Une vidéo de merde pour une gauche de merde

Israel Tavor

ISRAEL TAVOR

Vous avez vu la dernière video qui fait le buzz? Ouais, celle où des juifs et des arabes dans un élan de résistance jeanmoulinesque décident de se rouler des pelles face camera (et même sans capotes sur la langue!).

Des vrais youpins et des vrais bougnoules en train de faire de la soupe de langue pour Time Out Israel… C’est la ministre des affaires étrangères suédoise qui va être contente lors de son prochain cocktail au Quai d’Orsay, et qui félicitera les initiateurs de ce « beau projet comme il faudra en voir plus souvent », en leur caressant la tête pendant qu’ils tendront la papatte.

Etant moi même un israélite israélien avec plein de « copains maghrébins », je ne peux que me féliciter qu’enfin… mais qu’enfin quoi?

 

Car y’a un truc qui me gêne dans cette video… Je ne sais pas quoi.

Cet aspect «  on va énerver les racistes avec ça? » Je vous rassure, ils sont déjà bien assez énervé tout seul comme ça.

Le côté « on va répondre à Benett qui veut pas d’un livre sur une histoire d’amour israélo-palestinienne dans le programme » ? Nan.

Ce naïf «  on veut la paix » ? On chauffe…

Peut-être ce mix « We are the world » à la sauce pub Benetton 1992? Ah…

 

En fait ce qui m’emmerde dans ces quelques minutes de bouffage d’amygdales, c’est l’absence d’intention profonde qui se cache derrière. 

 

Voir des juifs et des arabes ensemble, gays et hétéros, s’embrasser, je m’en fous totalement. Bien au contraire. Ils peuvent le faire chez eux, en privé, en public, et même s’enfiler joyeusement comme des perles sur un collier de danseuse de Charleston, je suis très sincèrement heureux pour leur bonheur affiché si spontanément.

Mais voyez-vous, je fais parti de ces cons qui ont sincèrement rêvé et cru que l’on aurait la paix un jour ici. Pire encore, je fais encore comme si c’était possible. J’y crois comme le Lion dans le magicien d’Oz croit aux fantômes.

Je reste, au fond de moi, un indécrottable mec (vaguement) de gauche… tellement de gauche que je ne pardonne pas à la gauche israélienne ce qu’elle est devenue.

Elle peut bien reprocher à la droite d’avoir agité la peur… mais elle quand même a été bien aidé par les quelques terroristes qui eu la fâcheuse habitude de se faire sauter dans des bus. Ces attentats, ce n’est pas la droite qui les a fait.

 

Cette vidéo ne changera rien. Mais pire encore, elle enfonce chacun dans ses certitudes et ses crispations. Et pour des soit-disants promoteurs de la coexistence, c’est impardonnable.

Pendant qu’un mec courait dans la rue en train de flinguer des israéliens, la pilule va avoir du mal à passer. Et les « c’est justement à ce moment qu’il faut montrer la paix » sont contredis par la réalité.

Vous ne pouvez pas prétendre promouvoir la paix et la coexistence, tout en donnant à chacun des raisons de se crisper. Promouvoir la paix, c’est très concrètement amener les gens qui ont des doutes à vouloir aller vers l’autre, et vu ce que j’entends autour de moi, cette vidéo n’arrive a faire qu’une seule chose: maintenir dans leurs idées ceux à droite qui en ont plein le cul des palestiniens qui plantent des couteaux dans le dos, et satisfaire ceux à gauche qui sont convaincus d’être « le bien » sans avoir à le prouver.

C’est ce manque de pragmatisme qui a flingué la gauche… pire, c’est un suicide.

Voilà, c’est ça, cette vidéo n’a d’autre but que de permettre à une certaine gauche de se draper dans l’idée qu’elle est « la paix », « le bien », une sorte de fantastique vidéo masturbatoire où cette pseudo-gauche s’admire en s’étouffant dans son auto-satisfaction, celle d’être dans le droit chemin, celui du pacifisme béat et de l’amour universelle.

Problème: on est toujours en guerre.

 

Plus grave encore, contre toute réalité, elle prétend mettre une équivalence entre les sociétés israéliennes et palestiniennes, via des représentants de chacunes. Allez donc parler d’homosexualité à Ramallah comme on en parle à Tel Aviv, qu’on se marre un peu.

Le crime impardonnable de la gauche israélienne est d’avoir abandonné toute réelle ambition de paix. Elle ne veut pas la paix tel qu’elle aurait pu se faire réellement (si on avait eu d’ailleurs un partenaire pour ça), mais la paix tel que le reste du monde (et une partie de Tel Aviv) le rêve… telle que cette vidéo le montre.

Quel était donc l’objectif de ces quelques minutes de galoches?

Juste mettre en scène l’infinie supériorité morale d’un pseudo-pacifisme de gauche, tout en crispant ceux qui à droite, doute.

« Regardez nous, comment nous sommes beaux et tolérants, et que vous êtes laids et méchants. » 

Ces images résument parfaitement bien l’attitude d’une pseudo gauche. Une video de merde pour une gauche de merde. Une video sans ambition (sauf celle du nombre de vues) pour une gauche sans vision.

 

La prochaine fois que vous voudrez « faire un pas pour la paix », pensez à du concret. Et là, plus question de se lécher les molaires. 

Ce dont on a besoin, c’est d’entendre des Israéliens dire aux Palestiniens ce qu’ils ont sur le coeur, et vice versa. Toute de suite ça fait moins « feel good movie », mais ça risque d’être plus efficace, car si je viens dire au pire des likudnikim que je lui laisse 5 mn pour dire à un Palos ce qu’il ressent en échange de l’écouter lui aussi après, j’aurais plus de chance d’avoir une réponse positive que si je lui proposer de se galocher avec Miss Ramallah. Et ce n’est pas juste mon idée, c’est celle d’Erez Landau avec son projet « Sulha » (Réconciliation en hébreu).

Et ce pragmatisme, c’est ce que j’attends de la gauche.

Mais ça, forcément, ça risque de faire moins de buzz…

 

Israel Tavor

Israel Tavor

Né entre l'Europe et l'Amérique, juste au milieu de l'Asie, Israel Tavor sort diplômé de neuro-physique quantique à l'Université du MIT à Harvard. Parti soigner des enfants malades en Afrique au Vietnam, il retire de cette expérience de vie un livre,qui deviendra un best seller, La Bible. Sentant l'appel du Moyen Orient, Israel Tavor vient s'y installer, qui, grâce à sa seule présence, est connu dans le monde entier sous le nom de "Terre Sainte". En son honneur, le pays a voté à l'unanimité un changement de nom afin de s'appeler comme lui. C'est à la fois sa sagesse et son savoir qu'il a décidé de partager avec nous... Merci à toi.
Israel Tavor