dans le Kolel du Rav Landau avant de rentrer diner avec sa femme et ses enfants.

Tu trouveras en Israël, à deux heures de route de cet homme ultra-Orthodoxe, un Arabe qui ressent exactement la même chose. Il n’est qu’un prof de math dans une école primaire, mais à la fac il a appris l’histoire de la Shoa. Parfois, les images qu’il a vu là-bas ressurgissent la nuit et l’empêchent de s’endormir. Ca l’énerve qu’il n’y ait pas d’égout au village de Oum El-Fahem, mais il sait que la vie ici est meilleur qu’en Jordanie. Il rendu visite une fois à sa belle-mère dans le camp de refugiés El-Wahada, et n’a pas pu s’endormir pendant des jours après cela. Il préfère vivre en démocratie, et dit à voix haute qu’il a plus de droits que n’importe quel citoyen Saoudien. D’ailleurs, il pense qu’ici il a aussi plus d’occasions pour étudier et pour travailler. Quand sa fille lui a raconté qu’elle envisageait de faire le service national, il s’est dit que c’était dommage qu’il n’ait pas eu cette opportunité lorsqu’il était jeune. Il pense vraiment qu’un État Palestinien sera établi un jour, mais il n’est pas le seul Israélien à le penser.

Tu trouveras en Israël un jeune qui vient de finir l’armée, et qui veut aller en Angleterre. L’Inde, ce n’est pas vraiment son truc.
Il ne trouve pas que les personnes pauvres créent un beau paysage, et il n’a aucune envie de tomber d’une falaise en plein Bolivie. Il préfère prendre son sac-à-dos et de retrouver Van Gogh et Mozart, l’église blanche de Tolède (qui était autrefois la synagogue « Evenne Shoushan ») et la cathédrale de Milan, qui ressemble à une grande stalactite.
Il préfère naviguer sur un bateau le long du Danube Bleu, au son de la musique tzigane.
Il préfère fumer une cigarette d’herbes vertes à Amsterdam et tomber amoureux d’une belle blonde libertine à Copenhague.
Il sait que les Israéliens qui partent en Extrême-Orient, vont pour y retrouver d’autres Israéliens, et cela lui semble bête.
Il y a assez d’Israéliens ici.

Tu trouveras en Israël un assassin qui ne dit pas au cours de son procès qu’il fait tshouva, et un fan du foot qui ne déteste pas les Arabes.

Tu trouveras en Israël un chauffeur de taxi qui ne cherche pas à t’arnaquer, et un politicien qui ne change pas ses idées en fonction des saisons.

Tu trouveras en Israël un ingénieur informatique qui ne rêve pas d’aller vivre en Californie; Un touriste Français au mois d’Aout qui n’a pas la peau brulée par le soleil; Un homme qui a fait faillite et n’accuse pas les autres; Une victime du terrorisme qui tend sa prothèse à la paix; Un avocat qui dit à son client « Laisse tomber Ahi, tu dépenses ton argent pour rien« .

Tu trouveras en Israël pas mal de personnes qui sont complètement à l’opposé de ce qu’elles paraissent. Assez étonnamment, elles constituent la majeure partie d’entre nous.                                  

Stephanie

Stephanie

Israélienne de naissance, Tel Avivienne de caractère, Hiérosolymitaine dans l'âme et Française à mes heures perdues. Psychothérapeute de profession, je suis névrotique et psychotique par passion. Fière de ma double identité Israelo-Française, paradoxes et contradictions seront de rigueur, vous voila prévenus..
Stephanie
There are 2 comments for this article
  1. Tzimel at 06:43

    Pour de la poésie, il faudrait du souffle poétique. Sur le fond démago et en retournant chaque proposition, ce ne serait pas moins vrai. Le marocain toujours au bas de l’échelle, par ce que marocain, l’Arabe qui n’a rien fait et qu’on martyrise, une telavivienne bobo homo qui déteste les français qui lui salissent sa plage etc…

Laisser un commentaire